Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#BAC 2020 : Les réponses aux questions les plus posées

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Etudes supérieures : faut-il avoir peur de fai...

Etudes supérieures : faut-il avoir peur de faire une alternance à la rentrée prochaine ?

Avec l’impact du Covid sur l’activité des entreprises, celles-ci seront-elles toujours au rendez-vous pour recruter des alternants à la rentrée prochaine ? Nous avons demandé l'avis de deux représentants d'établissements supérieurs proposant de l’alternance.

Publié le 04 Juin 2020 à 13h20 | | 0 avis

Etudes supérieures : faut-il avoir peur de faire une alternance à la rentrée prochaine ?

Sera-t-il plus difficile de trouver une alternance à la rentrée prochaine dans l'enseignement supérieur ?

« Peut-être qu’il faudra un peu plus de temps que les années précédentes pour signer son contrat, mais les indicateurs ne sont pas mauvais et les opportunités sont réelles dans le tertiaire. Malgré la crise sanitaire, il y a peu de baisse d’offres de postes en alternance qui nous viennent de nos entreprises partenaires par rapport à l’an dernier à la même période » rassure Jean-Philippe Leroy, Directeur général adjoint en charge de l’alternance et de l’apprentissage du Groupe IGS.

Un constat partagé par Olivier Sercq, directeur de l’ESGCI. « Il faudra attendre la rentrée pour voir si la reprise économique est réelle, mais lors de notre dernier jobdating virtuel, les entreprises étaient au rendez-vous pour rencontrer nos étudiants, et nous n'avons pas eu de baisse significative des offres proposées ».

Si le contexte sanitaire chamboule un peu les pratiques, les Job-Dating et les JPO continuent d’être organisés par les écoles de manière virtuelle. Renseigne-toi auprès des établissements.

➜ Trouve ton alternance: Inscris-toi au digischool.connect online les 11 et 12 juin

 

Le secteur du tertiaire moins impacté

Pour Olivier Sercq, l’impact de la crise du Covid « se ressentira plutôt sur les métiers manuels et pour les contrats de premiers niveaux que sur les métiers du tertiaire et les contrats de second cycle d’études supérieures. » Selon le directeur de l’ESGCI, les acteurs de la finance, des RH ou encore les métiers de la grande distribution ont pu adapter leur mode de travail au contexte sanitaire, sans pour autant stopper leur activité; exception faite du secteur évènementiel et de certaines branches de la communication par exemple. « Si les petites structures, fragilisées par la crise, pourraient ne pas avoir de besoins immédiats de recrutement, d’autres entreprises pourraient se tourner plus facilement l'apprentissage pour renforcer ses équipes et redémarrer son activité, c’est une réalité RH » ajoute-t-il.

Pour Jean-Philippe Leroy « les contrats des niveaux post-bac à BTS seront plus impactés cette année, car pour la reprise de leur activité, les entreprises auront peut-être tendance à se tourner vers des profils de jeunes déjà plus formés. Les domaines du tertiaire auxquels nous formons nos étudiants font partie des secteurs résilients de la crise (étude Xerfi du 27 mai 2020) et les métiers auxquels nous préparons nos étudiants sont traverses à plusieurs secteurs du tertiaire.»

➜ Actualité : Les points clés du plan de relance de l'apprentissage du ministère du Travail

 

Comment rassurer les étudiants ?

« II faut frapper à la porte des CFA pour se renseigner sur les modalités des études, demander quels sont les réseaux d’entreprises avec lesquels ils travaillent, quelles sont les offres proposées et même solliciter un accompagnement pour trouver son entreprise » conseille Jean-Philippe Leroy. « Cette rentrée sera particulière et je veux croire en l’intelligence commune. Des solutions d’aides à l’apprentissage devraient permettre aux jeunes de trouver une entreprise et aux entreprises de bénéficier de facilités pour accueillir des apprentis. Les rentrées pourront aussi être décalées et le délai pour trouver un employeur rallongé. Ce décalage de date d’admission pourra être pris en compte par les entreprises, qui se seront laissées quelques mois pour organiser leur reprise et se décider à recruter ».

En cette période, les services des relations entreprises des CFA sont évidemment plus que mobilisés pour répondre à toutes les questions des étudiants et à les accompagner dans leur recherche de contrat, mais aussi les aiguiller dans leur orientation. Un plan en faveur des apprentis et des entreprises est attendu dans les jours à venir. L'Anaf (association nationale des apprentis de France) a également formulé des propositions pour la relance de l'apprentissage.

➜ Voir la rubrique : Le guide de l'alternance