Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les questions à se poser pour trouver son orie...

Les questions à se poser pour trouver son orientation, selon une coach certifiée

Pour trouver sa voie, il faut « enquêter sur sa propre vie », selon Stéphanie Orange, coach certifiée et membre fondateur de Génération 15-25, association réunissant plus de 120 coachs spécialisés dans l'accompagnement de jeunes. Il faut donc se poser les bonnes questions, avant même d'envisager de se rendre aux Journées Portes Ouvertes ou aux salons d'orientation.

Publié le 18 Janvier 2019 à 15h10 | | 0 avis

Les questions à se poser pour trouver son orientation, selon une coach certifiée

Qui je suis et qui je veux devenir ?

« Pour choisir son orientation, il faut se connaître, savoir qui on est et qui on veut devenir, pour ensuite affiner ses recherches. Il faut se poser des questions sur sa personnalité. Les expériences professionnelles parlent de soi et permettent de se connaître. On peut aussi en discuter avec ses parents, sa famille, puis ses amis, les interroger sur le milieu dans lequel ils nous voient travailler plus tard. »

 

Qu'est-ce qui fait sens pour moi ?

« S'il est difficile de savoir quel métier on souhaite exercer, sachant de plus que de très nombreux nouveaux métiers vont apparaître dans les prochaines années, il est par contre essentiel de s'interroger sur ce qui est important pour soi, ce qui fait sens et nous anime au quotidien. Étudier ou faire ce que l'on aime permet d'être motivé, plus investi, plus performant et plus heureux. »

 

Comment j'aime apprendre ?

« La façon d'étudier est tout aussi importante que les études. Par exemple, la fac est plus adaptée aux étudiants indépendants et organisés. Il faut se demander si on a besoin d'être cadré, si on se sentirait à l'aise dans de petits effectifs, quel est le volume horaire par rapport au travail personnel à fournir… »

 

Comment j'ai envie de vivre mes études ?

« Les critères à privilégier sont nombreux : la durée de la formation, les débouchés, la notoriété, la pédagogie, l'alternance, la vie associative, le coût, mais aussi la localisation. En effet, il faut parfois envisager de quitter ses parents et de déménager. Mais on n'a pas forcément la possibilité financière de le faire, ni la maturité nécessaire, ou bien les parents ne veulent pas… c'est un problème pour les jeunes de province. Certains partent et finissent déprimés parce qu'ils se sentent trop seuls. C'est important de se demander comment on a envie de vivre ses études. Autre question à se poser : est-ce qu'on a envie de partir à l'étranger ? Aujourd'hui, l'ouverture internationale est importante chez les jeunes : on peut donc regarder les partenariats de l'établissement envisagé. »

➜ À voir aussi : Parcoursup 2019 : « il faut passer par un temps d'introspection, loin de la pression des parents »

 

Qu'est-ce que cette voie permet après ?

« Il est aussi important de se renseigner sur les débouchés de chaque filière ou école, notamment en allant aux Portes Ouvertes des établissements pour rencontrer des professeurs et des anciens élèves. Il est aussi essentiel de confronter l'image qu'on se fait d'un métier à la réalité en échangeant avec des professionnels et en se renseignant sur Internet. »

 

Est-ce que mon projet est réaliste ?

« Il faut être réaliste et cohérent par rapport à son parcours et son projet. Par exemple, si on souhaite postuler à une école d'art, il est essentiel de pratiquer déjà afin de pouvoir se constituer une sorte de book avec ses réalisations. De la même manière, envisager de devenir pilote de chasse suppose que l'on soit en très bonne condition physique avec une excellente vue. »

 

Le mot de la fin :

« Construire son projet d'orientation implique donc de se poser un certain nombre de questions. Rien n'est toutefois figé car nous sommes dans un système où il existe de nombreuses passerelles entre les différentes formations. Il ne faut donc pas avoir peur de se tromper : ce n'est pas parce qu'on s'engage sur un chemin qu'on ne pourra pas en changer plus tard. »

➜ Voir la rubrique : Parcoursup

Salon 24h de l’Orientation S’orienter après le Bac