Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Top 5 des Erreurs les Plus Fréquentes au Code ...

Top 5 des Erreurs les Plus Fréquentes au Code de la Route

Le code de la route ne se passe pas sans faire d’erreur, ou presque. Néanmoins, certaines erreurs sont bien connues, et il vaut mieux les anticiper pour minimiser les risques de dépasser les 5 autorisées. Voici donc le top 5 des erreurs les plus fréquentes au code de la route !

Publié le 15 Mai 2017 à 15h50 | | 1 avis

Top 5 des Erreurs les Plus Fréquentes au Code de la Route

1. Les erreurs de dépassement

Les erreurs de dépassement sont presque toujours causées par une inattention de la part du candidat, parce que ces questions reposent toujours sur le même principe : une situation et la question de savoir si je peux dépasser. Or, il y a souvent une voiture ou une moto qui se glissent dans un rétroviseur, ou un changement de la ligne blanche qui arrive. Bref, ce genre de question a pour but de faire remarquer l’anomalie (ou son absence) avant de prendre la décision, alors il faut apprendre à bien regarder l’image : vous êtes absolument certain d’avoir une question de ce genre à l’examen.

 

2. Les erreurs sur les questions trop techniques

Ces questions sont la raison pour laquelle il faut s’entraîner en faisant de nombreux de tests : il y en a tellement qu’il est difficile de toutes les apprendre par cœur, il vaut mieux faire l’erreur et en apprendre. Ce sont des questions très précises liées par exemple au fonctionnement du véhicule, à son entretien ou à la législation. Le temps que l’on peut laisser passer entre deux contrôles techniques, le taux d’alcool dans le sang autorisé, la durée des différents permis… C’est presque toujours là que les candidats perdent des points, car ils se concentrent sur la conduite en voiture uniquement et négligent ces questions. Pourtant, elles tombent toujours, alors pensez-y !

➜ Pour aller plus loin : 5 choses à absolument connaître pour réussir le Code

 

3. L’erreur sur la vitesse à laquelle je peux circuler

Attention, ce piège est vicieux, et tiens dans un seul moi : je peux. En effet, ce genre de question est souvent accompagné d’un choix multiple, une série de vitesses potentielles. L’astuce, c’est que si la question portait sur la vitesse à laquelle je dois rouler, il n’y aurait qu’une réponse possible, la vitesse maximale autorisée. Mais comme la question est sur la vitesse à laquelle je peux rouler, il faut répondre par la réponse maximale autorisée et les vitesses inférieures.

Exemple : sur une route limitée à 90 km/h, les options affichées sont 70 km/h, 80 km/h, 90 km/h et 100 km/h. Quand la question demande la vitesse à laquelle je dois rouler, il faut répondre seulement 90 km/h, mais quand elle demande celle où je peux rouler, il faut répondre 70 km/h, 80 km/h et 90 km/h. Ne donner qu’une seule bonne réponse équivaudra à une erreur.

 

4. Les erreurs des feux de signalisation

Il s’agit de questions de par cœur pur et dur, et pourtant c’est une erreur extrêmement commune du code de la route. Pour rappel, il y a 5 types de feux différents : les feux de position, les feux de croisement, les feux de route, les feux de brouillard avant et les feux de brouillard arrière. Mais alors, qu’est-ce qui peut bien poser problème ? Deux erreurs très communes :

  • Confondre feux de brouillard avant et feux de brouillard arrière : malgré leurs noms, il y a une énorme différence entre les deux. Le feux de brouillard arrière ne s’utilise qu’en cas de brouillard ou de neige, c’est tout. Il n’y a aucun autre cas où on peut l’utiliser. Les feux de brouillards avant font de même, mais peuvent aussi s’utiliser en cas de pluie, ou la nuit hors agglomération sur certaines routes pour compléter les feux de route.
  • Vouloir utiliser les feux de route dès qu’il fait nuit : les feux de route s’utilisent toujours hors agglomération, et uniquement quand il n’y a aucun véhicule devant, qu’on le suivre ou qu’on le croise. Il n’y a aucune exception à ces règles, alors prenez garde avant de dire que vous mettez les feux de route.

➜ À voir aussi : Top 10 des termes à connaître du Code de la Route

 

5. Le stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle

Ce panneau est pénible jusque dans le nom. Il s’agit du panneau de stationnement interdit, mais avec un seul trait et indiqué, sur le fond bleu, 1.15 d’un côté et 16.31 de l’autre. Ce panneau ne tombe pas souvent, mais c’est la foire aux mauvaises réponses lorsque c’est le cas. Il signifie que le stationnement est autorisé, mais d’un côté seulement et selon la date (oui, c’est un panneau de stationnement interdit qui autorise le stationnement, c’est bien pour ça qu’il est dans ce top). Il signifie donc que l’on ne peut se garer que du côté des numéros impairs de la rue du 1er au 15 du mois, et que du coté des numéros pairs du 16 au 31.

Astuce pour le retenir : 1 est impair, donc du 1er au 15 il faut stationner du côté impair, et 16 est pair, donc du 16 au 31 il faut stationner du côté pair.

➜ Retour au dossier : Code de la Route 2017 en ligne avec digiSchool

Les avis sur cet article
SweetyBaby

20 / 20

Hate de pouvoir conduire et mettre une station radio qui jouera du Bebe Rexha toute la sainte journée ! Merci a vous ;)
Par

SweetyBaby

- le 30 Mars 15h36
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis