Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Parcoursup : des sénateurs communistes veulen...

Parcoursup : des sénateurs communistes veulent saisir le Conseil d?État

Le groupe Communiste, Républicain, Citoyen et Ecologiste (CRCE) s’apprête à saisir le Conseil d’État. Pourquoi ? L’arrêté du gouvernement sur l’orientation et la réussite des étudiants (qui légifère Parcoursup) ne serait peut-être pas légal. Le CRCE compte déposer le 7 février un recours en urgence contre cet arrêté datant du 19 janvier.

Publié le 26 Janvier 2018 à 16h07 | | 0 avis

Parcoursup : des sénateurs communistes veulent saisir le Conseil d?État

« En forçant l’application de la loi sur la sélection à l’université avant son vote par le Parlement, le gouvernement prend le risque d’une crise majeure à la rentrée » peut-on lire dans les premières lignes du communiqué de presse du groupe CRCE. Pourquoi les membres du groupe souhaitent-ils saisir le Conseil d’Etat ? C’est sur la forme qu’ils décèlent quelques anomalies : la loi s’appliquerait en effet sans avoir été discutée au sénat, ni votée définitivement à l’Assemblée, ni promulguée. Comment les membres du CRCE voient-ils les choses ?

➜ À voir aussi : Des lycéens triés sur le volet ?

 

Des problèmes liés à l’application de la loi sur Parcoursup

Selon eux, le ministère sortirait des arrêtés sur la sélection sans légalité : « Le groupe CRCE du Sénat s’indigne de cette violation flagrante des droits du Parlement auquel le gouvernement demande de voter une loi qui est déjà mise en application » s’inquiète l’auteur du communiqué de presse.

Parallèlement, le groupe reproche un manque de transparence à Parcoursup : « En plus des informations habituelles, ce nouveau portail permet de demander aux candidat-e-s des données sur leur parcours extrascolaire (CV, activités sportives et artistiques, attestations de formations diverses, etc.) ». Finalement, il qualifie la mise en application de la loi comme un « déni de démocratie ». Il s’agirait, pour les membres du CRCE, de « mettre en place le plus rapidement des dispositifs illégaux dans la plus totale improvisation » mettant ainsi en danger les choix des candidats et de leurs familles.

➜ Tout savoir sur Parcoursup : Cliquez ici !

 

Parcoursup : un portail étudiant qui fait également des heureux

Il y a les mécontents, mais il y a aussi les heureux. Et pour cause, Admission Post Bac n’était pas tellement bien perçu, surtout depuis l’arrivée du tirage au sort. Maintenant, selon certains, grâce à Parcoursup, les étudiants peuvent faire leurs choix sans qu’aucun d’entre eux ne soit laissé de côté. Dès lors, l’empressement du gouvernement de vouloir mettre en application Parcoursup peut être une volonté puissante de réformer. Mais comment parviendra-t-il à satisfaire tout le monde ? Certains disent qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis