Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Thomas, Chef d'exploitation agricole : « Il ar...

Thomas, Chef d'exploitation agricole : « Il arrive parfois qu'on ne mette pas les pieds dans les champs pendant un mois ! »

Titulaire d'un bac professionnel conduite et gestion de l'exploitation agricole (CGEA), Thomas exerce le métier de chef d'exploitation agricole à Châtel-Censoir, dans l'Yonne. À 27 ans, il est à la tête d'une exploitation d'une centaine d'hectares.

Publié le 19 Mai 2017 à 17h00 | | 0 avis

Thomas, Chef d'exploitation agricole : « Il arrive parfois qu'on ne mette pas les pieds dans les champs pendant un mois ! »

Mon parcours scolaire avant de devenir chef d'exploitation agricole

Brevet d'études professionnelles agricoles (BEPA)

"Comme je baigne dans le milieu agricole depuis que je suis tout petit, je me suis dirigé naturellement vers des études agricoles après le collège. Je suis donc entré en BEPA option production végétale à la Maison familiale rurale (MFR) de Villevallier, dans l'Yonne. Pendant deux ans, j'y ai suivi des cours et effectué plusieurs stages dans des exploitations agricoles."

Bac pro Conduite et gestion de l'exploitation agricole (CGEA)

"J'ai enchainé avec un Bac pro CGEA option "culture" à la MFR de Villevallier, où pendant deux ans j'ai travaillé en alternance dans l'exploitation familiale. La formation se déroulait à 50 % à l'école et à 50 % sur le terrain. Même si je n'ai jamais beaucoup aimé les cours, j'y ai quand même acquis de solides bases en comptabilité et en gestion. Mais la partie la plus utile de la formation reste la pratique sur le terrain."

➜ À lire : Les métiers et formations de la culture agricole

 

Mes expériences professionnelles en tant que chef d'exploitation agricole

Ouvrier agricole

"
Après avoir entamé en vain un BTS agricole à Auxerre, j'ai commencé à travailler comme ouvrier chez des voisins éleveurs de bovins allaitants et laitiers. J'y suis resté pendant deux ans. C'était une bonne expérience, j'ai pu observer comment leur exploitation était organisée. C'était intéressant de mettre en pratique ce que j'avais appris dans un autre domaine, même si je n'ai pas vraiment la fibre animale."

Chef d'exploitation agricole

"En 2010, j'ai repris la ferme d'un cousin à Châtel-Censoir et j'ai commencé à exploiter 30 hectares de terrain sous le statut d'EARL. Petit à petit, j'ai agrandi mon exploitation en rachetant 40 hectares suite à un départ à la retraite, puis 30 hectares supplémentaires en 2014. Aujourd'hui, je cultive environ 100 hectares de colza, de blé, d'orge et d'escourgeon juste à côté des 200 hectares de mon père. Cela fait de moi la cinquième génération d'agriculteurs sur les mêmes terres !"

➜ Voir aussi : Témoignage de Christian, conseiller agricole

 

Mes missions au quotidien en tant que chef d'exploitation agricole

"Notre travail dépend des saisons. De février à mai, on sème, on entretient et on fertilise les sols. De juin à juillet, c'est la moisson, donc on effectue de grosses journées de travail. D'août à octobre, c'est la période de travail du sol avec le déchaumage puis les labours. On prépare les lits de semence pour l'automne, d'abord le colza puis le blé et l'orge. De novembre à décembre, on effectue les labours d'hiver pour faire respirer les sols. Enfin, en janvier, on se consacre surtout à l'entretien des machines."

"Pour exercer le métier de chef d'exploitation agricole, il faut être très polyvalent car nous réparons nous-mêmes nos outils et nos machines. Il faut aussi être très disponible et flexible pour pouvoir intervenir rapidement. On ne peut pas se permettre d'être absent très longtemps, je prends rarement plus d'une semaine de vacances. C'est loin d'être rébarbatif, nos tâches ne sont pas régulières du tout. Il n'y a pas une année pareille que la précédente. Il arrive parfois qu'on ne mette pas les pieds dans les champs pendant un mois !"