Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Ce que contient le rapport sur la réforme du b...

Ce que contient le rapport sur la réforme du baccalauréat

En quoi consistera le baccalauréat de 2021 ? Pierre Mathiot, ancien directeur de Sciences Po Lille, vient de remettre un rapport à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education. A l’aide de ce document, le gouvernement va établir sa prochaine réforme du baccalauréat. Mais que contient donc le rapport ? En voici les grandes lignes.

Publié le 24 Janvier 2018 à 17h37 | | 0 avis

Ce que contient le rapport sur la réforme du baccalauréat

Des fragilités constatées dans le baccalauréat actuel

Le rapport commence en pointant du doigt les fragilités du baccalauréat actuel : « Le baccalauréat, dans les enseignements qui y mènent et dans ses résultats, n'entre pas suffisamment en ligne de compte pour ce qui concerne la préparation et l'orientation pour l'enseignement supérieur. » Il souligne l’importance des filières générales et technologiques qui sont, de par leur essence même, des filières de poursuite d’étude. Finalement, « la seule utilité du bac aujourd'hui dans l'orientation post-bac est qu'il est le diplôme nécessaire pour confirmer son admission » s’inquiète l’auteur du texte.

Pour remédier à ces problèmes, à la place de revoir seulement le baccalauréat, le document explique qu’il va falloir revoir l’organisation du lycée dans son ensemble : « L'objectif de permettre une réussite plus fréquente dans l'enseignement supérieur est au cœur de notre démarche ».

Les principes généraux du nouveau baccalauréat

Pierre Mathiot, auteur du rapport, dresse alors une liste des principes généraux du prochain baccalauréat :

  • Les trois quarts des résultats des élèves seront pris en compte par Parcoursup, mis à part ceux des dernières épreuves de Terminale.
  • Ce nouveau baccalauréat est validé par un contrôle continu en classe de Première et de Terminale, ainsi que par un contrôle final. Les épreuves finales comptent plus que le contrôle continu.
  • Il n’y a plus de matière où seule la note supérieure à 10 compte.
  • Le rattrapage est maintenu mais modifié : le jury examine le livret scolaire de l’étudiant et détermine si il ''autorise'' l’élève à avoir son baccalauréat.
  • Il peut être possible de prendre en compte l’assiduité de l’élève dans la « certification finale ».
  • Un Supplément au diplôme est mis en place : il recense les activités sportives, les langues, les activités, les stages, les associations liées au lycée, etc. auquel les élèves participent. Ce Supplément regroupe les compétences de l’élève, et ainsi, apporte d’autres informations aux notes du baccalauréat. Il sera pris en compte par Parcoursup.
  • Une transition vers le numérique est prônée : des copies et des convocations numérisées, des certifications en ligne, etc.
  • Il faut renforcer la dimension internationale du baccalauréat en ajustant « le nouveau baccalauréat aux exigences internationales ».

➜ À voir aussi : Evaluation à l'entrée en seconde

 

Les épreuves du nouveau baccalauréat

Les épreuves finales et anticipées pèsent 60 % de la note du baccalauréat. Voici la liste des épreuves :

  • Une épreuve de français anticipée divisée entre un oral et un écrit. Cette note compte pour 10 % de la note totale du baccalauréat.
  • Deux épreuves d’approfondissement disciplinaires : elles rapportent 10 % et 15 % de la note finale au baccalauréat. L’élève choisit ces deux épreuves. Il s’agit d’épreuves écrites mais qui sont préparées par des exercices durant l’année de Terminale.
  • Une épreuve commune de philosophie. Celle-ci compte pour 10 % de la note finale.
  • Une épreuve commune de 30 minutes appelée Grand oral. Le jury est composé de trois personnes, et les élèves peuvent travailler soit en groupe, soit choisir de travailler seul. Mais la présentation se fait individuellement. La préparation à cette épreuve commence en Première, mais l’élève peut définitivement valider son sujet en Terminale. L’épreuve se subdivise en 20 minutes de présentation et 10 minute de questions. Le Grand oral correspond à 15 % de la note finale.

Trois options sont envisagées pour le contrôle continu, qui correspond à 40 % de la note final :

  1. Prise en compte d’épreuves ponctuelles uniquement.
  2. Prise en compte d’épreuves ponctuelles et des moyennes des bulletins de Première et de Terminale.
  3. Prise en compte seulement des moyennes de Première et de Terminale.

 

Construire « le lycée des possibles » avec le nouveau baccalauréat.

Le « lycée des possibles », c’est « faire référence en même temps à ce qu’il sera possible aux élèves d’y faire et à ce qu’il est réaliste d’envisager en matière d’évolutions (…) » indique le rapport. Ainsi, Pierre Mathiot évoque la construction d’une culture commune à tous les lycéens, qui finalement sert à délivrer un baccalauréat qui donne « des informations complètes sur le parcours de l’élève ».

Le lycée sera organisé d’une nouvelle manière. Ainsi :

  • Il y a un fonctionnement en Unités : l’Unité Générale qui correspond aux matières suivies par l’ensemble des élèves, l’Unité d’Approfondissement et de Complément qui regroupe les matières choisies par les élèves pour leurs études supérieures (dont une Majeure, une Mineure et une Mineure optionnelle). Et enfin, l’Unité d’Accompagnement, qui prend en compte le temps consacré aux élèves à leur poursuite dans l’enseignement supérieur.
  • Un rythme semestriel est proposé. Les élèves peuvent alors soit choisir leurs Majeures et Mineures, soit candidater en fonction du nombre de places disponibles.

➜ Et peut être : Vers une évaluation à l'entrée en seconde ?

 

L’Unité Générale dans la réforme du baccalauréat

Les matières en classe de Première proposées à l’ensemble des élèves sont les suivantes : français, anglais, langue vivante, ESP, mathématiques-informatique et histoire-géographie. Elles correspondent environ à un volume horaire de 15 heures au total.

Les matières en classe de Terminale proposées à l’ensemble des élèves sont les suivantes : philosophie, anglais, langue vivante, ESP, culture et démarche scientifique et histoire-géographie. Elles correspondent environ à un volume horaire de 12 heures au total.

La matière culture et démarche scientifique pose des problèmes de société, comme l’environnement, la santé, l’intelligence artificielle, etc.

 

L’Unité d’Approfondissement et de Complément dans la réforme du baccalauréat.

Cette Unité est organisée autour d’une Majeure (composée de deux disciplines) et d’une Mineure optionnelle (correspondant aux options actuelles du lycée). Trois manières de concevoir les Majeures ont été envisagées :

  1. Laisser les élèves libres de décider.
  2. Laisser les lycées libres de décider.
  3. Réaliser une liste nationale de Majeures, tout en laissant la possibilité localement d’en proposer d’autres.

Et ce, même si le troisième scénario est privilégié. Par ailleurs, trois grandes catégories correspondant à un certain nombre de Majeures peuvent être choisies :

  • 7 Majeures « sciences et ingénierie » : mathématiques / physique-chimie, sciences de l’ingénieur / mathématiques, SVTE / physique-chimie, informatique-mathématiques.
  • 4 Majeures « sciences et technologies » : elles correspondraient à l’architecture actuelle des séries technologiques.
  • 5 Majeures « lettres-humanité-société » : mathématiques / SES, SES / histoire-géographie, littérature / enseignements artistiques et culturels, littérature / langues et civilisation de l’Antiquité, littérature étrangère / LVA ou LV2.

Pour les Mineures, Pierre Mathiot fixe deux solutions :

  • Elles peuvent compléter les Majeures par d’autres enseignements « logiques ».
  • Au contraire, l’une ou les deux peuvent être choisies selon le bon vouloir de l’élève.

Les innovations proposées comme Mineures sont :

  • EPS.
  • Culture humaniste.
  • Sciences politiques.
  • Droit et grands enjeux du monde contemporain.

Les Mineures optionnelles sont choisies pour une année entière en classe de Première. Une Mineure optionnelle ne peut pas être choisie en début de Terminale. Autrement dit, en Terminale, soit on continue notre Mineure optionnelle, soit on la quitte.

 

L’Unité d’Accompagnement dans la réforme du baccalauréat.

Cette Unité correspond à un volume horaire de 2 heures par semaine en Seconde et de 3 heures par semaine en Première et en Terminale. Des actions spécifiques sont prévues dans cet enseignement, comme des déplacement dans des universités, des écoles, des réalisations de projets collectifs, etc.

 

Les conclusions du rapport sur le baccalauréat.

Finalement, le rapport insiste sur le point d’équilibre « entre la tradition et la modernité », entre le lycée et l’insertion dans l’enseignement supérieur, et sur la simplification du baccalauréat en lui-même. Le rapport a donc été remis au ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. Affaire à suivre !