Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les 5 clés d'un rapport de stage parfait

Les 5 clés d'un rapport de stage parfait

Rédiger un rapport de stage n’est pas chose aisée. Cependant, une fois la méthodologie intégrée, votre travail sera facilité. On vous donne quelques techniques afin de vous aider à rendre un travail impeccable.

Publié le 04 Aout 2016 à 11h13 | | 1 avis

Les 5 clés d'un rapport de stage parfait

Comment présenter son rapport de stage ? Quelles sont les règles à respecter afin de ne pas faire d’erreur ? La rédaction d’un rapport contient un brin de savoir-faire en écriture, certes, mais c’est avant tout un procédé assez technique. Selon les consignes de votre école ou université, il doit faire entre 20 et 50 pages : c'est un travail de longue haleine. Voici cinq clés qui devraient vous aider à rendre un travail parfait.

1. Commencez à écrire votre rapport pendant le stage

Pour une raison très simple : une fois que vous aurez quitté l’entreprise, il vous sera plus difficile d’obtenir des renseignements que vous auriez pu avoir facilement. Votre rapport va forcément traiter de l’historique de l’entreprise, de sa création, et ce sont des choses que certains collègues sont tout à fait à même de vous expliquer clairement. Commencez donc à prendre des notes pendant votre stage, et à le rédiger. Pour vous aider, vous pouvez également tenir un « journal de bord » de votre stage, rempli quotidiennement. Cela vous aidera à rassembler des éléments au moment de la rédaction de votre rapport, plutôt que de devoir fouiller dans vos souvenirs…

2. Soignez la présentation de votre rapport

Certaines écoles et université imposent une présentation type pour les pages titres de rapport : si c'est le cas de la vôtre, respectez-la scrupuleusement. La page de titre doit afficher des éléments précis : votre nom, celui de votre université, l’année scolaire où vous avez effectué votre stage, et l’intitulé du poste que vous avez occupé. Certaines universités autorisent les élèves à mettre une image de leur choix pour illustrer leur page de titre : renseignez-vous ! Concernant la présentation générale du rapport, les notes de bas de page, l’interligne (souvent de 1,5) et la numérotation des pages doivent également être présentes, ainsi qu’une table des matières. Bien entendu, l’orthographe et la syntaxe de votre rapport de stage doivent être irréprochables. Il est donc indispensable de le faire relire par une ou plusieurs personnes.

➜ À voir aussi : Relecture du rapport de stage: les 8 règles d'or

3. Faites valider votre plan par votre tuteur

Même s’il ne contient « que » trois parties, rédiger le plan d’un rapport de stage n’est pas facile. Votre plan doit s’articuler autour d’une problématique, c'est-à-dire une question précise, en lien avec votre stage et votre expérience, à laquelle votre rapport doit répondre. Votre rapport de stage doit permettre à son lecteur d’avoir une vision globale de l’entreprise, et doit lui montrer que vous avez saisi tous les enjeux d’un métier, vos missions, etc…

Si vous n’êtes pas sûr de vous, sachez qu'un professeur vous est assigné, qui va vous accompagner pendant toute la rédaction de votre rapport. Il est là pour vous aider. N’hésitez jamais à le solliciter régulièrement si vous n’êtes pas sûr de vous ! Quoi qu’il arrive, vous devez faire valider votre plan par votre tuteur, et le retravailler s’il ne convient pas. Le plan est la colonne vertébrale de votre rapport de stage : s’il est validé, votre rapport tient sur de bonnes bases.

➜ À voir aussi : Formuler une problématique de rapport de stage

4. N’oubliez pas les remerciements

C’est une tradition commune à tous les rapports de stage et les mémoires universitaires : l’étudiant rédige des remerciements, placés avant l’introduction de son rapport. Les remerciements doivent mentionner le professeur qui vous a servi de tuteur (et vous a accompagné pendant la rédaction du rapport), votre maître de stage, et les personnes qui vous ont aidé à la rédaction du rapport – vos relecteurs, par exemple. Les remerciements doivent être courts et sobres : attention, il ne s’agit pas de rédiger un discours digne des Oscars ! Ils ne sont pas obligatoires, mais leur absence peut être mal vue. Pensez donc à les inclure…

➜ À voir aussi : Comment rédiger les remerciements du rapport de stage?

5. L’introduction : un exercice de style et de forme

L’introduction se place au début de votre rapport, juste après les remerciements. Elle peut faire plus de deux pages Word, mais pas moins (surtout si votre rapport fait 50 pages !). La fonction principale de l’introduction est d’énoncer votre problématique, et d’annoncer le plan qui va y répondre. Mais c’est aussi le passage, au début de votre rapport, où vous pouvez expliquer les raisons qui vous ont poussé à faire ce stage, et faire une présentation concise de l’entreprise. Maintenant, à vous de jouer !

➜ À voir aussi : Introduction du rapport de stage : comment faire ?

Les avis sur cet article
marie

20 / 20

Interessant
Par

marie

- le 23 Mai 15h58
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis