Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#digiMentor : les conseils d'orientation de Nathalie Hector, directrice du programme Grande Ecole de l'EM Lyon

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Réforme du lycée : maths expertes, maths comp...

Réforme du lycée : maths expertes, maths complémentaires, spécialité... que choisir ?

La place des maths au lycée après la réforme fait l’objet de nombreuses interrogations et interprétations. Selon certains, la discipline disparaîtrait totalement du programme. Selon d’autres, elle n’aurait jamais été aussi présente dans l’enseignement. Qu’en est-il vraiment ? La rédaction est allée chercher des réponses auprès d’Yves Flammier, CSAIO, et d’Etienne Maurau co-doyen des IA-IPR de math, du rectorat de Lyon.

Publié le 25 Avril 2019 à 17h05 | | 0 avis

Réforme du lycée : maths expertes, maths complémentaires, spécialité... que choisir ?

Quelle est la place des mathématiques dans l’enseignement scientifique ?

L’enseignement scientifique est commun à tous les élèves de 1ère et de Terminale. Il mêle à la fois SVT, Physique-Chimie et mathématiques. « Ce n’est pas un enseignement de maths à part entière, il ne va pas enrichir les connaissances mathématiques, mais c’est un enseignement qui va mettre en jeu des outils et des concepts mathématiques, explique Etienne Maurau, co-doyen des inspecteurs d'académie (IA) et inspecteurs pédagogiques régionaux (IPR). Il contextualisera des notions mathématiques autour de l’information chiffrée, des calculs de moyenne, des calculs statistiques. Toute question scientifique se traite à l’aide d’objets mathématiques. »

En résumé, l’enseignement scientifique est une sorte de cours de culture générale scientifique, que tous les lycéens posséderont. Exemple concret avec le thème du son qui est au programme : il inclut aussi bien la physique que les mathématiques, avec le système de fractions présent dans le solfège.

Le professeur qui enseigne la matière fait l’objet d’un projet commun de la part des établissements. « L’ensemble des professeurs de maths, de SVT et de physique-chimie est amené à collaborer sur ce projet. L’établissement est autonome pour organiser ce cours, et confier une part des interventions à un professeur de mathématiques ou pas. Ce n’est pas un attendu du programme », explique Etienne Maurau. Toutefois, des enseignants seront formés à l’enseignement scientifique dans chaque lycée.

 

Oui, il faut prendre la spécialité maths si tu veux faire des études d’ingénieurs

« Ce qui est attendu sur Parcoursup, ce sont les compétences de l’élève », affirme Yves Flammier. L’enseignement scientifique est donc fait pour enrichir la culture du lycéen. Tu l’auras sans doute compris : si tu vises des études d’ingénieur, l’enseignement scientifique ne suffit pas à justifier que tu as des compétences en maths. Si tu veux obtenir des acquis dans ce domaine, tu devras prendre l’enseignement de spécialité mathématiques. « Si on vise une filière scientifique, il va de soi qu’il faut des compétences scientifiques solides », conclut le Yves Flammier, chef du service académique de l'information et de l'orientation.

➜ À voir aussi : Réforme du lycée: quelle sera la place des maths dans le programme de la voie générale ?

 

Options « mathématiques expertes » et « mathématiques complémentaires » en terminale.

En Terminale, tu peux choisir de poursuivre ton enseignement de spécialité mathématiques (six heures par semaines) et de renforcer tes compétences dans cette matière en choisissant l’option « mathématiques expertes » (trois heures par semaine). Une combinaison conseillée si tu vises un parcours en filières scientifiques, où les mathématiques ont une place importante. On t’y enseignera de nouveaux champs mathématiques tels que les calculs matriciels.

Si, en Terminale, tu ne souhaites pas poursuivre ta spécialité mathématiques suivie en 1ère, tu pourras choisir l’option « mathématiques complémentaires ». Un enseignement qui va te permettre d’acquérir des notions indispensables pour intégrer certaines formations post-bac, comme la médecine ou l’économie. Ce sont des filières où les mathématiques n’occupent pas une place centrale dans le programme, mais dont tu dois quand même posséder des notions précises .

 

Est-il possible de changer d’enseignement de spécialité entre la 1ère et la Terminale ?

« Il n’y a pas de texte réglementaire qui l’interdise », nous indiquent nos deux référents. « Cependant, le bon sens et la continuité pédagogique sont nécessaires », insiste Yves Flammier. Le programme des enseignements de spécialité de terminale étant basé sur les quatre heures de l’enseignement de spécialité de l’année précédente, il te manquera des acquis indispensables à la compréhension des cours !

De la même manière, nos deux référents nous ont indiqué qu’il serait possible « à titre exceptionnel », et toujours avec la vigilance et le bon sens évoqués ci-dessus, de choisir « mathématiques complémentaires » en Terminale, même si tu n’as pas suivi l’enseignement de spécialité mathématiques en 1ère.

 

Je ne sais pas quel enseignement de spécialité choisir, que faire ?

« Le conseil que nous donnons aux lycéens, c’est d’analyser leur projet : est-ce que les enseignements de spécialité qu’ils ont choisi leur permettent d’y accéder ? », confie Etienne Maurau. « Le conseil qui est peut-être le plus important, c’est de choisir les enseignements de spécialités où ils vont réussir, renchérit Yves Flammier. C'est-à-dire qu’ils doivent avoir une appétence pour ces matières, qui se traduit par une orientation dans l’enseignement supérieur. Il ne faut pas choisir un enseignement de spécialité parce qu’ils sentent qu’il est obligatoire et dans lequel ils sont mal à l’aise. »

Si tu veux devenir vétérinaire, par exemple, il faudra que tu te demandes si tu as les bases scientifiques nécessaires pour ces études, et comment les obtenir. Ici, l’enseignement de mathématiques complémentaires sera d’ailleurs préconisé.

➜ À voir aussi : Réforme du lycée : 7 spécialités au lieu de 12

 

Les établissements doivent-ils indiquer les enseignements de spécialité recommandés pour suivre leur formation ?

« Les représentants de l’enseignement supérieur se sont engagés dans une charte à ne pas sélectionner les élèves sur la base des enseignements de spécialité suivis », indique Yves Flammier. En revanche, ces structures peuvent chacune préconiser les enseignements les plus adéquats à choisir pour intégrer leurs filières : « il est nécessaire d’avoir cet éclairage », précise le CSIAO. Avant d'ajouter : « Il faut que les formations post-bac s’autorisent à aller chercher les profils qui les intéressent ».

Quels que soient tes choix de matères, garde en tête que tes compétences seront mises en avant à travers le tronc commun d'enseignement et les enseignements de spécialités. De plus, les formations devraient, dans les années à venir, s'adapter aux nouveaux profils des lycéens.