Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Quels sont les outils utilisés par les profess...

Quels sont les outils utilisés par les professeurs pour assurer leurs cours ?

En période de confinement, les professeurs doivent continuer à faire cours depuis chez eux, en télétravail. Pas facile dans un métier qui repose beaucoup sur l’oral ! C’est particulièrement vrai pour ceux qui enseignent les langues. digiSchool a contacté deux professeures afin de savoir quels outils elles utilisaient pour continuer à assurer leurs cours, et les difficultés qu’elles avaient rencontrées pendant leur première semaine de confinement.

Publié le 24 Mars 2020 à 10h14 | | 0 avis

Quels sont les outils utilisés par les professeurs pour assurer leurs cours ?

Lisa est professeure dans un collège avec des élèves de 6e, 5e et 4e. Alexandra, quant à elle, enseigne à des lycéens de 2de et 1re. Toutes deux enseignent l’anglais, et depuis une semaine, elles doivent assurer leurs cours à distance. Elles sont contraintes d'adopter de nouvelles façons de travailler pour garantir le suivi de leurs élèves. Car premier constat : les outils donnés par l’Education nationale ne suffisent pas.

« Je n'utilise presque pas les moyens mis à disposition par l'Education nationale, car ces outils me font perdre plus de temps qu'autre chose, explique Lisa. L’Education nationale n'a jamais mis beaucoup de moyens dans le développement d'outils numériques performants. Nos ENT (NdA : espaces numériques de travail, ici Pronote) sont limités dans l'envoi des documents. Je me sers quand même de Pronote, car c'est l'outil dont les élèves savaient se servir avant le confinement. »

D’autres stratégies sont donc déployées par les professeurs afin de pallier ces moyens limités.

➜ À voir aussi : [EN DIRECT] Coronavirus : annonces officielles et conseils pour préparer ses examens

 

Discord, un nouvel outil pédagogique pendant le confinement

Le logiciel Discord est devenu le principal outil de communication avec leurs élèves pour certains professeurs. Alexandra et Lisa l’utilisent afin de faciliter les contacts avec leurs élèves et la transmission des cours :  « Discord est pratique pour les interactions avec les élèves. Ils peuvent poser leurs questions facilement, et je peux leur répondre rapidement », explique Alexandra.

Un serveur Discord a été installé dès le début du confinement pour les élèves du collège où enseigne Lisa. « De mon côté, ça a très bien marché avec les 5e et 4e, raconte-t-elle. Comme Discord est un outil qu'ils utilisent déjà, ils sont content de s'en servir et même d'aider ceux qui ont du mal. On a aussi nommé quelques élèves de confiance administrateurs, qui ont beaucoup contribué à la configuration du serveur et à l'aide de leurs camarades. »

Discord n’est pas le seul outil à disposition des professeurs : le téléphone sert aussi ! Lisa confie ainsi « faire la hotline » pendant ses débuts de journées, afin d’aider les élèves à récupérer leurs cours correctement. Malgré ces nouveaux moyens pédagogiques, l’enseignement à distance a ses limites, auxquelles les deux professeures se heurtent quotidiennement.

➜ À voir aussi : Fermeture des universités : les mesures prises pour les étudiants

 

Les limites de l’enseignement à distance

« En langues, c'est particulièrement difficile de faire cours à distance parce qu'on se repose beaucoup sur l'oral. En temps normal, non seulement on doit faire parler les élèves, mais nos cours se construisent avec leurs productions », explique Alexandra.

Au-delà de la transmission des cours, l’enseignement à distance met également en avant, de façon criante, les inégalités entre les élèves. « Je déplore le fait qu'on base tout sur cet enseignement à distance, alors que certains n'ont pas de connexion internet ou pas le contexte familial pour travailler », souligne Lisa. Alexandra ajoute : « Certains élèves n'ont pas d'ordinateur, ou doivent le partager avec leurs frères et sœurs, donc ça rend les choses difficiles. »

« Je pense que quand on reprendra les cours normalement, il ne faudra pas s'attendre à ce que tous les élèves aient fait le travail, prévoit Lisa. Il ne faudra pas non plus penser que ce qui a été enseigné à distance est acquis. Je pense aussi qu'il faut calmer les angoisses des parents. De mon point de vue, si les élèves ne font pas tout leur travail, ce n’est pas grave. Ils font, c’est déjà bien.»

➜ Voir la rubrique : Révisions : toutes les astuces