Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Parcoursup 2019 : "Il faut passer par un temps ...

Parcoursup 2019 : "Il faut passer par un temps d'introspection, loin de la pression des parents"

Comment bien aborder la phase d’inscription sur Parcoursup ? Clarisse Stein, proviseur dans l’Académie de Créteil partage avec toi ses conseils de professionnelle pour t’aider à bien préparer la saisie de tes voeux sur la plateforme d’affectation dans le supérieur.

Publié le 21 Décembre 2018 à 17h50 | | 0 avis

Parcoursup 2019 :

Le coup d’envoi de Parcoursup a été donné le 20 décembre avec l’ouverture de la plateforme. Quels conseils donneriez-vous aux élèves qui ne savent pas encore quels voeux formuler et hésitent sur leur orientation ?

Il y a deux choses à prendre en compte : la technicité de Parcoursup qui peut faire peur, et le projet d’orientation en lui-même. Dans un premier temps, je conseillerais à l’élève de s’inscrire sur Parcoursup en sauvegardant ses identifiants dans un espace qu’il retrouvera facilement et qu’il partagera avec ses parents. Beaucoup de candidats perdent en effet leurs identifiants de connection et c’est une situation problématique.

Avant de faire des voeux, il est ainsi très important de se familiariser avec l’espace de voeux et l’espace d’orientation, tranquillement et sans aucune pression. Ensuite l’élève doit regarder ce qui lui est demandé : quels sont les documents à fournir par exemple. Pour certaines filières sélectives, il est demandé un cv et une lettre de motivation par exemple. D’autres formations demandent des entretiens de situation. L’objectif dans cette première phase est de bien repérer qui veut quoi, en fonction des formations ciblées.

Enfin si l’élève n’a pas de projet d’orientation, le site de l’onisep.fr est très bien fait car en fonction des souhaits de métiers formulés par l’élève, il liste les centres de formation à proximité.

➜ À voir aussi : Parcoursup 2019 : "Prendre de l'avance, bien connaître les formations et écouter ses profs"

 

Comment construire et affiner son projet d’orientation ?

Les Salons Parcoursup du mois de janvier présentent les écoles, les universités et les différentes formations possibles. Dans cette période, il faut faire un peu feu de tout bois. Il ne faut pas hésiter par exemple à parler de son orientation dans le cadre familial : les élèves peuvent parfois rencontrer des professionnels qui n’ont pas forcément des parcours académiques tracés, ce qui peut permettre de débloquer certaines barrières et d’apporter des clés dans son projet d’orientation. Enfin il est important que de se répéter que rien n’est inscrit dans le marbre : on a le droit de se tromper en année 1 et de recandidater l’année suivante sur la plateforme.

➜ À voir aussi : Parcoursup 2019 : ce qu'il faut savoir pour remplir ton dossier

 

Et comment arrêter son ou ses choix ?

Je pense qu’il faut mettre en relation son envie, la filière de formation envisagée et ce qu’on est capable de supporter en termes de charges de travail. Il faut aussi jauger son degré d’autonomie ce qui n’est pas toujours facile pour des élèves de terminale. Je prends un exemple : certains élèves rêvent d’aller à l’ESSEC, situé à Cergy, en Région parisienne. La question à se poser est "Est-ce que je vais être capable de faire 3 heures de trajets tous les jours…?".

Pour l’université c’est pareil : "est-ce que je suis capable d’y aller seul, de gérer mon travail de manière autonome jusqu’aux partiels ?". Pour les BTS, même chose : "suis-je fait pour un cadre plus scolaire, très similaire au lycée, avec beaucoup d’encadrement et de discipline ?". Tous ces scénarios doivent être envisagés avec le ou les professeurs principaux en charge de l’orientation. Il faut passer par un temps d’introspection en somme, loin de la pression, des souhaits et des conseils des parents. Ce que je conseille aux élèves c’est : "tu te poses vraiment et tu te regardes le nombril". La pression parentale est très forte lorsqu’on parle d’orientation. C’est une période très anxiogène pour tout le monde : les parents et les enfants. Et la forte médiatisation des insatisfactions ou problèmes rencontrés lors de la première année de mise en oeuvre de Parcoursup y a beaucoup contribué.

➜ Voir la rubrique : Parcoursup 2019

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Il faut passer par un temps d'introspection, loin de la pression des parents"") ' at line 1