Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Plan Étudiants : la possibilité d'une césure...

Plan Étudiants : la possibilité d'une césure dès la licence

Le récent Plan Etudiants prévoit notamment la mise en place d’un semestre ou d’une année de césure dès la licence. digiSchool zoome sur cette possibilité qui pourrait intéresser de très nombreux étudiants.

Publié le 29 Décembre 2017 à 11h30 | | 1 avis

Plan Étudiants : la possibilité d'une césure dès la licence

 

Le Plan Etudiants a été dévoilé le 30 octobre 2017 avec des ambitions diverses, variées et un grand défi à relever : accompagner chacun vers la réussite. De nombreuses mesures ont ainsi été annoncées, de l’ouverture d’une nouvelle plateforme d’orientation plus simple d’utilisation à la suppression de la sélection par le tirage au sort, en passant par l’intégration en Terminale de deux semaines dédiées à l’orientation, une offre augmentée dans les formations en tension, une meilleure connaissance des attendus… L’idée, qui sous-tend cette réforme ambitieuse, est de passer de l’enseignement supérieur pour tous, à la réussite dans l’enseignement pour chacun.

➜ Voir le dossier : Toutes les infos sur Parcoursup

Un semestre ou une année de césure dès la licence

L’une des mesures phares annoncées - sans pour autant trop communiquer sur cet aspect - concerne la mise en place d’une année de césure dès le cursus de licence. Un semestre ou une année de césure pourront être ouverts pour chaque étudiant pendant la licence, y compris entre la Terminale et la première année d’enseignement supérieur. Cela peut ainsi vous permettre, si vous en formulez le souhait, de vous investir dans une mobilité internationale, un projet professionnel, entrepreneurial, associatif, civique ou personnel dans le cadre d’une convention passée avec votre établissement d’inscription. Cette convention exigera à chaque étudiant une restitution de son expérience afin de pouvoir l’intégrer pleinement dans le cadre de son parcours de licence.

 

Placer le projet de l’étudiant au cœur de son parcours

« Une grande nouveauté du dispositif Plan Etudiants concerne la possibilité de faire une année de césure entre le baccalauréat et le début de la formation dans la filière qu’on aura choisie. On disposera alors du statut étudiant, étant bien inscrit à l’université. On pourra utiliser ce semestre ou cette année de césure sur la base d’un projet validé par l’établissement, comme toutes les années de césure, y compris pour faire de la mobilité internationale, ou pour réaliser une envie, que celle-ci soit professionnelle ou personnelle. L’idée est donc qu’on puisse prendre cette césure entre le baccalauréat et le début de l’enseignement supérieur, sous statut étudiant, et démontre notre volonté de placer le projet personnel et professionnel de chaque étudiant au cœur de son parcours universitaire », détaille Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 

L’année de césure, un dispositif apprécié

Pour rappel, l’année de césure est pratiquée dans de très nombreux établissements d’enseignement supérieur, mais elle n’avait pas de réel encadrement jusqu’à une circulaire en date du 22 juillet 2015. Ce dispositif permet à un étudiant de suspendre ses études pendant une période allant de six mois à un an. Pendant ce laps de temps, l’étudiant peut partir à l’étranger, effectuer un stage en entreprise, travailler, faire du bénévolat ou un service civique ou encore développer un projet personnel dans le cadre du dispositif étudiant-entrepreneur. Une parenthèse pouvant s’avérer très bénéfique en termes d’expériences professionnelle et humaine, et qui attire de nombreux jeunes : plus d’un sur deux, âgés de 18 à 24 ans, souhaiteraient sauter le pas, selon une récente étude du réseau des associations Animafac.

Julien Pompey

Les avis sur cet article
spike

20 / 20

Peut on faire une année de césure après le bac, puis une autre en licence, s'il vous plait ?
Par

spike

- le 22 Mars 23h07