Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bac 2019 : les enseignants menacent d'une réte...

Bac 2019 : les enseignants menacent d'une rétention des notes

Après une grève de la surveillance des épreuves du Bac 2019, les enseignants font à nouveau pression sur le ministère de l’Education nationale en menaçant d’une rétention des notes. Qu’en est-il ?

Publié le 24 Juin 2019 à 17h24 | | 0 avis

Bac 2019 : les enseignants menacent d'une rétention des notes

Bloquer la correction des épreuves du bac 2019 ? C’est en tout cas ce que plusieurs syndicats enseignants semblent décidés à faire. La menace n’a d’abord été brandie que par les professeurs du bac professionnel : la semaine dernière, Le Café Pédagogique publiait une brève indiquant que l’intersyndicale de l'enseignement professionnel (Cgt, Snuep Fsu, Sud, Snalc, Sies, Snetap, Sncl) avait lancé un appel à la grève aux enseignants, qui débuterait le 24 juin. Une date qui n’est pas anodine, puisqu’elle marque le début de la correction du bac professionnel dans les centres d’examen. L’intersyndicale invitait également les enseignants à ne pas participer aux corrections de l’épreuve de contrôle début juillet. Les professeurs souhaitent ainsi protester contre la réforme de la voie professionnelle. Ils ne sont pas les seuls.

➜ À voir aussi : Grève du bac 2019 : quel impact pour les lycéens ?

 

La rétention des notes du bac aussi pour les filières générales

Après la grève de la surveillance des épreuves, notamment de philo le 17 juin, les enseignants des filières générales envisagent eux aussi une action qui aurait du poids. Ils brandissent désormais la menace d’une rétention des notes, afin de protester, entre autres, contre la réforme du lycée. Aucun appel au niveau national n’a été lancé, mais localement certains syndicats de professeurs ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne rendraient pas leurs notes au 1er juillet 2019. Selon le site de La Croix, les académies de Créteil, Rouen, Dijon, Toulouse ou encore Nancy-Metz seraient concernées. Des professeurs de Versailles refusent également de venir retirer leurs copies, relève Le Café Pédagogique.

Toutefois, la rétention des notes n’est pas sans risques pour les professeurs qui choisiraient de le faire, les syndicats en sont conscients. « S’ils ne rendent pas les notes dans les temps, nos collègues s’exposent à une retenue d’un 1/30 de salaire par jour car ils sont alors considérés comme grévistes, explique à La Croix Frédérique Rolin, secrétaire générale du Snes (principal syndicat du secondaire). Ils risquent aussi une sanction disciplinaire. » Contacté par le même site, le ministère de l’Education nationale rappelle notamment qu’il est « légitime de porter des revendications mais pas de prendre en otage les candidats ».

La Fcpe (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves) a également réagi : « Il n'est pas acceptable que certains enseignants refusent de donner les notes obtenues par les élèves au baccalauréat qu'en échange du retrait des réformes du lycée et du bac... nous ne voulons pas que nos enfants soient les victimes d’un bras de fer mortifère ».

Concrètement, la rétention des notes aurait pour conséquence d’empêcher la tenue de jurys le 4 juillet prochain, et par conséquent le retard de la publication des résultats officiels. Ce qui pourrait créer un effet domino, avec de possibles conséquences sur Parcoursup et les inscriptions des candidats en établissements d’enseignement supérieur.

➜ Voir la rubrique : Bac 2019 : conseils et révisions