Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#BAC 2020 : Les réponses aux questions les plus posées

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Blanquer : « L'école ne reprendra pas obliga...

Blanquer : « L'école ne reprendra pas obligatoirement le 11 mai »

Interrogé ce mardi matin sur France 2, le ministre de l’Education nationale est revenu sur la date de réouverture des établissements scolaires. Une échéance beaucoup moins certaine que ne le laissait présager le discours présidentiel la veille au soir. Explications.

Publié le 14 Avril 2020 à 16h45 | | 0 avis

Blanquer : « L'école ne reprendra pas obligatoirement le 11 mai »

« Le retour à l’école ne sera pas obligatoire le 11 mai. C’est un retour progressif, il y aura beaucoup d’aménagements, c’est évident. » C’est ce qu’a déclaré, ce matin, Jean-Michel Blanquer au micro de France 2. Cette interview est donnée au lendemain du discours présidentiel qui annonçait la réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai, date qui marquerait également le début officiel du déconfinement.

➜ À voir aussi : Emmanuel Macron annonce un retour en classe le 11 mai

 

Une reprise progressive des cours en construction

Toutes les écoles ne seront donc pas ouvertes le 11 mai, d’après le ministre. La reprise progressive des cours serait l’option choisie, notamment en raison de la fracture sociale créée entre les élèves pendant le confinement. Ainsi, les élèves les plus en difficultés pourraient être amenés à reprendre les cours en premier : « Le premier critère, il est d’abord social, a expliqué le ministre. Il faut sauver les élèves qui pourraient partir à la dérive du fait du confinement. » A l’heure actuelle, on estime entre 5 et 8% les élèves dont les professeurs sont restés sans nouvelles depuis le début des cours à distance.

Enfin, « il est possible qu’il y ait une charge horaire moins importante » pour les élèves, a ajouté le ministre.

➜ À voir aussi : Les universités maintiennent les examens, mais à distance

 

Des concertations avec les pays étrangers

L’Education nationale dialogue également avec plusieurs pays étrangers afin d’évaluer les diverses solutions pour le déconfinement. Il y a une « comparaison à l’international », a expliqué Jean-Michel Blanquer. « Deux semaines de grand travail » seraient ainsi à venir, principalement centrées sur ces discussions avec l'étranger. Mais pas seulement :  « il y a un travail à faire avec les professionnels de santé, les collectivités locales, et bien sûr en interne avec l’Education nationale », a ajouté le ministre.

Il a également annoncé qu’il allait rencontrer les fédérations de parents d’élèves, les organisations syndicales, les représentants des lycéens et les différentes organisations, avec qui l'Education nationale « va essayer de reconstruire avec des formules progressives ».

➜ Voir les actus : [EN DIRECT] Coronavirus - Bac, brevet, concours : suis les annonces officielles