Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Ce que l'équipe digiSchool aurait répondu au ...

Ce que l'équipe digiSchool aurait répondu au Bac Philo 2016 à votre place...

Ce mercredi 15 juin, les candidats au bac 2016, toutes filières confondues, ont planché sur leur épreuve de philo. L'équipe digiSchool s'est montrée solidaire et a repassé le bac de philo 2016.

Publié le 15 Juin 2016 à 17h00 | | 0 avis

Ce que l'équipe digiSchool aurait répondu au Bac Philo 2016 à votre place...

Tout le monde n'aurait peut-être pas brillé lors de l'épreuve de philosophie au sein de l'équipe digiSchool. Marine, Pauline, Marianne, Natacha, Adeline et Michel, âgés de 22 à 29 ans, ont néanmoins participé de loin à cette fameuse épreuve avec enthousiasme! Certains auraient peut-être décroché une bonne mention.

➜ À voir aussi : Tous les sujets et les corrigés du Bac 2016

 

Bac L 2016 - Le désir est-il par nature illimité?

Marie (22 ans): "Le plaisir naît du désir et le désir naît dans l'attente. Mais dès qu'on a connu le plaisir, on se crée un nouveau désir, c'est en quelque sorte la nature humaine. Donc oui, le désir est illimité, parce que renouvelable à volonté et pouvant avoir plusieurs objets."

Pauline (29 ans): "J’aurai commencé mon intro par la citation suivante: «Le bonheur c’est de continuer à désirer ce que l’on possède». J’aurai tenté de lier la notion de désir à celle de bonheur. La quête illimitée du désir est incompatible avec la notion de bonheur. Le désir est un élément qui trouble l’être humain, d’un point de vue corporel ou psychique, ce qui provoque l'incomplétude et une course irrationnelle vers ce qu’on ne possède pas. Une fois rassasié, un désir sera remplacé par un autre."

➜ À voir aussi : Corrigés et sujets de l'épreuve de Philo - Bac L 2016

 

Bac S 2016 - Travailler moins, est-ce vivre mieux?

Adeline (25 ans): "Travailler moins rend-il plus heureux? Tout dépend du travail en question, bien entendu. J'ai tendance à répondre naturellement non parce que je ne suis heureuse que quand je suis occupée."

Michel (22 ans): "Tout dépend de la manière dont on perçoit le travail. Pour certain le travail est une contrainte, un poids et pour d’autres c’est une façon de s’épanouir, d’être heureux et de vraiment vivre sa passion. Mon père (ce faux philosophe qui volait les citations des autres) avait pour habitude de dire qu’un jour, je trouverai le travail idéal, celui où lorsque je me lèverai le matin, je n’aurai pas l’impression d’aller travailler. Je vivrai alors mieux en n’allant jamais travailler mais en exerçant une passion. «Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie», disait Confucius. Bon après dans la vraie vie, travailler moins, c’est gagné moins d’argent. Et qui dit argent, dit vivre mieux malheureusement. Mais est-ce que l’argent fait réellement le bonheur? Et est-ce que vivre mieux correspond à être heureux? (sujet probable de philo de l’année prochaine)"

➜ À voir aussi : Corrigés et sujets de l'épreuve de Philo - Bac S 2016

 

Bac ES 2016 - Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l’histoire?

Natacha (21 ans): "Etudier l'Histoire nous permet de mieux connaitre nos origines afin de mieux comprendre notre présent. L'Histoire nous permet d'avoir conscience de nos succès et réussites mais également nos échecs pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Etudier l'Histoire peut cependant donner une impression de rester focaliser sur le passé sans se tourner vers l'avenir et de ce fait s'éloigner de tout progrès et évolutions sociales. Pourtant étudier l'Histoire nous permet de construire notre présent sur des bases solides et de ce fait construire notre future et notre avenir."

Marianne (24 ans): "Pour comprendre l'avenir, il faut étudier le passé. L'Histoire, c'est aussi entretenir la mémoire de l'humanité: que ce soit des événements positifs (abolition de la peine de mort, droit de vote aux femmes...), ou négatifs (guerres mondiales, esclavage...). Ne pas oublier pour ne pas commettre les mêmes erreurs... ou pas."

➜ À voir aussi : Corrigés et sujets de l'épreuve de Philo - Bac ES 2016