Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#BAC 2020 : Les réponses aux questions les plus posées

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Contrats de génération : un bilan décevant

Contrats de génération : un bilan décevant

Du 28 septembre au 2 octobre 2015 se tient la semaine du Contrat de Génération, sensée rebooster le dispositif instauré par le gouvernement de François Hollande. En effet, à l'heure du bilan, les contrats de générations affichent des résultats décevants, loin de l'objectif initial.

Publié le 28 Septembre 2015 à 15h20 | | 0 avis

Contrats de génération : un bilan décevant

Les contrats de génération représentaient l'engagement numéro 33 du candidat Hollande : remédier au taux de chômage des jeunes et des seniors en instaurant un système de transmission du savoir-faire et des connaissances entre les deux générations. Lancé en mars 2013, la réalisation de ce contrat est bien plus complexe qu'il n'était envisagé au départ.

Le contrat de génération donne droit à une aide financière annuelle de 4000 euros pour les entreprises de moins 300 salariés, durant trois années maximum. Ce coup de pouce est sensé permettre l'embauche en CDI d'un jeune de moins de 26 ans et le maintien en poste d'un salarié de plus de 57 ans. Une aide doublée si l'entreprise recrute un jeune et un senior à la fois. Le contrat impose également la signature d'un accord avec les syndicats.

Un objectif trop ambitieux

Si on compte 51.768 contrats de générations déjà attribués en septembre 2015, l'objectif de 75.000 contrats pour la seule année 2013 est loin d'avoir été atteint. Et pour cause : les entreprises restent encore frileuses quant à la contrainte d'embaucher en CDI. Le Conseil d'analyse économique a donc préconisé de cibler les jeunes ayant un salaire inférieur à 1,6 Smic. Le Ministère du Travail n'a cependant pas retenu cette remarque et n'a pas souhaité modifier les conditions du contrat de génération.

Le dispositif, plutôt ambitieux, n'a pas bouleversé le marché du Travail : le chômage des seniors a augmenté de 28% selon l'Insee et de 45% selon Pôle Emploi. Concernant les jeunes, ce sont les emplois d'avenir qui leur ont été le plus bénéfique.