Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#BAC 2020 : Les réponses aux questions les plus posées

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Concours post-bac : sur quels critères les éc...

Concours post-bac : sur quels critères les écoles vont-elles étudier les dossiers ?

Avec les annonces successives des suppressions d’épreuves écrites puis des épreuves orales des concours post-bac, nombreux sont les candidats à se demander sur quels critères leurs dossiers Parcoursup seront évalués. Nelly Rouyrès, directrice générale adjointe du Pôle Léonard de Vinci, nous éclaire.

Publié le 28 Mars 2020 à 15h15 | | 0 avis

Concours post-bac : sur quels critères les écoles vont-elles étudier les dossiers ?

Coup dur pour les candidats qui se préparaient aux épreuves depuis quelques mois déjà, et qui comptaient dessus pour parfois compenser quelques notes de leur dossier scolaire. Rassurez-vous, même si les écoles n’auront comme informations que les données renseignées dans le dossier Parcoursup des candidats, celles-ci vont affiner leurs critères et revoir leurs analyses de dossier.

Seules les notes comptent ?

La première sélection sur dossier se fait par l’analyse détaillée et contextualisée des notes du candidat. Des paramètres sont définis pour analyser les informations renseignées dans les dossiers Parcoursup des candidats. Pied d’égalité pour tous, les informations demandées sont les mêmes pour tout le monde. Ensuite, chaque école et chaque formation à ses indicateurs et ses curseurs propres, ce qui explique les différences de recrutement entre les établissements.

Pour les formations de l'École supérieure d'ingénieurs Léonard-de-Vinci (ESILV) par exemple, à travers le concours commun Avenir, un premier calcul tenant compte des notes de première, des deux premiers trimestres de terminale en mathématiques, physique et anglais et des notes du bac de français permet un premier niveau de sélection, sur les critères académiques. Ces notes sont analysées de façon relative en situant le candidat dans sa classe.

L’ESILV est très regardante sur le niveau scolaire des candidats, car « des acquis solides sont importants, le niveau dans les formations est élevé donc il faut que les candidats aient les bonnes bases ». Une attention particulière sera portée cette année sur « la moyenne générale du candidat afin d’évaluer l’homogénéité des résultats ».

➜ A lire aussi : Comment gérer tes émotions durant le confinement ?

 

« Le niveau d’un 12 de moyenne en maths n’est pas le même dans tous les établissements et dans toutes les classes »

« On sait que c’est très frustrant pour eux. De nombreux candidats à l’ESILV et à l’EMLV nous contactent et nous disent « mon dossier n’est pas bon, je misais tout sur les épreuves » La directrice générale adjointe du Pôle Léonard de Vinci précise « le niveau d’un 12 de moyenne en maths n’est pas le même dans tous les établissements et dans toutes les classes ». En clair, la note seule ne veut pas tout dire, c’est une bonne nouvelle.

C’est pour cela que des critères de pondération entrent en jeu ensuite dans le traitement : le taux de résultat au bac et le taux de mention du lycée, la moyenne générale de la classe et les moyennes générales dans les matières ciblées, les qualités du candidat évaluées dans la fiche AvenirSont également pris en compte les options suivies, si le candidat est en classe européenne ou encore s’il est sportif de haut niveau.

« Au sein du concours Avenir, 94% des « grands classés » que nous avons retenus l’année dernière (via simplement l’étude de dossier) ont obtenu une mention bien ou très bien. La sélection académique grâce à notre analyse est tout à fait pertinente » indique Nelly Rouyrès.

➜ [En direct] : suis toutes les annonces officielles (examne, concours, etc)

 

Zoom sur les critères de personnalité

Dans le cadre des sélections de cette année, en école de commerce ou en école d'ingénieurs, les calculs seront affinés, notamment pour « percevoir l’équilibre du profil des candidats, comme nous pourrions le faire en entretien». En effet, si le niveau académique est recherché, les soft skills sont aussi importantes, car la personnalité des futurs étudiants est aussi un critère : autonomie, méthodologie de travail, capacité à s’investir seront aussi analysés, etc. Pour déceler cela, l’avis du chef d’établissement émis dans la fiche Avenir des candidats sera complété, pour l’EMLV, par l’analyse des appréciations formulées par les équipes pédagogiques.

Pour les candidats en école de commerce, « la culture de l’entretien est très présente dans les Business School ». Il est donc très frustrant pour eux de ne pas pouvoir se « défendre devant un jury ». Là encore, Nelly Rouyrès se veut rassurante « il faut que les candidats sachent que les niveaux de sélectivité sont différents selon les écoles et que le nombre de places offertes est important. Mais aussi que certains candidats n’ont peut-être simplement pas une bonne vision de leur dossier ».

L’énergie, l’organisation de travail et la méthodologie mobilisées par les candidats pour la préparation de leurs épreuves doivent maintenant être utilisées pour préparer le bac. N’oubliez surtout pas de valider votre dossier Parcoursup avant le 2 avril (23h59) pour que vos candidatures soient bien transmises aux écoles.

➜ Parcoursup : ce qu'il ne faut pas oublier pour finalise ton dossier