Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

17 propositions pour améliorer la réussite de...

17 propositions pour améliorer la réussite des étudiants : ce qu'il faut retenir

Le rapport issu de la concertation sur l’accueil et la réussite des étudiants voulue par Frédérique Vidal est paru hier, jeudi 19 octobre 2017. Il est intitulé « Réformer le premier cycle de l’enseignement supérieur et améliorer la réussite des étudiants ». Cette concertation impulsée par la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a réuni les représentants de l’enseignement supérieur et de l’enseignement scolaire. Voici ce qu’il faut retenir.

20 Octobre 2017 à 12h10 | | 0 avis

17 propositions pour améliorer la réussite des étudiants : ce qu'il faut retenir

Dans son discours prononcé à l’occasion de la remise du rapport de Frédérique Vidal rappelle que cette concertation émane de « la crise que nous avons connue, à l’été, autour d’APB et du tirage au sort ». Pour la Ministre, cette crise a permis de « nous ouvrir collectivement les yeux sur l’absurdité́ du système que nous avons laissé s’installer ». Pesant ses mots, La Ministre a rappelé que « la question de l’accueil et de la réussite des étudiants en premier cycle nous engage tous » dans la mesure où il s’agit d’un « défi pour notre enseignement supérieur et plus généralement pour la société. » 

Le rapport s’articule autour de quatre chapitres :

  • la préparation de l’accès à l’enseignement supérieur ou comment améliorer le processus d’information et d’orientation des lycéens
  • le nouveau modèle d’affectation (sous-entendu la fin de la plateforme APB actuelle)
  • la transformation de l’offre de formation en premier cycle d’études supérieures
  • les conditions de vie des étudiants au service de la réussite.

La synthèse des propositions présentées dans cet article sont donc des pistes de réflexion qui aideront La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, à lancer le chantier de la réforme début novembre 2017

 

Comment améliorer l’orientation des lycéens ?

Les 5 propositions ci-dessous visent à lutter contre l’impréparation des lycéens à leur projet de poursuite d’études et/ou d’insertion professionnelle.

Proposition 1 : Repenser intégralement le parcours Avenir

- Déployer le parcours Avenir de la 6ème à la terminale 

- Développer un accompagnement humain élaboré, de nouveaux outils et des ressources et services adaptés.

Proposition 2 : Assurer à chaque lycéen un accompagnement personnalisé et responsable

- Confier à un enseignant, un rôle de "référent orientation" pour certaines filières, par exemple pour l’orientation vers les métiers du sport.

- Augmenter la coopération entre structures et acteurs de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur.

Proposition 3 : Généraliser l’avis du conseil de classe pour toute orientation vers l’enseignement supérieur

Proposition 4 : Apporter une information par des outils et des ressources répondant aux attentes et aux enjeux de l’orientation (outils numériques, tests d’auto-positionnement également appelés tests de personnalités, etc.) 

Proposition 5 : Intégrer la préparation à l’orientation dans une perspective plus large et coordonnée

- Année de césure, première insertion professionnelle ou première expérience d’engagement.

 

Par quoi va être remplacé la plateforme APB ?

Les 3 propositions ci-dessous ont pour objectif d’offrir aux lycéens un nouveau modèle d’affectation post-bac transparent et juste. Cette partie du rapport fait clairement échos à la crise autour d'APB vécue à l’été 2017où 87 000 Terminales étaient sans affectation en juillet. Le principal enjeu est ici d’accueillir un nombre plus élevé de jeunes bacheliers et leur offrir des meilleures conditions d’études dans les licences universitaires.

Pour rappel, une étude digiSchool menée de 7 septembre 2017 auprès de 1 800 jeunes Bac+1 à Bac+3 révélait que 53% des étudiants sont favorables à la suppression de la plateforme APB actuelle qu'ils jugent "à bout de souffle". Pour 82% des étudiants interrogés, le tirage au sort dans les filières universitaires trop demandées est une honte.

Proposition 6 : Construire un modèle d’affectation dans l’enseignement supérieur plus clair et attentif aux situations individuelles Parmi les propositions : revoir le calendrier, mettre en place une procédure simple d’utilisation, claire, transparente, ou encore augmenter le nombre d’établissements présents sur l’application.

Proposition 7 : Mettre en œuvre une prise en charge personnalisée et un accompagnement renforcé des nouveaux étudiants Deux pistes ont été discutées. La première vise à assurer dès la classe de terminale et lors des procédures d’affectation une prise en charge personnalisée des élèves jugés plus fragiles au regard de leur projet d’étude. La seconde concerne la nécessité de mettre en œuvre des parcours spécifiques, lorsque les établissements scolaires et/ou supérieurs considèrent indispensable de proposer à certains bacheliers un accompagnement pédagogique adapté à leurs besoins.

Proposition 8 : Prendre en compte le profil de l’élève avant son entrée dans l’enseignement supérieur

- La prise en compte du profil de l’élève avant son entrée dans l’enseignement supérieur ainsi que les notions de prérequis ou d’attendus ont suscité le débat le plus vif au sein de la consultation. En effet, si tous les membres des groupes considèrent indispensable que ces prérequis soient affichés ayant alors une vocation informative, voire distributive, la question est plus sensible lorsque ces prérequis sont prescriptifs.

 

Comment augmenter le taux de réussite dans la première année d’enseignement supérieur ?

La 3ème partie du rapport émane d’un débat sur la refonte et l’évolution de l’offre de formation en premier cycle d’enseignement supérieur dans un contexte marqué par une forte progression des effectifs étudiants. Le but est clairement de lutter contre l’échec scolaire constaté chez les Bac+1 (environ 60% d’étudiants échouent à l’issue de leur première année universitaire, rappelait Le Monde en août 2017).

Proposition 9 : Réorganiser le cursus de licence

- Une souplesse accrue du cursus licence pour mieux faire réussir les étudiants (modularisation des cursus, individualisation des parcours, passerelles entre les parcours d’une même licence, entre plusieurs mentions de licence mais aussi entre licence et cursus DUT, voir même cursus BTS ou écoles supérieures, variabilité des parcours sur 2 ou 3 ans, voire 4 ans, cursus renforcés de type bi-licence ou double-licence).

- Un modèle de formation supérieure en premier cycle plus personnalisé, adapté à une logique de formation tout au long de la vie et assurant la fluidité et la réversibilité des trajectoires. 

Proposition 10 : Mettre l’étudiant au cœur de la transformation pédagogique

- Renforcer les nouvelles approches pédagogiques (pédagogie inversée ou par projet, fab-lab...), les nouveaux outils (enseignement hybride, e-portfolio, learning analytics, plateformes numériques dédiées, supports numériques en ligne...). La réussite des étudiants exige des transformations profondes qui dépassent les seules questions d’organisation des cursus. 

Proposition 11 : Promouvoir les expérimentations

Proposition 12 : Soutenir l’engagement des professeurs

 

Comment améliorer les conditions d’études ?

Enfin, le dernier chapitre du rapport remis à Frédéric Vidal aborde l’amélioration des conditions de vie des étudiants. Les 5 propositions suivantes visent donc à faire de la vie étudiante un facteur clé de la réussite.

Proposition 13 : Concevoir un dispositif d’aide aux étudiants au service de l’équité, de l’autonomie et de la réussite

- Globaliser les aides existantes. Une allocation unique liée aux études et à la formation pourrait participer de manière significative au renforcement de l’autonomie des étudiants et de la sorte, faciliter l’accès du plus grand nombre aux études supérieures.

- Créer une mission interministérielle portée par le ministère de l’Enseignement supérieur afin d’approfondir rapidement cette proposition et les conditions de sa mise en œuvre.

Proposition 14 : Faire de l’emploi étudiant un facteur de réussite

- Favoriser un emploi de qualité, conciliable avec la poursuite des études et permettant d’acquérir des compétences valorisables dans le cursus et la future insertion professionnelle : promotion des « emplois-étudiants » sur les campus, assouplissement des modalités de gestion, relations plus étroites avec les employeurs privés et publics du site, recours au service civique.

- Améliorer les droits spécifiques des étudiants salariés : accompagnement personnalisé, organisation spécifique de l’emploi du temps, de l’aménagement de la durée des cursus, de l’aménagement des examens. Identifier rapidement les étudiants salariés, les informer, adapter et suivre leur cursus d’étude, prendre en compte les compétences acquises au travers de cette activité.  - Ces dispositions dessinent ce que pourrait être "une charte qualité de l’emploi étudiant", facteur d’intégration et de réussite.

Proposition 15 : Répondre aux enjeux du logement étudiant

- Les membres du groupe de travail se sont félicités des annonces récentes des pouvoirs publics sur ce sujet : nouveau plan de construction, généralisation du dispositif de cautionnement, création d’un bail mobilité.

- Création d’un observatoire national du logement étudiant chargé d’évaluer les besoins, de coordonner les actions, de recenser les données et de favoriser une "programmation intelligente" des constructions de logements

- Adoption d’une charte pour favoriser la mutualisation des informations relatives au logement étudiant afin de renforcer le pilotage, au niveau national comme régional, de la mise en œuvre du plan.

Proposition 16 : renforcer la complémentarité entre l'accès aux soins et la prévention

Proposition 17 : améliorer l'accès aux activités culturelles et sportives 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis