Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Management : les jeunes partagés sur leurs rap...

Management : les jeunes partagés sur leurs rapports à la hiérarchie

Une étude est parue sur les attentes des jeunes diplômés concernant leurs attentes vis-à-vis de leur carrière et de leur hiérarchie.

09 Janvier 2015 à 17h29 | | 0 avis

Management : les jeunes partagés sur leurs rapports à la hiérarchie

Quand on est jeune diplômé, il n’est pas rare que l’on ait des managers au-dessus de soi. Ils sont généralement là pour nous aider mais aussi pour contrôler si l’on fait son travail correctement. Un manager fait rarement l’unanimité, et cette nouvelle enquête ne fait que le prouver. Elle a été réalisée par l’Edhec NewGen Talent Centre. Ce dernier, créé en 2013 par l’école de commerce lilloise, est « un centre d’expertises sur les motivations, compétences et comportements des jeunes générations dans les entreprises globales ».

66% estiment que leur manager est honnête

Selon ce rapport, seuls deux tiers des nouveaux diplômés jugent que leur manager est honnête et transparent. Elle a été menée sur 1.480 jeunes diplômés dont un peu moins de 30 % officient à l’étranger. Pour ce sondage la parité est presque respectée, avec 53% d’hommes et 47% de femmes. Presque la moitié a déjà quitté son premier emploi où elle y est restée en moyenne pour une durée de 20 mois. Résultat, 63 en France et 72 % à l’étranger, estiment que leur supérieur est honnête.

L’honnêteté du manger est la seconde dans le top 3 de leurs attentes vis-à-vis de la hiérarchie. En premier, ils veulent que leurs performances soient reconnues à leur juste valeur. La troisième attente est d’avoir de l’aide de ses supérieurs pour développer ses compétences.

81% seraient prêts à quitter leur poste, en cas de déception

Dans cette enquête, intitulée « le paradoxe de la fidélisation des jeunes », les jeunes ont aussi été questionnés sur leurs objectifs de carrière. Les trois qui ressortent en tête sont pour 49%, « acquérir de nouvelles compétences  et se développer personnellement », pour 17% , il s’agit « d’avoir de la diversité dans les missions », et le troisième (14%) est d’« avoir une perspective internationale ».  Des jeunes qui savent ce qu'ils veulent puisqu'ils sont 81% à déclarer être prêts à quitter leur poste si leur attente majeure n’était pas satisfaite .

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis