Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Témoignage: après ma L1, je me suis réorient...

Témoignage: après ma L1, je me suis réorientée grâce à APB

Aujourd’hui étudiante en master de géographie, Clara est une étudiante au parcours atypique. Après une première année de PACES, elle a décidé de se réorienter en Prépa Littéraire. Pour digiSchool, elle vous explique comment s’est passée sa réorientation via APB.

Publié le 09 Février 2016 à 09h38 | | 2 avis

Témoignage: après ma L1, je me suis réorientée grâce à APB

Présentez-vous en quelques mots

Je m’appelle Clara, et j’ai 23 ans. Après un Bac S à Nice, une première année de médecine (un semestre pour être plus exact) et six mois dans la vie active, je suis partie en classe prépa littéraire à Aix-en-Provence. Suite aux concours, j’ai continué en licence de géographie à Lyon 2. Aujourd’hui, je suis en M2, toujours en géographie, dans un parcours recherche.

Quels vœux avez-vous formulés lors de votre premier passage par le portail Admission Post Bac (APB)?

Durant mon année de Terminale, j’avais déjà arrêté mon choix, et je voulais continuer en médecine. J’ai donc demandé la faculté de médecine de Nice comme premier vœu. J’ai tout de même fait un dossier pour l’hypokhâgne de Massena (Nice), histoire de me laisser une autre porte ouverte, si jamais je changeais d’avis.

Comment s’est passée votre PACES ?

Relativement mal. Je mettrais ça sur le compte de mon manque de maturité, d’une solitude mal maîtrisée dans l’adversité. La PACES implique d’être raisonnable, persévérant et endurant, mais aussi d’être entouré. Je n’avais pas d’écurie, je n’ai pas assez travaillé, et je n’étais sûrement pas prête (et faite) pour un concours scientifique.

Pourquoi avez-vous décidé de vous réorienter?

Avant le concours du premier semestre (que j’ai passé), j’ai remis en question ma première orientation. Je n’étais alors plus vraiment sûre de vouloir faire les études qui m’attendaient en cas de réussite, et je n’avais pas la volonté de me mettre au service de cette réussite. J’ai pris le temps de réfléchir à ce qui pourrait davantage m’intéresser et me motiver, tout en trouvant un travail alimentaire.

Comment s’est passée votre réorientation sur APB ? Avez-vous eu le sentiment que c’était plus compliqué qu’en Terminale?

Du coup, je me suis inscrite de nouveau sur APB, et il me semble que la démarche n’était pas plus compliquée qu’en Terminale, en soi. J’avais des idées, des nouvelles et des anciennes, et je voulais me laisser encore le temps de réfléchir.

Combien de vœux avez-vous formulé lors de cette réorientation?

J’ai donc fait plus de choix, pour pouvoir rebondir en cas de refus et me permettre encore un temps de réflexion. J’ai demandé cinq formations différentes (deux à la fac, en droit et en géographie, une en IUT, et deux classes prépa différentes, en Bio (BCPST) et en Lettres. dans plusieurs villes de France. Même si les choix paraissaient alors décousus, je savais que l’ordre choisi me permettait d’y voir plus clair.

Qu’avez-vous ressenti pendant la phase des résultats ? Aviez-vous peur de ne pas réussir votre réorientation?

Je me souviens que l’enjeu, par rapport à la Terminale, était bien différent. En sortant du Bac, je pensais être sûre de vouloir faire médecine, alors qu’après une année de réorientation, je me savais non-prioritaire, et moins encline à pouvoir me tromper. J’ai eu de la chance, j’ai été prise (sans trop y croire d’ailleurs) à beaucoup des formations demandées, dont mon premier choix.

Je ne sais pas si j’avais conscience que je pouvais passer à côté de ma réorientation, je crois l’avoir considérée plutôt comme un nouveau départ qu’il ne fallait pas rater. Il me semble que j’ai été contente de constater que les formations étaient encore prêtes à m’accueillir, et que j’espérais alors tomber dans une voie qui me convienne davantage. Mais je crois aussi que cette première année "blanche" m’avait offert un recul non négligeable sur la question de l’orientation, et une certaine satisfaction (ou un certain soulagement) à l’idée de pouvoir tenter un autre parcours par le biais du système APB.

➜ À voir aussi: Comment se réorienter en Bac+1 via APB?

Les avis sur cet article
ContreAPB

20 / 20

J'étais en Terminal L l'année dernière et bien sachez que j'ai eu mon 7 ème voeu sur 9 ! Si ce n'est pas pitoyable .. J'ai dû aller à une formation pendant des mois et des mois que j'avais mis uniquement par dépit. Vous savez ce " au cas où " et bien il m'a bien " servi ". Maintenant ( et malheureusement ) je suis de nouveau inscrite .. et triste d'y être. Dans un pays comme le nôtre, les gens devraient avoir le droit d'aller dans n'importe qu'elle Fac. Ou du moins, ils devraient se fier aux bulletins scolaires , voir à une lettre de motivation ( un peu comme au USA ) mais non .. On se fit à une machine qui fait des algorithmes .. On joue avec la vie de toutes ces personnes , ou plutôt devrais-je rappeler tous ces jeunes .. Si l'éducation nationale dirigée par une pseudo-ministre où devrais-je dire : une femme qui n'y connaît absolument rien en l'enseignement et met des choses en places que les profs ( oui , eux qui sont sur le terrains ) trouvent aberrante , je pense qu'ils devraient aussi et surtout une bonne fois pour toute augmenter ces places en fac , ( pour que les jeunes ne se cassent pas la seule ) et surtout trouver un autre système d'intégration à l'université parce qu'APB ne fera pas long feux . J'en suis sûr . .
Par

ContreAPB

- le 07 Juin 12h24
A. Potter

20 / 20

Bien joué Clara !
Par

A. Potter

- le 19 Mars 14h08