Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Discrimination à l'embauche : les profils Face...

Discrimination à l'embauche : les profils Facebook incriminés

Avec de plus en plus d’inscrits sur Facebook, les patrons n’hésitent plus à se renseigner sur vous avant un entretien d’embauche. Le journal Le Monde révèle qu’une étude a été menée dans le but de montrer l’importance de surveiller ces informations personelles sur les réseaux sociaux et en particulier Facebook.

Publié le 28 Octobre 2014 à 17h04 | | 0 avis

Discrimination à l'embauche : les profils Facebook incriminés

Il n'est pas rare que les recruteurs entrent votre nom dans la barre de recherche avant un entretien d'embauche. Avec Facebook et ses 26 millions d'inscrits en France, la pratique est encore plus courante. Cette dernière peut vous être fatale et vous risquez de voir passer sous vos yeux le travail de vos rêves, en cause des informations personnelles publiées sur votre compte Facebook.

Une étude révèle les informations visibles sur Facebook pour les recruteurs

Afin de montrer l'influence que pouvait avoir les réseaux sociaux sur l'embauche, trois chercheurs de Paris-sud ont mené une étude. Matthieu Manant, Nicolas Soulié et Serge Pajak tentent de démontrer l'importance des informations visibles sur le réseau social par le recruteur.

Pour ce test, 837 demandes d'embauche ont été envoyées pendant un an à plusieurs entreprises. Ensuite, pour la première période (de mars à septembre 2012), deux profils Facebook similaires ont été créés, au nom de « Stéphane Marcueil » ou de « Thomas Marvaux ». On pouvait y retrouver les mêmes photos, les mêmes informations seuls la langue parlée et le lieu de naissance changent. L'un parlait arabe et était né à Marrakech, l'autre pratiquait l'Italien et venait de Brive-la-Gaillarde.

Le résultat fut sans appel, la personne provenant de Marrakech  a obtenu un taux de 13,4 "> % de réponse positive contre 21,3 % pour celui de Brive-la-Gaillarde. Cependant pour la seconde période(d'octobre 2012 à mars 2013), la même étude n'a pas donné les mêmes résultats. En effet les retours furent de 8,3 %pour le premier et 13 % pour l'autre. Selon les chercheurs, cela serait dû à la nouvelle présentation des informations Facebook, qui aurait renvoyé la langue parlée en tant qu'information secondaire moins visible par le recruteur.

Si les deux études menées donnent des résultats différents, elles montrent bien l'importance des informations présentes sur les réseaux sociaux dans le cadre d'un recrutement.

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis