Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interdiction du portable : sera-t-elle obligato...

Interdiction du portable : sera-t-elle obligatoire au lycée ?

La rédaction de digiSchool t’avait déjà parlé de la volonté de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, d’interdire l’utilisation des portables au collège et au lycée. Il a à nouveau pris la parole pour que des mesures soient prises après l’attaque d’une professeure filmée par un élève à Créteil.

Publié le 23 Octobre 2018 à 17h08 | | 0 avis

Interdiction du portable : sera-t-elle obligatoire au lycée ?

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux, suscitant la colère et l’indignation. On y voit un lycéen menacer d’une arme sa professeure pour qu’elle le note présent à son cours, où il est arrivé en retard. Derrière lui, un adolescent cagoulé adresse des doigts d’honneur à l’objectif. La scène a été filmée par un autre jeune, encore non identifié. On sait depuis que l’arme était factice, ce qui n’enlève rien à la violence de l’action perpétrée. Pour Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, l’interdiction du téléphone portable au lycée permettrait de limiter ce genre de violence.

 

« Nous avons eu raison de systématiser l’interdiction du téléphone au collège »

C’est ce qu’a déclaré Jean-Michel Blanquer dans une interview au Parisien publiée ce lundi 22 octobre. Le ministre, qui s’est dit « choqué, scandalisé » par la vidéo, a recommandé d’étendre l’interdiction des portables au lycée. « Cet événement montre à quel point nous avons eu raison de systématiser l’interdiction du téléphone à l’école et au collège », a-t-il confié au journal. Il a rappelé que la loi en vigueur depuis la rentrée rendait aussi possible l’interdiction du portable au lycée, et a encouragé les établissements concernés par des violences à le faire. Selon le ministre, « à Créteil, on peut se demander si les faits n’ont pas été accomplis pour être filmés et diffusés ».

➜ À voir aussi : Interdiction du téléphone portable au collège : les professeurs n'y croient pas

 

L'interdiction du portable ne diminuerait pas la violence

« Les réseaux sociaux amplifient la tentation d’imiter les choses vues à la télévision ou sur Internet », a remarqué Jean-Michel Blanquer dans la même interview. Il pense que les élèves seraient ainsi encouragés à organiser des faits dans le but de les diffuser sur les réseaux sociaux. Est-ce que l’interdiction du portable résoudrait ce genre de problème ?

Pas sûr, si l’on en croit les débats qui agitent la Toile à ce sujet. Selon certains, supprimer les portables dans les lycées retirerait en effet le moyen de prouver que des lycéens ont effectivement eu un comportement violent. D’autres avancent l’argument que la violence était déjà présente au sein des établissements, bien avant l’apparition des portables. Quelle serait la solution ? Jean-Michel Blanquer affirme : « Nous allons rétablir l’ordre et l’autorité dans tous les établissements dégradés ». En attendant, le hashtag #Pasdevague a fait son apparition depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Créé par des professeurs après la publication de la vidéo montrant la professeure braquée, il réunit des témoignages d’enseignants. Ceux-ci racontent les agressions dont ils ont été témoins ou victimes, et que leur hiérarchie leur a demandé de ne pas ébruiter.