Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les grandes entreprises se lâchent en entretie...

Les grandes entreprises se lâchent en entretien d’embauche !

Les entretiens d’embauches sont souvent des moments de stress intense pour les candidats qui tâchent de faire bonne impression. Mais ce sont aussi des moments délicats pour les entreprises qui doivent choisir entre des milliers de profil lequel correspondra le plus à l’entreprise.

02 Juin 2015 à 14h25 | | 0 avis

Les grandes entreprises se lâchent en entretien d’embauche !

L’originalité est de mise

Les grandes entreprises peuvent recevoir jusqu’à l’équivalent de 2 millions de candidatures par an. Pour dénicher l’oiseau rare, elles doivent redoubler d’inventivité et d’imagination. C’est donc l’occasion de tomber sur des questions plutôt inédites pour un entretien d’embauche.

Avec des questions telles que « Quand le vent souffle, est-ce qu'un vol aller-retour en avion prend plus de temps, moins de temps, ou le même temps? » ou encore «D'après un sondage, 70% des gens aiment le café, et 80% aiment le thé. Quelles sont les limites supérieures et inférieures pour la proportion de gens qui aiment à la fois le café et le thé? ».

On trouve aussi « Vous rapetissez jusqu'à la taille d'une pièce de 5 centimes et êtes projeté dans un mixeur. Votre masse est réduite, si bien que votre densité n'est pas modifiée. Les lames entrent action dans 60 secondes. Que faites-vous? ». 

Ces questions, qui demandent tout simplement un brin de logique, un très bon sens de la répartie, et du second degré, sont fréquemment utilisées chez les entreprises du type Apple, Microsoft, Google ou Facebook.

Une finalité importante

Le but de ces jeux d’esprit et autres énigmes est de faire appel à l’intelligence des candidats et remarquer les personnes répondant avec le plus d’à propos et de pertinence face au problème posé.

"Je n'embauche une personne que si j'accepterais, moi, de travailler pour elle. C'est un très bon test, et je pense que cette règle m'a été très utile." S’explique Mark Zukerberg

 L’idée de recruter quelqu’un de meilleur que soit est d’ailleurs soutenue par Laszlo Bock, chargé de recrutement chez Google."Fixez un barème très élevé avant de recruter et ne faites pas de compromis là-dessus. Vous devez savoir avant même de démarrer quelles qualités vous plébiscitez et le meilleur moyen c'est de prendre des gens qui sont meilleurs que vous. »

Des pratiques controversées

D’après les récents travaux de William Genieys, les forces dominantes dans l’entreprise ont tout intérêt à recruter des candidats formatés comme eux, c’est-à-dire qui ont fait les mêmes écoles, les mêmes formations pour ne pas qu’ils sortent des rails

Bernard Girard, consultant en management, insiste lui sur un autre aspect des limites de ses méthodes : « Pour un panel de 10 à 15 personnes, on peut se permettre ce type d'entretien. Mais départager des milliers de candidatures en utilisant ces pratiques est complètement inutile et enlève tout l'intérêt de ce type d'expérience».

Via emploi e-commerce

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis