Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#orientation : Comment savoir si tu es fait pour les métiers du marketing ?

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Fuite des cerveaux: la faute à APB?

Fuite des cerveaux: la faute à APB?

La procédure APB est encore loin de faire l'unanimité malgré ses améliorations. Manque de transparence, tirage au sort, algorithme flou, calendrier strict, les critiques ne manquent pas. Et si en plus de tout ça, APB encourageait la fuite des cerveaux Français?

Publié le 12 Juin 2016 à 10h00 | | 0 avis

Fuite des cerveaux: la faute à APB?

La rédactrice en chef du Figaro Etudiant Sophie de Tarlé avance que la procédure APB encourage les meilleurs étudiants à quitter la France pour être accepté dans une bonne faculté: la faute à l'absence bien française de sélection à l'Université.

➜ À voir aussi : APB 2016: les premiers résultats d'admissions sont tombés!

 

Les étudiants sélectionnés selon le critère géographique

"Ce n’est pas à la plateforme APB qu’il faut s’attaquer, mais à cette politique aussi absurde qu’injuste qui continue d’interdire la sélection à l’université", dénonce ainsi Sophie de Tarlé. "Sans autorisation de sélectionner, les universités sont obligées d’accueillir les étudiants sur le seul critère géographique."

En interdisant la sélection à l'Université, le Ministère de l'Education Nationale a ainsi fait de la proximité géographique (autrement dit, l'appartenance ou non à l'académie) le seul critère de sélection pour être admis en Licence. Résultat: les meilleurs bacheliers se voient refuser l'accès des meilleures facultés selon ce critère, alors que des bacheliers moins méritants y accèdent de droit. Quel est donc l'intérêt pour un élève de bien travailler au lycée, d'obtenir une mention, pour finalement se faire refuser son premier voeu APB? La question mérite d'être posée.

➜ À voir aussi : Retrouvez notre dossier spécial APB 2016

 

De plus en plus de bacheliers s'en vont à l'étranger

En 2015, ce sont plus de 4 500 bacheliers qui se sont inscrits sur la plateforme UCAS, l'équivalent britannique d'APB. Un chiffre en constante augmentation ces dernières années. En effet, nos voisins européens n'ont aucune raison de refuser nos meilleurs bacheliers dans leurs facs. Si l'élève a le niveau requis et les moyens financiers suffisants, il sera forcément accepté. Voilà comment des bacheliers qui se font fermer les portes de l'université Pierre-et-Marie-Curie se retrouvent étudiants à Cambridge.

Enfin, en France, de plus en plus de Bacheliers mécontents de leur affectation "forcée" s'inscrivent dans les universités privées, qui ont vu leurs effectifs augmenter de près 50% depuis le début des années 2000.

➜ À voir aussi : Infographie : Les dessous de la procédure Admission Post Bac 2016

digiSchool a sélectionné pour vous