Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les métiers de la santé : il y en a pour tous...

Les métiers de la santé : il y en a pour tous les goûts

12 Mars 2012 à 17h33 | | 5 avis

Les métiers de la santé : il y en a pour tous les goûts

Les métiers de la santé concernent environ 1 900 000 personnes et, pourtant, il s’agit d’un secteur qui recrute encore. La diversité des métiers de la santé permet à chacun de s’y retrouver. Pourtant ce secteur souffre parfois de préjugés et de clichés qui empêchent le grand public d’avoir une pleine connaissance de toutes les possibilités de carrières qu’il offre. Voici un panorama du secteur de la santé qui devrait le démystifier.

Il y a un peu plus d’un an, les professionnels de la santé étaient au nombre d'1 867 900 dans l’ensemble de la France. Tous ne travaillent pas dans le même secteur : environ 192 000 d’entre eux travaillent dans des structures de type maison de santé, pôle de santé, centre de santé352 000 travaillent en libéral, et 1 323 900 travaillent au sein du secteur hospitalier. Parmi ces derniers 1 171 715 sont des professionnels non médicaux et 152 185 sont des professionnels médicaux.

Mais ces chiffres et la diversité des secteurs ne suffisent pas à traduire la très grande diversité de métiers que ces personnes exercent.


Les métiers de la santé : une diversité qui peut en surprendre plus d’un

Ambulancier, orthoptiste, sage-femme, logisticien, ingénieur, aide-soignant... la liste des métiers qu’il est possible d’exercer dans  le secteur de la santé est longue et elle serait assez fastidieuse à lire puisqu’elle indiquerait plus de 200 métiers différents.

Pour tenter de traduire la diversité de ces métiers, ceux-ci sont regroupés en 8 grandes catégories :

  • Les professions du management et de l’administratif
  • Les professions de la qualité et de l’hygiène
  • Les professions  de la technique et de la logistique
  • Les professions de la recherche et de l’innovation
  • Les professions du social et de l’éducatif
  • Les professions de la rééducation et de l’appareillage
  • Les professions du médico-technique
  • Les professions de soin

Cette diversité se traduit également par la présence des nouvelles technologies dans le secteur de la santé. Leur utilisation n’est pas l’exclusivité des médecins et nombreux sont les métiers de la santé qui nécessitent de côtoyer ces technologies au quotidien.

Pour les férus de nouvelles technologies certains métiers  vous permettent même de manier des technologies de pointe. Ainsi, le manipulateur en électroradiologie médicale ou l’ingénieur en systèmes d’informations ne peuvent se passer de ces outils.

Que les individus soient à la recherche d’un emploi, qu’ils recherchent leur orientation, qu’ils désirent se réorienter, qu’ils soient jeunes ou adultes, qu’ils veuillent être au contact du patient ou non, côtoyer les nouvelles technologies… tous peuvent trouver une profession qui leur correspond dans le secteur de la santé. Pour résumer les possibilités offertes par le secteur de la santé, on peut dire qu’il propose des métiers différents pour des profils différents.


A la recherche d’un métier ? Le secteur de la santé recrute !

Si on peut penser qu’avec plus d’ 1 800 000 professionnels le secteur de la santé serait saturé, il n’en est rien. De 2005 à 2010 les effectifs ont augmenté 5 fois plus vite que la population française et connaissent une croissance constante de 2,4 % en moyenne par année.  Diverses professions sont concernées : professions paramédicales, celles liées à la prise en charge des patients, celles liées au management et à la gestion des établissements hospitaliers.

Et cette croissance n’est pas prête de s’arrêter : l’augmentation démographique et  le vieillissement de la population sont les principaux facteurs du besoin en personnel du secteur de la santé. Plus la population sera âgée, plus les soins seront nombreux et importants. Ce vieillissement a d’ailleurs pour effet la création de nouveaux métiers tels que les assistants de soins en gérontologie.

De plus, la moyenne d’âge des professionnels de la santé étant assez élevée, le secteur de la santé a besoin de renouveler ses effectifs. Sans oublier les nombreuses professions du secteur qui restent inconnues du grand public et souffrent d’un manque d’effectif.

Il n’y a donc aucune raison de penser que le secteur de la santé n’est pas accessible !


Des métiers pour tous…

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser les métiers de la santé ne sont guère  réservés aux femmes : ils sont accessibles à tous. Quel que soit le métier, les hommes comme les femmes peuvent exercer et progresser dans leur carrière. Pourtant, la part des hommes parmi les professionnels de santé n’est que de 29 %.  Messieurs, à vous d’équilibrer la balance.

A l’inverse, les métiers où les hommes sont traditionnellement plus présents (médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes…) connaissent un mouvement de féminisation depuis plusieurs années.


… et des formations pour tous !

Les formations du secteur de la santé sont aussi diversifiées que les métiers vers lesquels elles mènent. Certaines formations sont sans quotas et ont pour seule limite les capacités de formation : il en va ainsi des formations d’orthoptiste, d’ergothérapeute ou encore d’audioprothésiste.

Certaines formations sont toutefois  limitées par un quota ou un numerus clausus :

  • Le nombre de places disponibles en 1e année de médecine est conditionné par un numerus clausus, mais celui-ci augmente régulièrement (surtout dans les régions qui souffrent d’un déficit d’offre médical). Ainsi, en 2000, 3850 étudiants pouvaient intégrer la 1e année de médecine et ce chiffre est passé en 7500 en 2012.
  • La 1e année d’étude de plusieurs métiers paramédicaux (infirmiers, pédicures-podologues, psychomotriciens…) est quant à elle conditionnée par un quota. Ces formations s’intègrent progressivement dans des filières universitaires.

La plupart des étudiants paramédicaux peuvent bénéficier du dispositif Licence Master Doctorat (LMD) depuis 2010 et, d’ici 2016, l’ensemble des étudiants paramédicaux pourront en bénéficier. Leur formation leur permet d’obtenir une reconnaissance du grade universitaire de licence. Cela leur garanti une reconnaissance dans le monde professionnel mais aussi une meilleure rémunération.

Enfin, grâce à des accords passés avec des pays étrangers, les étudiants paramédicaux peuvent exercer à l’étranger : dans toute l’Europe, au Québec et dans de nombreux autres pays.

Vous n’avez donc plus de raison de penser que les métiers de la santé ne vous sont pas accessibles puisqu’il y en a pour tous les goûts et tous les profils !

Les avis sur cet article
jerem64

20 / 20

Beaucoup de qualités pour ces métiers, surtout un grand don de soi.
Par

jerem64

- le 15 Mars 22h07
marine1998

20 / 20

Domaine très vaste que celui de la santé.
Par

marine1998

- le 13 Mars 20h51
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis