Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Permis de conduire : la réforme est en marche !

Permis de conduire : la réforme est en marche !

Le gouvernement vient de présenter sa réforme sur le permis de conduire. Les premières mesures seront prises dès le mois de juillet et permettront, à termes, de réduire les coûts pour les candidats en diminuant les délais d'attente avant la présentation de l'examen. Il s'agira également de faciliter l'accès du permis aux jeunes.

Publié le 13 Juin 2014 à 09h21 | | 0 avis

Permis de conduire : la réforme est en marche !

Le gouvernement vient d'annoncer les mesures qui seront mises en place pour réformer le permis de conduire en France. Les objectifs principaux sont de réduire les délais d'attente pour passer le permis et d'en faciliter l'accès aux jeunes. 

Cher permis

Passer le permis coûte cher, très cher. Le prix du permis en France s'élève en moyenne à 1 500 euros, avec un taux de réussite de seulement 60%. Une somme qui peut atteindre 2 500 à 3 000 euros en cas d'échec au premier passage de l'examen. De ce fait, le permis de conduire est source d'inégalités.

Autre point de discorde : les temps de représentation au permis. Dans les autres pays européens, les délais sont en moyenne d'un mois et demi. En France, ils sont en moyenne de 3 mois. Une durée qui peut atteindre 5 mois en moyenne dans certains départements comme l'Île-de-France. 

(en vert : de 0 à 65 jours, en jaune : de 65 à 98 jours, en orange : de 98 à 200 jours. Source : ministère de l'Intérieur)


Réduire les coûts

Les premières mesures annoncées par le gouvernement visent à réduire les délais d'attente et donc les coûts. Chaque mois de moins fera gagner 200 euros au candidat, estime-t-on. L'objectif est de rendre les inspecteurs plus disponibles en réorganisant leur temps de travail. Aujourd'hui, 66% de leur temps est consacré au permis B, 17% au permis poids lourd, 11% au permis A et 7% au code. A l'issue de la réforme, ils consacreront 88% de leur temps au permis B, 11% au permis 1 et 1% au permis poids lourd. 

Pour leur libérer du temps, des retraités de la gendarmerie et de la police nationales et d’autres agents publics seont mobilisés dès le 1er juillet 2014 pour surveiller l'épreuve théorique du code de la route. Cela permettra de libérer 145 000 places d'examen supplémentaire au permis B.

L'épreuve pratique du permis passera de 35 à 32 minutes. Ainsi, un inspecteur pourra faire passer 13 examen par jour au lieu de 12, ce qui représente 117 500 places d'examen B supplémentaires.

Enfin, la méthode d'attribution des places d'examen sera modifiée pour ne plus pénaliser les candidats qui passent le permis une nouvelle fois. 

Ces mesures permettront de dégager l’équivalent de 200 postes d’inspecteurs supplémentaires. Cela permettra également de diminuer de moitié les délais d’attente pour repasser le permis (de 98 à 45 jours), et donc de réaliser un économie substantielle pour les candidats concernés. 


Des nouveautés pour les jeunes

Pour permettre aux jeunes d'accéder plus facilement au permis de conduire, le gouvernement souhaite notamment miser sur la conduite accompagnée. Actuellement, le taux de réussite est de 74% contre 55% en formation traditionnelle, pour un coût moindre. Pourtant, le nombre de candidats en conduite accoompagnée diminue. Une campagne nationale de promotion va donc être lancée. Ce système d'apprentissage sera aussi systèmatiquement proposé aux candidats. Ceux-ci seront également informés au lycée et lors de la journée défense et citoyenneté. Enfin, une attestation scolaire de sécurité routière de niveau 3 (ASSR 3) sera créée en classe de seconde.

Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) sera par ailleurs saisi dans quelques jours de l’opportunité du démarrage de la conduite accompagnée dès 15 ans et d’un passage du permis B dès 17 ans et demi permettant aux jeunes concernés de mieux articuler apprentissage de la conduite et le temps des études. Il sera également mis à l’étude, avec l’ensemble des partenaires concernés, la création à terme d’une formation post permis.

Enfin, l'une des mesures sera d'accentuer l'effort sur le permis à 1 euro par jour. Ce dispositif de prêt à taux 0 a bénéficié à 680 000 candidats. Il s'agira de mieux le faire connaître, d'ouvrir le dispositif après un échec à l'examen et de créer un prêt de « complément » d’un montant de 300 euros.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis