Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Une algérienne triche au bac à l'aide d'une p...

Une algérienne triche au bac à l'aide d'une puce satellitaire

L’histoire dingue de la journée c’est celle d’une candidate au bac en Algérie qui a été surprise en flagrant délit de fraude au moyen d'un système de communication satellitaire dissimulé dans son oreille.

Publié le 11 Juin 2015 à 17h28 | | 1 avis

Une algérienne triche au bac à l'aide d'une puce satellitaire

Une tricherie connectée

Lorsque la jeune fille a été surprise, son correspondant, qui ne s'en est pas rendu compte, a continué de dicter les réponses, a ajouté le surveillant en soulignant que la candidate a signé un procès verbal de reconnaissance de fraude.

«Le recours à ces techniques sophistiquées démontre qu'il n'y a pas eu de fuite des sujets», a commenté la ministre. Le surveillant n'a pas précisé comment le souffleur avait eu vent des énoncés.

Dès le premier jour du bac dimanche dernier, le parquet d'Alger avait ordonné l'ouverture d'une enquête préliminaire à la suite de cas de fraude via le réseau social Facebook. Un quart d'heure après le début de certaines épreuves, des candidats ayant introduit frauduleusement des Smartphones ont mis en ligne les sujets en demandant de l'aide.

Des contrôles limités

Selon un inspecteur de l'éducation nationale, les candidats doivent déposer leur téléphone avant d'entrer en salle d'examen, mais «la fouille n'est pas systématique» car «cela prendrait deux ou trois heures pour fouiller les 600 ou 700 candidats affectés à chaque centre».

Plus de 850.000 jeunes Algériens ont entamé dimanche les épreuves du baccalauréat, le sésame indispensable pour accéder à l'enseignement supérieur. Ces épreuves mobilisent 163.000 surveillants.

Ce fait intervient alors même que les premiers cas de tricherie avec des objets connectés ont été signalés. Faut-il se réjouir de l’arrivée de ces nouvelles technologies qui ne font que faciliter les tricheries ?

Les avis sur cet article
jojo

20 / 20

La nasa devrait la deboucher. Je lui tire mon château.
Par

jojo

- le 12 Juin 16h35
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis