Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Norbert : Chargé d?hygiène et de sécurité (...

Norbert : Chargé d?hygiène et de sécurité (Témoignage)

A 25 ans, Norbert Godey est chargé d’hygiène et de sécurité. Titulaire d’une licence pro Management de la qualité-sécurité-environnement (MQSE), il nous raconte son parcours atypique, de ses études d’électrotechnique à son poste actuel.

Publié le 16 Novembre 2017 à 17h22 | | 0 avis

Norbert : Chargé d?hygiène et de sécurité (Témoignage)

Le parcours scolaire de Norbert avant de devenir chargé d’hygiène et de sécurité

CAP Préparation et réalisation d’ouvrages électriques au CFA Jean-Hochet de Caen (2007 à 2009)

"Un cycle court, en trois ans après la 3ème, comprenant principalement des matières professionnelles liées au BTP (électrotechnique, câblage…). En parallèle, j’étais en contrat d’apprentissage dans une PME d’une trentaine de personnes, comme apprenti électricien."

Pompier volontaire (2010)

"Une fois mon CAP en poche, l’entreprise dans laquelle j’étais ne m’a pas gardé. Comme je ne trouvais pas d’emploi en électricité et comme j’étais pompier volontaire à côté, j’ai trouvé un emploi comme pompier volontaire de la sécurité civile, en CDD à plein temps pendant un an. Mon objectif était de passer le concours professionnel, mais le secteur était bouché. "

Gendarme adjoint volontaire (2011-2012)

"Je me suis donc rabattu vers le concours de gendarmerie et suis devenu gendarme adjoint volontaire (sous contrat, pas gendarme de carrière). Mais assez vite, j’ai choisi de jeter l’éponge, car le poste était situé à 300 km de chez moi (en Loire-Atlantique, alors que j’habitais Cherbourg, dans la Manche)."

Commercial dans la vente de cuisines (2012-2013)

"J’ai retrouvé rapidement un CDI, cette fois de commercial dans la cuisine aménagée (Cuisine Plus, près de Cherbourg). J’étais chargé du département de la Manche : je visitais à domicile les clients, je dessinais leur future installation et je la chiffrais. J’y suis resté deux ans, cela se passait plutôt bien. C’est un accident de voiture, en 2013, qui a tout fait basculer. Pendant un an, j’ai été immobilisé, avec deux hernies discales aux lombaires, sans pouvoir travailler. Mon employeur m’a licencié pour inaptitude médicale et j’ai obtenu le statut de travailleur handicapé. Je me suis inscrit à Pôle emploi, qui m’a renvoyé vers une entreprise de reconversion professionnelle cherbourgeoise. J’y ai été accompagné par une super conseillère. Sur la base de mes compétences et de mes envies, on a travaillé ensemble sur ce qui était possible pour moi en matière d’emploi et de formation sur la région. C’est ainsi que j’ai découvert la licence pro MQSE de l’IUT de Cherbourg Manche."

"Via une validation de mes acquis professionnels comme pompier et gendarme, j’ai obtenu un équivalent de BTS en Hygiène-santé environnement. La région Basse-Normandie a pris en charge mes frais de scolarité et Pôle emploi a continué à me verser mes allocations chômage tout le temps de ma licence. Finalement, cet accident était un mal pour un bien…"

 

Licence MQSE à l’IUT de Cherbourg Manche (2014-2015)

"J’ai été admis sur dossier et entretien de motivation. Nous étions 13 personnes pour 6 places. Le directeur de la licence avait une demande d’apprenti d’une entreprise qui recherchait un profil comme le mien. Le courant est passé instantanément avec cette société, une grosse entreprise de peinture sur le chantier de l’EPR, le réacteur nucléaire de nouvelle génération, à Flamanville (Manche)."

"Côté enseignements, on était à 100 % dans le concret, ce qi m’allait très bien. Au menu, l’apprentissage de tout ce qui est qualité (référentiels, normes, analyse de problème…). Mais aussi sécurité, détection et analyse de risques, sécurité agroalimentaire et environnementale…
Comme projet tutoré, nous avons accompagné de A à Z une entreprise dans sa démarche de certification. En tant qu’apprenti, j’ai eu à résoudre le problème du manque d’investissement des employés dans la démarche qualité de mon entreprise. J’ai dû trouver ce qui n’allait pas, puis mettre en place un challenge : en l’occurrence, la création d’un journal interne pour valoriser les collaborateurs. Une idée qui a super bien marché ! Depuis novembre 2015 : adjoint au responsable qualité chez Engie Ineo, sur le chantier de l’EPR."

"Ma mission, c’est de faire en sorte que tous les collaborateurs rentrent entiers chez eux le soir. Je dois m’assurer qu’ils respectent bien les règles définies en interne sur le chanteur de l’EPR (par exemple, qu’ils portent bien leurs équipements de sécurité) et qu’ils ne se mettent pas en danger. Si besoin, je pratique une analyse de risques et leur propose une solution pour qu’ils puissent travailler en sécurité. Un responsable QSE travaille au quotidien pour qu’un jour on n’ait plus besoin de lui ! D’ici un an et demi-deux ans, je devrais remplacer mon responsable, qui part prochainement à la retraite."

Les qualités nécessaires pour exercer ce métier ?

"Il faut maîtriser sur le bout des doigts le Code du travail et les règles de l’entreprise. Pour faire passer les messages, il faut de la patience et de la pédagogie. La rigueur est fondamentale face à l’importance des enjeux de sécurité. Il faut savoir travailler en équipe et avoir le sens du management."