Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bac STMG 2014 Français : corrigé de la disser...

Bac STMG 2014 Français : corrigé de la dissertation

Hier a eu lieu l'épreuve de français pour les élèves de série STMG. Découvrez dès à présent le corrigé réalisé par notre professeur pour la dissertation sur le thème "À votre avis, la présence de personnages repoussants dans un roman nuit-elle ou contribue-t-elle à l’intérêt que l’on porte à sa lecture ?". 

Publié le 19 Juin 2014 à 09h33 | | 0 avis

Bac STMG 2014 Français : corrigé de la dissertation

Notez qu'il est tout à fait possible que vous ayez réalisé votre dissertation avec un plan différent. Ce corrigé se veut avant tout une explication du sujet et de les attentes, et non un corrigé type comme on pourrait en trouver en sciences dures comme les mathématiques. 

Le corrigé

Analyse des termes du sujet :

« la présence de personnages repoussants » : il peut s’agir du héros ou de personnages secondaires qui soient effrayants, laids, d’un point de vue physique ou moral ;

« nuit-elle » : nuire implique l’idée de choquer, de désavantager ou de blesser le lecteur qui ne s’identifiera pas au personnage ;

« contribue-t-elle » : implique l’idée de participer de manière positive, d’être original.

Problématique donnée dans le sujet : on vous interroge sur les conséquences de ces personnages sur votre lecture du roman. Un personnage repoussant peut-il être intéressant ?

 

I – Un aspect qui repousse le lecteur

Un personnage repoussant, que ce soit physiquement ou moralement, va forcément créer une idée de dégoût, de rejet et provoquer l’antipathie pour le personnage chez le lecteur.

Exemples : Le héros de la nouvelle Le Chat noir d’Edgar Allan Poe est détestable. Il martyrise puis tue son chat avant de tuer et d’emmurer sa femme.

Quasimodo, du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo est un personnage bossu, sourd, borgne et boiteux qui est donc repoussant, mais qui attire pourtant un geste de sympathie d’Esmeralda lorsqu’il est condamné au pilori.

La Nanon de Balzac ne peut pas attirer l’enthousiasme du lecteur.

>> Consultez le corrigé complet sur bacstmg.net


Tous les Corrigés du Bac 2014 disponibles sur digiSchool !

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis