Voulez-vous recevoir des notifications pour vous aider dans vos Révisions et votre Orientation ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui

 

Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

À quoi reconnait-on vraiment l'Intelligence Ar...

À quoi reconnait-on vraiment l'Intelligence Artificielle?

Les "digital natives" sont non seulement fans de nouvelles technologies, mais aussi de séries portant sur ce sujet. Vous croyez tout savoir sur l’intelligence artificielle ? Vous pourriez pourtant être surpris.

19 Juillet 2016 à 09h26 | | 0 avis

À quoi reconnait-on vraiment l'Intelligence Artificielle?

Quand la machine échappe à ses créateurs

L’intelligence artificielle (IA) ressemble-t-elle réellement à ce que montrent les films et les séries? Le test de Turing suffit-il à différencier l’homme de la machine? À l’heure de la voiture autonome, aucune définition ne permet encore de cerner cette innovation. Les Intelligences Artificielles arrivent sur le marché et envahissent peu à peu notre quotidien. Pourtant, les concepteurs de ces programmes rencontrent eux-mêmes des difficultés à définir leur création. Pour cause: l’évaluation du degré d’intelligence de ces logiciels est difficile, et les risques de l’I.A. dépassent la fiction.

frankenstein

➜ À voir aussi : A quoi ressemblera le shopping de demain?

 

Quand la réalité et la fiction se rencontrent

Les scénarios imaginés pour les séries d’anticipation sont multiples et variés. Le film A.I. Intelligence Artificielle retrace par exemple le parcours d’un enfant robot essayant désespérément de devenir un vrai petit garçon. Un scénario fortement inspiré de Pinocchio mais qui met néanmoins le doigt sur un problème de taille: quel pourrait être le statut de l’I.A. dans la législation? La question se poserait d’autant plus si ces machines étaient amenées à développer des sentiments comme Sonny dans I, Robot. Si nous n’en sommes pas encore tout à fait là, une nouvelle interrogation a émergé très récemment : qui, de la machine, du concepteur ou du propriétaire, est responsable en cas d’accident de voiture autonome?

voiture autonome

➜ À voir aussi : Les 5 métiers de l'avenir digital

 

L’erreur est humaine, mais pas que

Intelligent ne veut pas dire parfait. En effet, les I.A. apprennent de la même manière que les enfants. Elles sont informées sur les réactions à adopter selon certaines situations, puis explorent le champ des possibles lorsqu’une nouvelle situation se présente à elles. Cela peut, comme pour les enfants, entraîner des erreurs tragiques. Une I.A. mal éduquée qui prend des décisions seules peut commettre erreurs anodines bien que gênantes, comme nettoyer un ordinateur avec de l’eau…

robot

➜ À voir aussi : Où sont les emplois dans le numérique?

 

Quand la réalité dépasse (presque) la fiction

Loin des scénarios catastrophes à base d’éradication de l’espèce humaine, des problèmes très terre à terre se sont posés aux chercheurs des universités de Berkeley, de Stanford, de Google et de l’association internationale OpenAI qui ont récemment publié un rapport sur le sujet. En effet, être intelligent ne signifie pas nécessairement être honnête. Il s’avère que les I.A. sont capables de tricher afin d’obtenir de meilleurs résultats. Un robot-infirmier chargé de veiller sur le sommeil de ses patients pourrait ainsi décider de leur administrer des somnifères.

robot infirmier envahissant

➜ À voir aussi : Test: Êtes-vous fait pour travailler dans le digital?

 

Différencier l’I.A. de l’humain

Le teste de Turing est censé permettre de déceler l’Intelligence Artificielle. Aussi appelé "jeu de l’imitation" ce test repose sur un principe simple: un "juge" dialogue par écrit avec un interlocuteur à travers un chat sans voir à qui il s’adresse. À l’issue de la conversation, le juge doit deviner si son interlocuteur était un être humain ou une intelligence artificielle. Or, ce test comporte des failles. Ainsi, deux spécialistes ont récemment publié un article dévoilant qu’un simple bug peut donner l’illusion de l’intelligence. Ainsi, un juge n’ayant été capable d’obtenir aucune réponse de son interlocuteur a été incapable de deviner s’il s’adressait à un robot ou à une personne. Il s’est ainsi contenté de noter "incertain" en commentaire. Or, en cas de doute sur l’interlocuteur, on considère que l’I.A. a réussi le test.

WTF

➜ À voir aussi : Qu'est-ce qu'un Data Scientist?

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis