Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Parcoursup : des lycéens triés sur le volet

Parcoursup : des lycéens triés sur le volet

Les inscriptions sont ouvertes, les vœux sont formulés, les dés sont lancés... Si Parcoursup limitait déjà le nombre de candidatures, la sélection par les universités, quant à elle, se resserre encore.

23 Janvier 2018 à 09h30 | | 0 avis

Parcoursup : des lycéens triés sur le volet

En décembre dernier, on a pu découvrir les compétences attendues selon les différentes formations. En droit par exemple, c'est l'aptitude à la logique qui départagera les candidats, tandis qu'en lettres, le niveau rédactionnel tranchera. Mais comment les différents établissements s'assureront de ces acquis indispensables ?

 

Chaque dossier passé au peigne fin sur Parcoursup

Fini le tirage au sort, c'est un classement réfléchi et encadré qui fera désormais peur aux lycéens ! Chaque dossier sera étudié et classé. Relevés de notes, lettre de motivation, appréciations, activités extrascolaires... tout entre en jeu. Les universités ont donc défini les nouveaux critères de sélection, rapportés au Ministère de l'Enseignement depuis le 17 janvier. Mais chaque formation ne précisera pas forcément le détail de ses critères sur la plateforme.

Tout d'abord, les notes. Bien entendu, c'est la première étape de la sélection, et même la plus essentielle. Mais pour Jimmy Losfeld, le président de la FAGE, un syndicat étudiant en faveur de la réforme, interviewé par Le Monde« une note ne permet pas d'évaluer une compétence ». C'est pourquoi aura lieu, à la suite de ce premier tri automatique, un examen plus approfondi des dossiers. Le Ministère a promis environ 3 millions d'euros pour le financement de cette seconde étape. Et pour cause, 800 000 candidats et 10 vœux chacun : c'est un travail conséquent qui attend les universités !

L'avis du conseil de classe et les appréciations des enseignants quant à eux, relativement représentatifs du travail de chaque élève, départageront plutôt les candidats ex aequo. Le rôle de la lettre de motivation, cependant, présente une limite non négligeable : chaque candidat a pu se faire plus ou moins aider par un parent ou un camarade, ce qui rend la lettre moins authentique et moins fiable.

➜ Voir le dossier : Parcoursup

 

Prévention ou pure compétition ?

Selon la FAGE, une sélection plus stricte permet de reconnaître les lycéens les plus à même de réussir telle ou telle formation. Un moyen fiable d'éviter les choix de filière par défaut, les démissions ou encore les échecs universitaires.

Mais pour certains, cette sélection est un facteur de plus de la mise en compétition des lycéens (qui n'ont d'ailleurs pas besoin de pression supplémentaire). L'université publique, c'est avant tout un lieu accessible par tout diplômé du baccalauréat, fondé sur une égalité revendiquée. Cette réforme remettrait donc en cause le droit à la connaissance et à la formation qui revient à chaque élève. Une pétition a même été lancée hier pour supprimer Parcoursup et retirer le projet de loi ORE, relatif à l'orientation et à la réussite des étudiants.

Si certains critères peuvent inquiéter les lycéens, comme la filière de baccalauréat que certaines formations privilégient, chaque établissement devrait heureusement avoir sa marge de liberté. Sans oublier qu'un comité scientifique et éthique sera là pour surveiller de près Parcoursup et veiller au respect des principes de base. Alors pas de panique !

➜ À voir aussi : Parcoursup : focus sur 8 évolutions majeures

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis