Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Pourquoi les skieurs de haut niveau s'inquiète...

Pourquoi les skieurs de haut niveau s'inquiètent pour leur bac en 2021 ?

Pouvoir concilier études et sport de haut niveau (ou pratique artistique) est possible grâce aux scolarités aménagées : les emplois du temps ou la durée des formations peuvent par exemple être adaptés. Avec la réforme du bac mise en oeuvre dès cette rentrée, les skieurs et snowboarders de haut niveau de quatre lycées d'Auvergne Rhône-Alpes se retrouvent entre deux formules du baccalauréat et s'inquiètent pour leur examen en 2021. Explications.

Publié le 18 Octobre 2019 à 08h45 | | 0 avis

Pourquoi les skieurs de haut niveau s'inquiètent pour leur bac en 2021 ?

Un calendrier en défaveur des élèves du Pôle France et Espoirs de ski

Les skieurs, snowboarders et freestyleurs de haut niveau du Pôle France d’Albertville (Savoie) et des Pôles Espoirs de Moûtiers (Isère), Passy et Villard-de-Lans (Haute-Savoie) suivent leur scolarité lycéenne en quatre ans eu lieu de trois traditionnellement. Plus précisément, ils bénéficient d'un aménagement des six trimestres de première et terminale sur trois ans au lieu de deux, ce qui leur permet de se consacrer à leurs entrainements, effectuer des stages sportifs et de se concentrer sur leurs saisons sportives hivernales.

Seulement, les lycéens ayant débuté leur cursus en 2017 avec le système de filières, vont se retrouver confrontés aux nouvelles modalités du baccalauréat en 2021. En effet, du fait de leur aménagement de formation, certains élèves terminent leur "année" de première cet automne pour poursuivre leur "année" de terminale jusqu’en 2021, tout ceci en croisant les programmes d’avant et après réforme Blanquer.

➜ Réforme du lycée : Nouvelles matières, nouvelles épreuves, nouveaux modes d'évaluation

 

Une pétition pour demander à passer le bac "ancienne formule"

Ces élèves concernés par le bac en 2021 se retrouvent actuellement partagés entre deux formats de bac. Ils ont suivi des enseignements de première et de début de terminale sur la base des anciens programmes et des anciennes matières imposées selon les filières, mais devront être évalués en 2021 selon les nouvelles modalités du bac, sur la base des nouveaux programmes. Le tout sans avoir suivi d'enseignements de spécialité et avoir être évalués en contrôle continu comme le seront les lycéens de première traditionnelle cette année.

Contacté par digiSchool, un professeur du lycée d'Albertville explique par exemple que des élèves ont commencé dès juillet 2019 à étudier les programmes de terminale de philo et d'histoire ... programmes qui ne seront pas les même dans ces matières à la rentrée 2020 et sur lesquels porteront les épreuves finales du bac 2021. Pour palier aux enseignements non suivis en première, le professeur rapporte qu'une des solutions proposée aux équipes pédagogique serait de "suivre des modules de 20 heures pour rattraper les programmes spécialités".

Une incompatibilité de programmes et de préparation à l’examen dénoncée par les professeurs, dans une pétition lancée le 14 octobre dernier, soutenue par les parents d'élèves et les lycéens eux même concernés, et par plus de 2 200 signataires à ce jour.

Il est demandé dans cette pétition, qu’une dérogation soit accordée afin que les élèves puissent passer le bac en 2021 sur la base de l’« ancienne formule ». Les auteurs s’opposent également au fait qu’une charge de travail supplémentaire soit imposée aux élèves au détriment de leur projet sportif de haut niveau. "Pour passer ce nouveau bac, il faudrait qu'ils choisissent des spécialités, qu'ils rattrapent le retard de Première de ces spécialités et qu'en même temps ils poursuivent leur projet professionnel et sportif dans la même année !" indique Pascal Binet, professeur de sciences économiques au lycée de Moutiers, dont les propos sont rapportés par France Bleu.

Malgré les alertes lancées au printemps 2018 par les équipes pédagogiques, pointant les difficultés encourrues pour les élèves « entre deux bacs », le ministère maintient que les épreuves passées en 2021 seront bien celles de la version réformée du baccalauréat. "Une situation anxiogène pour nos jeunes avant le début de leur saison sportive" précise le professeur.

➜ A lire aussi : Contrôle continu, épreuves terminales : comment fonctionne le nouveau bac ?