Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bac 2019 : le Ministère porte plainte après l...

Bac 2019 : le Ministère porte plainte après la fuite du sujet de Maths ES

Le sujet de Maths ES / L aura fait parlé de lui ce vendredi 21 juin 2019. Après l'annonce des erreurs repérées dans les sujets de l'épreuve de mathématiques du bac 2019, c'est maintenant une suspicion de fuite de sujet qui est annoncée pour cette même matière. On vous en dit plus

Publié le 21 Juin 2019 à 18h30 | | 0 avis

Bac 2019 : le Ministère porte plainte après la fuite du sujet de Maths ES

Ce vendredi, le ministère de l'Education nationale a confirmé avoir déposé une plainte suite aux soupçons de fuite du sujet de maths ES et L distribué ce matin à l'épreuve du baccalauréat 2019. On peut lire dans un article d'Europe1 que "des candidats auraient reçu (dès le jeudi) le sujet via des réseaux privés".

 

 

L'épreuve de mathématiques ne sera pas repassée

Lors d'une conférence de presse donnée en fin d'après-midi ce vendredi, Jean-Marc Huart, directeur général de l'enseignement scolaire au ministère, a déclaré  "nous ne prévoyons pas de faire repasser les épreuves aux 350 000 candidats car la fuite nous semble suffisamment circonscrite et identifiée".


En effet, dans les propos rapportés dans l'article d'Europe1, "il s'agit d'une zone géographique extrêmement limitée: trois à quatre établissements en Île-de-France dans lesquels quelques élèves, quelques candidats qui auraient reçu par des réseaux privés et non pas par des réseaux sociaux les sujets en amont des épreuves". 

➜ À voir aussi : Triche au bac ; que risquent les fraudeurs ?