Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Jean-Pierre, Ingénieur Forestier : « Bon espr...

Jean-Pierre, Ingénieur Forestier : « Bon esprit de synthèse, sens de la communication et esprit d'innovation sont nécessaires »

À 39 ans, Jean-Pierre est ingénieur forestier. Titulaire d’un mastère spécialisé en sciences forestières à l’Ecole Nationale du Génie Rural, des Eaux et des Forêts (aujourd’hui AgroParisTech), il nous raconte son parcours, de ses études à son poste actuel.

Publié le 15 Mai 2017 à 16h31 | | 0 avis

Jean-Pierre, Ingénieur Forestier : « Bon esprit de synthèse, sens de la communication et esprit d'innovation sont nécessaires »

Le parcours universitaire de Jean-Pierre avant de devenir ingénieur forestier

Bac S à Villefranche-de-Rouergue, Aveyron (1995). DEUG, puis licence de biologie, puis maîtrise de biologie des populations et des écosystèmes, à l’université Paul Sabatier de Toulouse (2000) ensuite diplôme d’études supérieures d’université (DESU), au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) à Toulouse (2001).

"J’ai opté pour cette formation post-maîtrise car elle permettait de pratiquer une approche très concrète de ma spécialité, dans un laboratoire de recherche. Pendant un an, j’ai travaillé sur l’hydrologie (analyse des flux d’eau), pour mieux comprendre le fonctionnement des forêts alluviales de la Garonne."

DEA (ex Master recherche) en Sciences des agro ressources, à l’école nationale supérieure d’agronomie de Toulouse (2002).

"Au cours de cette année de 3ème cycle, j’ai étudié l’effet agronomique ou toxique de substances exogènes (métaux lourds) sur des végétaux et sur leur développement.. Mastère spécialisé en sciences forestières (bac+6) à l’ENGREF de Nancy (2003).

Une formation assez intense d’un an, qui balayait l’ensemble des aspects de la gestion forestière : sylviculture, économie, botanique, reboisements… Une année achevée par un stage de six mois. J’ai effectué le mien à la Direction départementale des territoires (DDT) de l’Aveyron. Ma mission principale ? L’élaboration d’une charte forestière de territoire, afin de concevoir un programme d’action pour une meilleure prise en compte du rôle économique, environnement et social de la forêt dans le territoire.. Au menu : un important travail d’état des lieux, de nombreuses actions de concertation avec élus et partenaires de la filière forêt-bois, la recherche de financements et l’élaboration de propositions d’actions."

➜ Voir aussi : Témoignage de Fabien, gestionnaire forestier

 

Les différentes expériences professionnelles de Jean-Pierre en tant qu'ingénieur forestier

Centre régional de la propriété forestière d’Ile-de-France et du Centre à Orléans (2003-2007)

"Dans le cadre de ce contrat, j’étais chargé de la réalisation d’un schéma de desserte forestière en Sologne, une étude pour que les grumiers qui transportent le bois puissent accéder au massifs forestiers. Un job qui impliquait de nombreuses journées en forêt pour faire de la cartographie, mais aussi des prises de contacts avec les propriétaires forestiers et les élus. Je devais aussi évaluer les coûts des projets des tracés les plus pertinents à mettre en place pour faciliter la mobilisation du bois. Autres missions : l’élaboration d’une Charte Forestière de Territoire et la rédaction, puis la promotion, d’un document d’objectifs Natura 2000, une réglementation européenne qui définit les milieux naturels ou les espèces d’intérêt communautaire à préserver."

Concours d’ingénieur de la fonction publique territoriale (2007) puis Ingénieur territorial au Parc naturel régional du Gâtinais français, Ile-de-France (2008-2010)

"Au sein de cette collectivité territoriale, j’ai été chargé de la rédaction d’une charte forestière, ainsi que de la conception et de l’animation d’un document Natura 2000 sur la haute vallée de l’Essonne. J’avais également des activités de conseil en gestion forestière auprès des élus et des propriétaires forestiers, et j’assurais un suivi administratif et financier de certains dossiers forestiers."

Depuis 2010 : ingénieur forestier au Centre national de la propriété forestière délégation d’Auvergne (CRPF).

"En tant qu’ingénieur régional, je travaille sur plusieurs missions régionales comme par exemple l’ingénierie de projets de développement forestier en lien avec les politiques publiques et les préoccupations des propriétaires forestiers privés pour faire progresser la gestion durable de leurs forêts ce qui implique de rechercher des financeurs et des partenariats, mais je suis aussi responsable environnement et communication pour le CRPF."

➜ À Lire : Les métiers et formations dans l'exploitation forestière

 

Les qualités nécessaires à l’exercice du métier d'ingénieur forestier

"D’abord, une bonne connaissance de la forêt privée ou publique, de ses propriétaires et des partenaires de la filière forêt-bois est de mise. Il faut être en capacité de réaliser et suivre des projets et avoir de bonnes facultés d’adaptation. Bon esprit de synthèse, sens de la communication et du travail en équipe, autonomie et esprit d’innovation sont également nécessaires. Sans oublier une sensibilisation aux enjeux économiques, sociétaux et environnementaux de la forêt."

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis