Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Témoignage : Artur est parti en Australie pour...

Témoignage : Artur est parti en Australie pour améliorer son anglais

Témoignage - Artur a choisi l’Australie pour faire améliorer son anglais. Une expérience qu’il partage avec vous aujourd’hui et qu’il recommande bien volontiers.

Publié le 25 Avril 2017 à 11h20 | | 0 avis

Témoignage : Artur est parti en Australie pour améliorer son anglais

Quel est votre parcours ? Pourquoi l'Australie ?

Je sors d'un Bac professionnel en électronique. J'ai souhaité partir étudier voire travailler en Australie, le pays des kangourous et des koalas ! L’Australie a toujours été un rêve d’enfance.

Je suis donc parti pour voir du pays, pour la soif d’aventure et parce que l’occasion se présentait. J'ai pris 2 semaines avant mon départ pour préparer mon voyage, mais je fus à chaque fois pris en charge par des organismes comme l’UE ou Calvin Thomas, donc à part pour faire ma valise je n’ai jamais eu de vrai souci technique...

 

Comment vous êtes-vous intégré ?

A chaque fois que la barrière de la langue pose un souci, c’est évidemment toujours dur... Mais, à terme, j'étais fier de moi au vu de mes résultats en communication orale.

Ma famille ne m’a jamais trop manqué, et un appel téléphonique de temps en temps a suffit. Je suis parti pour moins de 3 mois.

➜ A découvrir : Les Séjours Linguistiques d'Anglais

Finalement, mes voyages à l’étranger m’ont permis de gagner en autonomie, en confiance, et en maturité...

 

Avez-vous des conseils à donner ?

  • Jouer le jeu de l’immersion : se débarrasser au maximum de tout ce qui se rapproche au français, par exemple éviter les musiques françaises qui prêtent à chanter, écouter les musiques locales et demander aux personnes rencontrées ce qui se fait de bien par chez eux.
  • Si l’on a rien à dire, toujours écouter ce que racontent les gens, pour bien se faire à la langue anglaise. Quand on comprend le fil de la conversation, le parler vient plus naturellement ensuite.
  • Oublier que l’on aime le fromage, le bon pain, le saucisson, le pain beurré au petit déjeuner, etc. En fait les rythmes et les habitudes alimentaires sont tellement différents que l’on peut être dérouté. Pas facile en Australie de me faire au rythme des repas, il faut s'adapter à la culture et à la gastronomie du pays !
  • Bref, je recommande le départ à l’étranger sans se stresser : ça aiguise la curiosité, rend plus mature, nous comble de souvenirs et nous fait comprendre qu’il n’y a pas besoin d’avoir absolument la même culture pour rire ensemble.

 

Quelles sont les principales erreurs à ne pas faire ?

  • Une impérative à ne pas commettre en Australie est de parler de la consommation de viande chevaline. C’est un tabou alimentaire aussi sévère que le porc dans les sociétés musulmanes.
  • Même si vous aimez ça, oubliez le steak tartare et le carpaccio. La viande crue est vue comme une « saleté » à manger.
  • En Australie, certaines blagues anodines aux premiers abords, peuvent mal passer en raison de tabous dans la culture anglo-saxonne.  Par exemple, j’ai été sévèrement réprimandé quand, voyant une jeune de mon âge copieusement manger alors qu'il était 16 heures, j’ai dit : "Quel appétit ! Serais-tu enceinte ?". La grossesse adolescente est un sujet délicat pour les anglo-saxons.

➜ Bon plan : Progresser en Langues Étrangères grâce à un Correspondant

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis