Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

APB : le gouvernement annonce (entre autres) la...

APB : le gouvernement annonce (entre autres) la fin du tirage au sort

Les annonces officielles concernant la transformation d’APB étaient attendues. Ce lundi matin, le gouvernement a mis les choses au clair en dévoilant son plan pour l’entrée à l’université. Au programme : suppression du tirage au sort, pas plus de dix vœux non hiérarchisés sur la plateforme APB et un accompagnement des lycéens pour leur orientation.

Publié le 30 Octobre 2017 à 14h08 | | 0 avis

APB : le gouvernement annonce (entre autres) la fin du tirage au sort

« Une plateforme plus simple et plus transparente » qu’APB : c’est la promesse délivrée par le gouvernement ce lundi matin. A 10h, le Premier ministre Edouard Philippe, accompagné par la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal et le ministre de l’Education national Jean-Michel Blanquer, a annoncé les principales transformations de la plateforme, mais aussi des mesures concernant l’orientation post-bac. Tout ceci constituant « le Plan étudiant ». Résumé en quelques points.

 

Pas de sélection à l’université… ou presque

C’était la grande question : la sélection à l'université allait-elle être instaurée ? L'idée a fait bondir les syndicats étudiants, pendant que Frédérique Vidal l’évoquait à demi-mots ces dernières semaines. Qu’en est-il vraiment ? Désormais, l’étudiant pourra rentrer dix vœux sur la plateforme APB (ou quel que soit le nom qu’elle adoptera à l'avenir). Le changement, c’est que les professeurs pourront donner leur avis sur les vœux du lycéen, tout comme les universités, qui pourront se prononcer sur les candidatures qu’elles recevront. Cependant, même si tous les avis sont défavorables, l’étudiant pourra quand même conserver son choix d’orientation.

Jusque-là, rien de nouveau pour les filières en tension, qui sont en surcharge d’effectifs. Néanmoins, le gouvernement a décidé d’instaurer une forme de sélection à l’entrée de ces filières. Ainsi, les universités pourront imposer une année de remise à niveau à certains étudiants si elles l’estiment nécessaire.

➜ À voir aussi : APB, c'est fini ?

 

Des lycéens accompagnés dans leur choix d’orientation…

Nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire sur digiSchool.fr, mais la surcharge d’effectifs dans les universités est en partie dû à une mauvaise information des lycéens sur les tenants et aboutissants de chaque filière. Le gouvernement semble vouloir apporter une solution à ce problème via un encadrement des lycéens, qui les aiderait à faire le meilleur choix. Outre l’examen par le conseil de classe des projets d’orientation des élèves, deux semaines de l’année de Terminale seraient dédiées à l’orientation de chaque élève. Il y aura aussi des « étudiants ambassadeurs », et un dialogue renforcé entre enseignement secondaire et supérieur.

➜ À voir aussi : 17 propositions pour améliorer la réussite des étudiants : ce qu'il faut retenir

 

…et une formation post-bac encadrée

Si le lycéen sera donc plus encadré, l’étudiant ne sera pas non plus laissé de côté. Edouard Philippe a ainsi annoncé la mise en place d’un « contrat de réussite pédagogique », destiné à suivre le parcours de l’étudiant. Le tutorat sera renforcé, et un directeur d’études par champ disciplinaire sera nommé afin d’accompagner au mieux les étudiants. Les nouvelles formes de pédagogies seront encouragées. Enfin, le premier cycle des études sera « sur mesure, personnalisé et modulable » (il pourra durer plus ou moins de trois ans, durée normale de la licence).

 

Quid de la plateforme APB ?

Concernant la plateforme APB, le gouvernement ne laisse aucune ambigüité, puisqu’il annonce la suppression pure et simple de la sélection par tirage au sort. Un procédé injuste et illégal qui avait fait couler beaucoup d’encre. A APB succédera donc une « nouvelle plateforme plus simple et transparente », dont le nom n’a pas encore été dévoilé. Le lycéen pourra également émettre dix vœux non hiérarchisés afin d’éviter un choix par défaut. Reste à savoir à quoi ressemblera cette plateforme et la date de sa mise en place…

➜ À voir aussi : La Cour des comptes pointe du doigt les failles d'APB