Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les jeunes ingénieurs ont plus de mal à trouv...

Les jeunes ingénieurs ont plus de mal à trouver du travail en 2014

Une nouvelle enquête de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) vient de sortir et révèle cette fois que les jeunes diplômés des grandes écoles d’ingénieurs ont plus de difficultés à s’insérer professionnellement en 2014 que les années passées.

Publié le 08 Octobre 2014 à 16h46 | | 0 avis

Les jeunes ingénieurs ont plus de mal à trouver du travail en 2014

Alors que les étudiants ingénieurs sont 53% à estimer qu’ils n’auront pas de mal à décrocher un premier emploi et à espérer des rémunérations plus conséquentes qu’en 2013 selon le baromètre TNS SOFRES, le constat de l’enquête de la CGE s’avère préoccupant.

Plus de difficulté en entrant dans la vie active

C’est la 22e édition de l’enquête de la CGE sur l’insertion des jeunes diplômés qui met en lumière la baisse du taux d’insertion des ingénieurs fraîchement diplômés.

Ainsi, si le taux d’ingénieurs jeunes diplômés embauchés s’élevait à 65,4% pour l’année 2012 au premier trimestre 2013, la donne a changé au premier trimestre 2014. Le taux d’embauche des jeunes diplômés en 2013 est tombé à 62,6%. Le taux aurait donc diminué de 2,8 points.

Alors que ce taux baisse, un autre augmente, celui du nombre d’anciens élèves désormais en recherche d’emploi puisqu’ils étaient 13,3% en 2013 contre 15,9% en 2014, une augmentation significative de 2,6 points. De plus, les créateurs d’entreprises sont rares, à peine 0,4% des jeunes diplômés se lancent dans cette aventure. Pour finir, 16,1% des diplômés se lancent dans une poursuite d’études (7,5% en thèse).

L’éternelle inégalité entre hommes et femmes

Quand on se penche sur l’étude publiée par le département statistique du ministère de l’Education nationale en 2012, on apprend que parmi les étudiants en écoles d’ingénieurs les femmes n’en représentent que 27,8%. Les femmes sont peu nombreuses à émettre le souhait d’intégrer ces écoles et en sortie d’études elles éprouvent de plus en plus de mal à décrocher un emploi.

Parmi les femmes ingénieurs diplômées en 2013 seulement 59,4% sont parvenues à s’insérer sur le marché de l’emploi en 2014 alors que la proportion d’hommes est à 64,1%. Quand 14,7% des hommes sont encore en recherche, les femmes sont elles 18,4%. Les écoles d’ingénieurs essayent d’attirer les jeunes femmes vers leurs formations pour pallier ces inégalités.