Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un CAPES Informatique pour 2020

Un CAPES Informatique pour 2020

C’est une annonce importante qui a été faite par le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer au micro de France Culture. En 2020, un CAPES Informatique verra officiellement le jour. Un diplôme inédit, mais nécessaire. Explications.

Publié le 09 Janvier 2019 à 15h50 | | 0 avis

Un CAPES Informatique pour 2020

« Nous allons créer un CAPES Informatique. C’était quelque chose qui était attendu depuis très longtemps et que l’Education nationale ne faisait pas. » C’est l’annonce que Jean-Michel Blanquer a fait le lundi 7 janvier dans la matinale de France Culture. Dès 2020, un CAPES Informatique sera créé. Le ministre a également annoncé qu'une agrégation d'informatique serait instaurée peu après.

 

Faire de l'informatique une partie intégrante de l'enseignement

D’après le ministre, environ 1500 lycées en France ont besoin de professeurs d’informatique. Ce manque devrait d'abord être couvert par des professeurs qui suivent une formation continue à l’heure actuelle. Dans un premier temps, le CAPES devrait concerner « quelques dizaines de personnes avant de s’étendre progressivement, en fonction du nombre d’élèves qui choisissent cette spécialité ».

Pour Jean-Michel Blanquer, ce CAPES est l’occasion de faire rentrer l’informatique dans l’enseignement. « Nous avons besoin d’avoir des élèves qui développent leur sens logique grâce à la programmation, affirme-t-il. Qui relient les savoirs numériques aux autres savoirs grâce à leurs approfondissements numériques et à l’approfondissement de leur culture générale dans d’autres domaines. »

L’annonce a en tout cas été reçue positivement par plusieurs établissements de formation et entreprises du numérique, si l’on en croit le site Informatique News.

➜ Voir la rubrique : Toutes les infos sur le bac 2019

 

Calmer les inquiétudes concernant la réforme du lycée

Face aux inquiétudes des lycéens concernant la réforme du lycée, Jean-Michel Blanquer a tenu à apaiser les tensions : « Je veux bien entendre toute une série d’inquiétudes (…) Je ne voudrais pas qu’on perde de vue, devant la colline de problèmes, la montagne de solutions que nous avons. »

Il a ainsi encouragé les lycéens à aller vérifier sur le site de leur académie les enseignements de spécialités proposées par leur lycée, et à se rendre sur le site de l'Education nationale afin d'éviter les intox. « C'est l'occasion de voir que nous n'avons pas défavorisé les lycées déjà défavorisés, contrairement à ce qui a été dit, affirme le ministre. Nous avons au contraire utilisé l'offre de spécialités pour compenser les inégalités présentes sur les territoires. »

➜ À voir aussi : Réforme du lycée : 7 spécialités au lieu de 12

Par ailleurs, la réforme du bac, qui consiste à obtenir 40% de la note en contrôle continu, donne de l’importance à des épreuves de spécialités choisies par l’élève. L'avantage étant, selon Jean-Michel Blanquer, que l'élève sélectionne des matières qu'il a « envie d’apprendre ». Le ministre est également revenu sur la disparition des mathématiques dans le tronc commun du programme au lycée. Or, les notes dans cette matière sont souvent déterminantes pour accéder à des filières post-bac. « Les mathématiques sont la discipline la plus renforcée, rétorque Jean-Michel Blanquer. (…) C’est la seule présente à tous les étages du système que nous avons bâti. » Il rappelle la présence de l’Enseignement scientifique dans le tronc commun, une matière qui comprend des mathématiques. Celles-ci seront également présentes dans certains enseignements de spécialités. Par ailleurs, l'approche de cette matière devrait désormais être plus accessible, plus concrète, et s'appuyer sur des démonstrations.