Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

Révisez sur digiSchool :

Bac Brevet BTS

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Vincent Ducrey : "On est dans une industrie qui...

Vincent Ducrey : "On est dans une industrie qui fait sa révolution tous les jours"

Vincent Ducrey a été conseiller digital de l'ancien ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, et est aujourd'hui à la tête du Think Tank Hub Institute. Retour sur son parcours et sur ces diverses expériences.

08 Avril 2014 à 12h18 | | 0 avis

Vincent Ducrey :

Pouvez-vous nous résumer votre parcours ?

Je suis actuellement entrepreneur. J'ai créé ma première entreprise quand j'avais 20 ans, cela fait donc 15 ans que je suis dans l'entreprenariat. Après mon bac +5, j'ai d'abord travaillé sur des salons virtuels, avant de monter un cabinet de conseil en digital. J’ai ensuite été invité à rejoindre le ministère de l’Education nationale en tant que conseiller Internet.

Au début, le web était un petit modèle, c'était très lent... Mais j'ai tout de suite eu le sentiment que c'était un univers fascinant.

Depuis, j’ai souhaité fusionner tout ce que j’avais appris en montant un Think Tank qui s’appelle le Hub Institute.


Comment avez-vous fait vos premiers pas sur le web ?

Au début, le web était un petit modèle, c’était très lent... Mais j’ai tout de suite eu le sentiment que c’était un univers fascinant, avec de nombreuses possibilités. Et côté Business, je savais que toute une économie allait se développer.


Vous avez été conseiller digital de Luc Chatel. Concrètement, quelles étaient vos missions ?

Il s’agissait de réfléchir et travailler sur la stratégie numérique du ministre et du ministère et prendre des mesures. L’objectif était également de connecter l’écosystème digital français.


Y a-t-il des difficultés particulières à travailler au cœur du gouvernement par rapport à une entreprise privée ?

C’est difficile dans le sens où on ne vient pas du même corps qu’eux. Les autres professionnels sont plutôt issus de l’administration publique. Ce n’est pas évident, il faut avoir beaucoup de résistance et être passionné, car les choses sont plus longues et plus compliquées que lorsque l’on travaille dans le privé. Mais si on est vraiment passionné et que l’on croit en ce qu’on fait, on tient.

C'était extraordinaire de servir les Français, aussi bien quand j'étais à Bercy qu'à l'Éducation nationale.


Etiez-vous tout de même libre concernant les actions à mettre en place ?

J’avais effectivement une certaine liberté, et en même temps, il y avait de vrais enjeux liés au budget, à la complexité et aux ressources. Et puis, il y un temps « média » et un temps « politique », il faut donc trouver la meilleure option au meilleur moment.


Que vous a apporté cette expérience ?

J’ai appris à évoluer dans un environnement très complexe et à gérer des projets d’envergure nationale et internationale, avec les contraintes que cela implique.

Surtout, c’était extraordinaire de servir les Français, aussi bien lorsque j’étais à Bercy qu'à l’Éducation nationale. J’étais là pour aider les Français dans leur quotidien et mettre mes compétences à leur service.


Vous avez finalement créé Hub Institute. Pouvez-vous nous présenter ce Think Tank ?

Il a pour objet de travailler sur l’activité et l’économie française et accélérer la digitalisation, ce qu’on appelle chez nous le digital leadership, pour qu’au-delà des enjeux de communication en ligne, les boîtes se transforment réellement.

Pour cela, nous avons mis en place 4 services :

  • Recherche, avec un site de contenu qui s’appelle Hub Review,
  • Consulting, avec l’accompagnement de grands groupes,
  • Formation : on forme 1 500 personnes par an, il y a un véritable enjeu de formation aujourd’hui,
  • Evénements : avec le HUBFORUM et ses conférences sur le digital marketing.

Travailler au gouvernement était très intéressant, mais j'ai pensé qu'avec les compétences que j'avais acquises, je pouvais lancer mon propore projet.


Comment passe-t-on de conseiller digital au ministère de l'éducation à créateur d’un Think Tank comme Hub Institute ?

Travailler au gouvernement était très intéressant, mais j’ai pensé qu’avec les compétences que j’avais acquises, je pouvais lancer mon propre projet. Je voulais créer de l’emploi et avoir mon propre agenda. Quand vous êtes au gouvernement, vous n’êtes pas libre de votre emploi du temps, vous vous adaptez en fonction des besoins du ministre et du ministère. C’est difficile. Je voulais devenir mon propre patron.


Selon vous, quelles sont les qualités indispensables pour réussir lorsque l'on veut lancer son projet sur Internet ?

D’abord, il faut toujours partir d’une version beta. Lancer une première version, écouter, analyser, s’entourer, tester cette première version, traiter avec les experts et avec l’audience et rentrer progressivement dans une logique d’agilité qui permet de mettre à jour et d’améliorer.


Quelles sont les principales difficultés que l’on peut rencontrer ?

Ce qui est très intéressant, c’est qu’on est dans une industrie qui fait sa révolution tous les jours et dans laquelle rien n’est écrit, rien n’est fixé. Il y a des pans de l’industrie qui tombent, d’autres qui se créent, et il faut donc être extrêmement agile et à l’écoute. C’est à la fois très intéressant et très stressant, car il y a des virages à prendre et il ne faut pas les rater. Il faut être humble, savoir se remettre en cause en permanence et être ouvert sur le monde.

Nous communiquons avec pas mal d’internationaux, on échange avec des gens en Chine, aux Etats-Unis… On est très ouvert. Il faut dire aux jeunes Français que le digital amène cette culture. Aujourd’hui, on interagit avec des gens du monde par visio, sur Skype, sur Facebook… A mon avis, un des enjeux majeurs actuellement est de travailler à limiter la fracture numérique. Il faut que tout le monde soit digitalisé.

Ces écoles forment aux métiers du numérique :

INSEEC Digital Institute

INSEEC Digital Institute

L’Inseec Digital Institute regroupe les programmes digitaux du groupe INSEEC. Ces différents cursus qui permettent de se spécialiser dans plusieurs métiers et d’être rapidement opérationnel en entreprise, vont de Bac+3 à Bac+ 5.

SUP'Internet

SUP'Internet

SUP’Internet donne la dimension « web » à des talents de toujours. C’est l’école du Web Design, du Web Marketing et des Web Technologies. L’objectif de sa formation : la professionnalisation.

IFOCOP

IFOCOP 

L'IFOCOP est un institut de formation spécialisé dans les métiers du tertiaire qui forme plus de 2 000 stagiaires par an. Il propose plusieurs formations en web et digital : développeur, community manager, webmarketeur...

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis