Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Entre 25 et 50% des CV sont mensongers !

Entre 25 et 50% des CV sont mensongers !

Un CV frauduleux peut être lourd de conséquences tant pour les jeunes diplômés, puisqu'ils perdent en crédibilité, que pour les écoles et universités, puisque cela dévalorise leur image et leur niveau d'excellence. Pour remédier à ce problème, David Goldenberg a donc imaginé le système Smart Diplomatm. On vous en dit plus.

Publié le 15 Septembre 2014 à 10h57 | | 1 avis

Entre 25 et 50% des CV sont mensongers !

Les jeunes diplômés sont-ils nombreux à tricher sur leur CV ? Quels sont les mensonges les plus courants ?

De nombreuses études (européennes et outre Atlantique) ont été réalisées sur la question. En fonction des zones géographiques, des échantillons socio-économiques (secteurs d’activités, type de métiers, ancienneté professionnelle,…) et du « sens » que l’on donne au mensonge, les chiffres varient.

La fourchette du % des CV mensongers est dans tous les cas significative : entre 25% et 50% ! Pour les jeunes diplômés plus spécifiquement, il y a moins d’opportunités de mentir…vu le manque d’expérience professionnelle ! Dès lors, la tendance au mensonge se retrouvera soit dans l’embellissement de leur parcours de formation (omission d’une année d’études qui aurait été doublée,…), soit des études/formations finies (alors qu’elles ne l’ont pas été réellement), soit l’utilisation de la « marque » d’une école/institut de formation pour prétendre à un certain degré de formation – surtout avec l’avènement des réseaux sociaux (ex : quelqu'un prétend avoir réalisé un programme « grande école » de HEC alors qu’il a réellement fait un programme de type court dans la même institution…)

Nos clients actuels, tant dans l’enseignement secondaire, supérieur (grandes écoles, universités,…) que dans la formation continue, nous témoignent de la prise de conscience d’un problème existant/latent : des cas de fraudes de faux diplômes également.


Quelles sont les conséquences d'une fraude aux compétences pour l'école ? 

Les Grandes Ecoles et autres organismes de formation prennent leurs destinées en main en luttant contre la fraude afin de protéger leurs plus précieux atouts : la réputation de leur niveau de formation et la garantie d’excellence de leurs Alumni.

À l’heure où nous assistons à une dissociation de la chaîne de valeur du secteur de l’éducation, à une démocratisation de l’accès à l’enseignement et où la formation continue tend à s’imposer comme la norme (avec des partenariats entre les organismes de formation et les entreprises), les organismes de la formation doivent maitriser/contrôler l’utilisation de leur marque, dans leur propre intérêt et celui de leurs (vrais) diplômés. Ces organismes doivent dès lors mettre à disposition des solutions pour leurs diplômés afin que ces derniers ne doivent pas subir le galvaudage des autres qui tentent de se positionner sur le marché de l’emploi « par tous les moyens » et subir une concurrence déloyale due aux tricheurs.


Quelles sont les conséquences d'une fraude aux compétences pour le candidat ? Que risque un jeune diplômé si l'on découvre après son embauche qu'il a falsifié son CV ?

Il faut bien distinguer deux cas. L'inexactitude de son CV n'a pas de conséquences sur ses compétences et sur les tâches auxquelles il est affecté. Auquel cas, le candidat ne court que peu de risques. A l'inverse, si les éléments de son CV ont conditionné son embauche et ses capacités à remplir ses fonctions, il peut se voir tout simplement signifier son licenciement pour faute. Ceci dépend si la supercherie est découverte en cours de processus d’embauche ou après !

Si cela se produit durant la procédure d’embauche : le candidat est simplement informé que le processus de recrutement ne se poursuivra pas. De nombreux candidats prennent le risque d’embellir leur CV sachant que dans la réalité des processus de recrutement, les professionnels n’ont pas le temps de vérifier les CV (cela prend de temps, cela coûte de l'argent,…).

Avec la mondialisation et la numérisation du marché de l’emploi, la pression sur l’offre et la demande des opportunités de carrière est telle que tous les moyens sont bons pour décrocher un emploi. Si la fraude est découverte après la procédure d’embauche : en fonction de l’entreprise, de la fonction, de la criticité du mensonge et de ses conséquences, la personne est soit gardée en poste (avec les dommages collatéraux au sein de l’entreprise sur le mensonge lorsque l’info transpire), soit licencié avec un coût plus ou moins élevé de remplacement. Si le candidat est licencié pour mensonge, il y a encore une distinction : tout dépend de si cela est considéré comme une faute grave ou pas (en fonction de la législation, du type de mensonge,…) et dès lors, il aura une trace de licenciement qui le suivra durant toute sa carrière.


Qu'est-ce que Smart Diploma ? Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? 

Smart Diploma™, une plateforme web unique à usage des professionnels de la formation leur permettant de concevoir, de mettre en page, de gérer et d’émettre des certificats numériques en tous genres à leurs communautés de diplômés, qu’il s’agisse de diplômes, de bulletins de notes, de badges ou encore de lettres d’attestation. Cette innovation inscrit résolument le secteur de l’enseignement dans la tendance inéluctable à la dématérialisation, dont le virage a déjà été pris par les télécoms, les banques ou l’administration.

Smart Diploma se veut être une solution universelle que ce soit en termes d’implémentation (version WEB ou intégrée), de marché, d’émetteurs de ‘credentials’ (organismes de formations initiales et continues) ou encore de conformité par rapport aux règles du droit de la vie privée (marché européen et américain).

Après avoir initialement séduit des noms prestigieux au sein du monde académique (en Europe et Outre-Atlantique) tels que l’INSEAD, l’IMD à Lausanne ou encore le MIT SLOAN School of Management, Smart Diploma™ poursuit sa politique de commercialisation tant à l’étranger avec des acteurs de renom comme HULT (international), MANNHEIM Business School (Allemagne), Nyenrode (Pays-Bas), GMAC (international) ou Solvay Brussels School (Belgique), que dans l’hexagone.

C’est ainsi que CVTrust a récemment remporté un appel d’offre de la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France lui donnant accès à une vingtaine d’écoles confrontées aux mêmes défis en termes d’administration, de prestige et de relations durables avec leurs Alumni. Cette victoire place dès lors l’entreprise en tête pour fournir un outil de gestion de « chancellerie » dynamique, intelligent et facile d’utilisation, ayant déjà convaincu d’éminentes références sur le marché français, à savoir HEC Paris, Science Po Paris, l’Institut Mines-Télécom, Novancia Business School, l’INSEEC, Studialis, etc.

Outre un service ingénieux pour se lancer dans la vie active et poursuivre une carrière dans les meilleures conditions, Smart Diploma™ constitue un outil promotionnel tant pour les diplômés que pour les institutions. Le diplôme peut en effet se couronner d’une bannière (Smart Ads™) qui redirige les visiteurs vers le site Internet de l’organisme émetteur, si ce dernier le souhaite. L’Institution est ainsi mise en avant de la manière la plus intègre possible à travers les compétences de ses meilleurs et plus fidèles ambassadeurs, générant une véritable et longue relation de confiance entre elle et ses Alumni.

 

 


Quel intérêt ont les jeunes diplômés à utiliser ce système ?

Cette solution innovante constitue une forte valeur ajoutée pour les diplômés puisqu’elle leur permet d’archiver leur(s) attestation(s) d’études dans un coffre-fort électronique personnel hautement sécurisé via un processus d’encryptage des données, qu’ils contrôlent à leur guise. Ils peuvent ainsi aisément présenter ce précieux document aux acteurs du marché du travail où qu’ils se trouvent dans le monde en le téléchargeant au format PDF, en joignant un hyperlien à leur CV ou encore en l’intégrant directement sur le profil de leurs réseaux sociaux. Smart DiplomaTM constitue un passeport digital, un véritable label d’intégrité, permettant aux communautés de diplômés de mettre en valeur leurs plus précieuses références pour ultimement leur ouvrir les portes sur des opportunités de carrière prometteuses.

Les avis sur cet article
CV Leader

20 / 20

Merci pour cet article concret et utile. La richesse des informations sur les réseaux sociaux rend visible la triche très rapidement. Si vous souhaitez évaluer gratuitement votre CV, c'est possible sur le site : www.cv-leader.fr
Par

CV Leader

- le 21 Septembre 20h31
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis