Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Parler allemand est pratiquement inutile pour d...

Parler allemand est pratiquement inutile pour décrocher un emploi !

Qapa.fr, 1er site d’emploi basé sur le « matching », dévoile les résultats d’une analyse comparant les langues parlées par les demandeurs d’emplois et celles recherchées par les recruteurs.

22 Juin 2015 à 17h25 | | 0 avis

Parler allemand est pratiquement inutile pour décrocher un emploi !

Ces chiffres, basés sur plus de 2,7 millions de demandeurs d’emploi, montrent la prévalence de l’anglais et de l’espagnol, et permettent de définir les secteurs d’activités nécessitant le plus de compétences linguistiques, ainsi qu’une répartition des régions françaises surprenante.

« Lorsque l’on compare les langues parlées par les chômeurs avec celles demandées par les recruteurs, on se demande pourquoi l’allemand est encore enseigné dans les écoles ! En effet, l’allemand n’est presque jamais demandé par les recruteurs, contrairement à l’espagnol. Ainsi, 2 fois moins de candidats parlent l’allemand plutôt qu’espagnol. Un chiffre qui devrait être encore plus fort vu que de leur côté les recruteurs sont 5 fois moins nombreux à réclamer cette langue », déclare Stéphanie Delestre, cofondatrice de Qapa.fr

Do you speak … ?

Sur les 2,7 millions de candidats répertoriés sur Qapa.fr, 43% n’ont aucune compétence en langues. Parmi les polyglottes, l’anglais arrive en tête avec 28%, suivi de l’espagnol 14%, puis de l’allemand 7%. Alors que le chinois est la langue native la plus parlée dans le monde, seulement 0,30% des Français déclarent posséder des compétences en mandarin.

Top 3 des secteurs : tourisme, marketing/communication et ingénierie

Sans surprise, les candidats du secteur du tourisme sont les plus nombreux à parler plusieurs langues, avec 51% d’anglophones, 14% d’hispanophones et seulement 3% de germanophones. Des pourcentages proches de ceux des candidats issus du marketing et de la communication, qui sont 49% à disposer de compétences en anglais, 13% en espagnol et 4% en allemand. Paradoxalement, l’ingénierie voit les compétences des candidats en allemand progresser jusqu’à atteindre les 7%, alors que l’anglais baisse mais reste majoritaire à 44%, suivi de l’espagnol à 11%.

De leur côté, les recruteurs ont des attentes bien différentes, puisque le secteur du tourisme n’apparaît pas dans le palmarès des entreprises demandant le plus de compétences linguistiques. C’est le commerce et la vente qui arrivent en tête dans ce classement, avec 32% des demandes. Le marketing et la communication enregistrent quant à eux 28% de demandes, l’hôtellerie et la restauration 24% et l’automobile 16%.

Inversement, les secteurs réclamant le moins de compétences en langues ne correspondent pas aux souhaits et attentes des chômeurs. Ainsi l’agriculture est à la première place avec 29%, suivie du secteur de la santé (22%), de la maintenance et de l’entretien (20%), de l’information (18%), et du recrutement et de l’intérim (11%).

Top et Flop des régions polyglottes

Très cosmopolite, l’Île-de-France arrive sans surprise à la première place des régions comptabilisant le plus de compétences linguistiques parmi les demandeurs d’emploi. Une position qu’elle affirme dans toutes les langues : anglais, espagnol, allemand, italien, portugais, russe, chinois, japonais, ou encore néerlandais. Ensuite, ce sont les régions PACA et Rhône-Alpes qui enregistrent les plus forts taux de compétences en langues des demandeurs d’emplois.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis