Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

A quelle heure vaut-il mieux réviser ?

A quelle heure vaut-il mieux réviser ?

On parle souvent du volume de révision. Mais il y a aussi (et surtout) l'efficacité de celles-ci. A quoi bon se perdre dans des séances de 6 heures d'apprentissage quand 4 heures auraient suffi, avec un peu d'organisation et d'anticipation ? Voici donc un petit focus sur les heures d'apprentissage, leurs avantages et leurs inconvénients.

Publié le 09 Septembre 2017 à 10h00 | | 16 avis

A quelle heure vaut-il mieux réviser ?

Réviser le petit matin (6h-10h)

Cela en fera sourire certains. Et pourtant, travailler tôt est plutôt un bon plan. Premier avantage : il n'y a pas grand chose d'autre à faire une fois qu'on s'est levé à cette heure là, cela permet de s'y mettre plus facilement. Et, surtout, cela permet de se ménager une pause dans la journée. Quand on a déjà travaillé quatre heures le matin, honnêtement, on se dit qu'on n'a pas perdu sa journée et la suite devient beaucoup plus facile. Evidemment, il faut faire un sacré effort pour se lever, mais il en vaut la peine.

 

Réviser en fin de matinée (10h-13h)

Ce n'est pas le meilleur créneau de révision. C'est un peu celui de ceux qui se lèvent, prennent leur petit déjeuner, attendent un peu, puis s'y mettent une heure ou deux avant de manger. Pas terrible pour être efficace.

➜ À lire aussi : Rédiger une fiche de révision en 3 étapes

 

Réviser en début d'après-midi (13h-15h)

On peut se sentir lourd après le repas. Les lignes se brouillent, l'envie ne vient pas, la concentration chute... et le sommeil peut pointer le bout de son nez. Impossible de maintenir son attention. Là aussi, ce n'est pas un créneau de rêve, autant faire une petite sieste récupératrice et s'y mettre.

 

Réviser en fin d'après-midi (15h-20h)

C'est le "money time", comme le jargon du sport américain le veut. Certains négligent cet horaire en se disant "c'est bon, je m'y mettrai ce soir", mais c'est une mauvaise idée. Ce moment à l'avantage d'être plutôt calme et très proprice aux révisions : avec un goûter, on est à l'abri de la faim, et c'est le moment de la journée où l'on est le plus éveillé.

 

Réviser le soir (20h-minuit)

C'est aussi un bon créneau, à condition que cela ne soit pas le seul de la journée. Problème : il ne faut pas aborder les points les plus techniques de ses cours à ces heures. On risque plus de ne rien comprendre et, pire, de ne rien retenir. En revanche, revoir des points bien choisis juste avant de dormir peut favoriser la mémorisation (idéal pour apprendre une liste de mots de vocabulaire, par exemple).

 

Réviser au coeur de la nuit (minuit et plus)

Comme au cinéma, c'est la séance de rattrapage. Les moins organisés vont s'y mettre à cette heure-là, et, bien sûr, il est toujours possible de travailler. Mais ce n'est vraiment pas l'idéal puisque votre mémoire n'est pas faite pour fonctionner à ces heures tardives. Surtout que, comme on l'a vu, le travail tôt peut-être diablement efficace. Après minuit, mieux vaut donc aller au lit.

➜ Voir le dossier Méthodologie : comment réussir vos études haut la main?

Les avis sur cet article
lulucastagnette et julia

20 / 20

Je trouve que c est biens pour les jeunes d aujourd huis ! Mais c nul dans le coté de devoir réviser le soir a 22 heures !!!!!!!!!
Par

lulucastagnette et julia

- le 15 Juin 14h53
lulu

20 / 20

C est exagerer !
Par

lulu

- le 15 Juin 14h50
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis