Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Mentir sur son CV : réfléchissez bien avant d...

Mentir sur son CV : réfléchissez bien avant de vous lancer

Publié le 01 Mars 2011 à 00h00 | | 0 avis

Mentir sur son CV : réfléchissez bien avant de vous lancer

Il est toujours tentant de « gonfler » son cv, ou encore de prolonger la durée d’un stage. Certains vont plus loin en s’inventant des diplômes ou des expériences professionnelles. Chacun est libre de mentir à sa guise mais cependant, faites bien attention car les risques existent et ne sont pas des moindres.

Mentir sur son cv : une pratique courante

La pratique est de plus en plus courante de la part des candidats. En France les entreprises vérifient les informations encore rarement contrairement à certains pays anglo-saxons. Cependant, il y a fort à parier que dans les années à venir, plus de contrôles s’installeront aux vues du développement de cette pratique. Les recruteurs savent bien que l’enjolivement est courant et vont déjà commencer par vous poser des questions durant l’entretien sur les points suspects. Alors faites bien attention à ne pas faire de lapsus : si vous voulez mentir, faites le bien ! Surtout ne montrez pas d’hésitation, car à la moindre faiblesse, le recruteur voudra en savoir plus.


Risques légaux :

Ne vous inquiétez pas pour l’aspect juridique. Vous ne risquez pas grand-chose sur ce point : la loi du 31 décembre de 1992 stipule que « l’employeur a le droit et le devoir de vérifier les informations ». Et la jurisprudence semble rendre des décisions dans ce sens si l’on regarde par exemple le cas d’un salarié de Renault qui avait transformé sur son CV, un stage de 4 mois en une expérience d’un an et qui a remporté son procès.

Cependant, le mensonge n’est pas dépourvu de risque pour autant. Si votre employeur découvre la supercherie, il peut très bien rompre la période d’essais. En effet, durant cette période il pourra vérifier si vous avez bien les compétences affirmées et éventuellement contacter vos anciens employeurs.

Un autre risque concerne votre réputation. Les employeurs diffusent très facilement ce genre d’informations entre-eux, et encore plus les cabinets de recrutement. Si bien que vous vous retrouverez rapidement dans une « black-list » des candidats auxquels on ne peut pas avoir confiances.

Donc mentir est possible mais dans ce cas restez réaliste et soyez convaincus de vos mensonges


Lire également :