Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#BAC 2020 : Les réponses aux questions les plus posées

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Service National Universel : premiers retours d...

Service National Universel : premiers retours des volontaires

Après avoir testé le Service National Universel avec des lycéens volontaires en juin dernier, le gouvernement a mené une enquête afin de recueillir leurs impressions. Malgré la polémique qui entoure le SNU, l’avis des participants est positif.

Publié le 26 Septembre 2019 à 11h11 | | 0 avis

Service National Universel : premiers retours des volontaires

L’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire) a été missionné par le gouvernement afin de sonder les jeunes volontaires du SNU, qui devrait être rendu obligatoire dès 2026. En attendant, un premier test s’est déroulé du 16 au 28 juin 2019, avec 2000 volontaires issus des classes de seconde. L’enquête indique que 94% des jeunes sont satisfaits de leur séjour de cohésion, et que 49% se déclarent très satisfaits. Pour rappel, la phase de cohésion dure deux semaines : les jeunes vivent dans une maisonnée de dix personnes de leur âge, et enchaînent différentes activités en journée comme l'apprentissage des premiers secours, le sport ou l'initiation à la citoyenneté. Tous les élèves doivent porter un uniforme. Il doivent également se réunir chaque matin pour un lever de drapeau et chanter l'hymne de la Marseillaise - un aspect du SNU qui provoque de vifs débats au sein du grand public et des politiques.

➜ À voir aussi : Qu'est-ce que le SNU (service national universel) ?

 

Le Service National Universel jugé « utile » par les volontaires

84% des jeunes interrogés par l’INJEP pensent qu’une généralisation du SNU tel qu’ils l’ont vécu serait utile. Parmi eux, 51% pensent qu'il serait utile à la société.

74% des sondés déclarent avoir su qu'ils pouvaient candidater à ce test du SNU grâce à leur établissement scolaire. 37% déclarent avoir été incités par leurs familles à participer, et 50% disent n’avoir été influencé par personne pour faire ce choix. La principale raison qui a poussé les jeunes à faire partie du test de juin, c’est le fait de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes (76%). Dans les questions ouvertes, deux autres motivations apparaissent, d’après l’INJEP : pouvoir faire du sport et bénéficier d’un environnement militaire.

➜ À voir aussi : Journée du refus de l'échec scolaire : l'accompagnement des élèves peut-il changer la donne ?

 

Des jeunes venus de tous les milieux sociaux

La mixité sociale a été respectée pendant ce premier essai du SNU, d'après l'INJEP : tous les milieux sociaux étaient représentés. Plus de la moitié des jeunes interrogés considèrent d’ailleurs que la mixité sociale est un objectif important au sein du SNU, devant l’engagement, les gestes de premiers secours, et les savoirs sur la défense et la sécurité.

Cependant, les élèves de seconde générale et technologique étaient plus nombreux que ceux issus des filières professionnelles. On note également que près d’un tiers des volontaires (31%) avait l’un de leurs parents travaillant ou ayant travaillé dans l’armée, ce qui est une proportion élevée comparée au 1,3% de la population française active dans ce domaine. 

➜ À voir aussi : Bac technologique : ce qui change cette année

 

L’organisation du SNU à modifier selon les jeunes

Qui dit test dit forcément choses à ajuster. 69% des volontaires du SNU pensent ainsi que l’organisation des journées et l’emploi du temps devraient être améliorés. Les jeunes participants ont, de plus, relevé temps d’attente entre les activités, causé par des difficultés dans l’organisation des plannings et la diffusion des informations, relève l’INJEP.

Sur la question de l’uniforme, 90% des volontaires déclarent qu’il est important pour la cohésion du groupe, et 32% pensent qu’il devrait être amélioré. 81% des sondés le trouvent beau. Les résultats de ce sondage, « à prendre avec prudence » selon l"INJEP, seront affinés dans les prochaines semaines par la publication de données plus complètes.

➜ Voir la rubrique : Vie au lycée

©Crédit photo : www.education.gouv.fr