Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La Cour des comptes pointe du doigt les failles...

La Cour des comptes pointe du doigt les failles d'APB

Plus qu’un feuilleton de l’été, APB est devenu le véritable serial de l’année 2017-2018 dans le monde de l’éducation. Après avoir été mise en demeure par la Cnil le mois dernier, la plateforme fait l’objet d’un rapport de la Cour des comptes, qui appelle à une réforme immédiate d’Admission post-bac. Le document a été rendu public ce jeudi, et il pointe du doigt de nombreuses failles de la plateforme.

Publié le 20 Octobre 2017 à 17h30 | | 0 avis

La Cour des comptes pointe du doigt les failles d'APB

« La procédure APB reste, pour les candidats et leur famille, synonyme de difficultés, explique la Cour dans son rapport. Celles-ci sont notamment liées à l’obligation de faire des choix personnels dans un temps limité et d’ordonner des vœux « à l’aveugle », sans connaissance des chances de succès à l’admission et sans compréhension complète du fonctionnement des algorithmes ». De plus, « beaucoup de candidats attribuent au dispositif APB et à son algorithme des décisions qui relèvent en réalité des établissements recrutant sur la plateforme ». La Cour des comptes prône ainsi une plus grande transparence concernant les critères de sélection des établissements en question. Mais le principal écueil pointé du doigt par le rapport est le tirage au sort, qui a fait l’objet de vives critiques ces derniers mois.

 

Sélectionner les élèves à l’entrée des licences

La sélection à l’entrée de la licence avait déjà été évoquée à demi-mots par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, lorsqu’elle a récemment évoqué la réforme d’APB. Cette sélection est clairement encouragée par la Cour des comptes. « Les dispositions du code de l’éducation doivent être complétées et clarifiées afin de fixer des critères suffisants pour classer les candidatures aux licences universitaires et éviter notamment le recours au tirage au sort », écrivent les auteurs du rapport. Pour la Cour des comptes, la sélection à l'entrée de la licence est inévitable pour que le tirage au sort fasse définitivement partie du passé. Surtout, elle doit « disposer d’un fondement légal ».

➜ À voir aussi : APB, c'est fini ?

 

APB, un système obsolète qui crée la suspicion

C’est bien un système entier qui doit être revu. La Cour des comptes appelle également à une transparence totale sur le fonctionnement de la plateforme qui succèdera à APB, qui permettrait de « dissiper le sentiment d’opacité qu’éprouvent certains candidats ». Le fonctionnement d’APB reste effectivement flou pour les lycéens et leurs parents, ce qui crée un véritable « contexte de suspicion sur l’outil ». Afin de lever le voile sur un algorithme qui reste mystérieux, la Cour des comptes propose « d’organiser l’accès libre et sécurisé aux codes sources et aux données du système », ce qui serait conforme à la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016.

➜ À voir aussi : Plus d'1 jeune sur 2 est favorable à la suppression de la plateforme APB

 

Confier la gestion de la plateforme à l’Etat

Le rapport rappelle que la procédure APB « s’appuie sur un système informatique géré par un établissement d’enseignement supérieur, l’INP Toulouse, avec le concours d’une association ayant pour unique objet de salarier des personnels au service de l’établissement ». Cette configuration s’explique certes par des raisons historiques, mais elle est désormais obsolète et n’est plus du tout adaptée aux enjeux de la procédure d’affectation des étudiants. Au terme de son bilan, la Cour des comptes émet plusieurs recommandations. Parmi elles, « confier la gestion du système à une structure unique relevant directement de l’Etat ». Quoiqu’il en soit, la Cour des comptes insiste : la réforme d’APB doit être menée sans délai.

➜ À voir aussi : 17 propositions pour améliorer la réussite des étudiants : ce qu'il faut retenir

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis