Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

David, en mobilité aux Etats-Unis: «C'est lie...

David, en mobilité aux Etats-Unis: «C'est lieu idéal pour développer mon projet professionnel de journalisme culturel»

David est étudiant en 3ème année à l'Institut d'Etudes Politique de Lyon. Cette année étant réservée à la mobilité, il est parti étudier aux Etats-Unis à la rentrée de septembre 2015. Toujours sur place, il témoigne pour digiSchool.

Publié le 23 Mars 2016 à 11h14 | | 0 avis

David, en mobilité aux Etats-Unis: «C'est lieu idéal pour développer mon projet professionnel de journalisme culturel»

Quel est votre parcours scolaire?

Après avoir obtenu mon Bac S, j’ai fait le choix de m’orienter vers une prépa littéraire Hypokhâgne A/L avant d’intégrer Sciences Po Lyon grâce au concours commun.

Dans quel cadre êtes-vous parti étudier à l'étranger? Combien de temps?

Il s’agit de l’année de mobilité internationale de Sciences Po Lyon. J’ai choisi une année d’études dans une université partenaire de l’école, de fin août 2015 jusqu’à début mai 2016.

➜ À voir aussi : Test : êtes-vous prêt à partir étudier à l'étranger ?

Quel ville/pays avez-vous choisi et pourquoi?

Je suis actuellement aux Etats-Unis, à l’Université de Pennsylvanie à Philadelphie. Idéalement située entre New York et Washington D.C., berceau de la démocratie américaine et ville exceptionnellement riche culturellement, il s’agit d’un lieu idéal pour développer mon projet professionnel de journalisme culturel.

De plus, l’Université est membre de la prestigieuse Ivy League, ce qui se ressent au niveau de la qualité des cours et des nombreuses conférences organisées avec des personnalités de premier plan. Cela contribue à en faire un lieu de débat exceptionnel.

Comment s'est déroulée votre expérience là-bas?

Le système universitaire américain propose un catalogue de cours extrêmement variés, ce qui m’a permis de choisir des cours passionnants, en lien avec mes enseignements en sciences humaines et sociales à l’IEP. Il est possible de changer de cours pendant une période d’essai au début de chaque semestre (add/drop) afin d’être pleinement satisfait de son année.

À l’Université de Pennsylvanie, les étudiants en échange international ont l’obligation de vivre sur le campus, ce qui est très cher (9000 dollars dans mon cas pour l’année, en logement avec un coloc). Mais cela permet de vivre pleinement l’expérience américaine, et de découvrir les fameux "dormitories" que l’on voit souvent dans les séries américaines.

Je dois également souligner que suivre la campagne présidentielle américaine (avec tous ses excès…) se révèle passionnante, tant sur le plan politique que sur une analyse critique des médias. Enfin, avant de rentrer en France, je vais essayer d’effectuer un stage de courte durée au sein d’un des principaux journaux de la ville.

Qu'avez-vous appris, en termes de compétences mais aussi humainement?

Etant obligé de vivre sur le campus, je me suis retrouvé à vivre et travailler au sein d’un environnement multiculturel très enrichissant et stimulant, et surtout extrêmement chaleureux. Les amitiés se nouent facilement, ce qui permet de prévoir facilement des sorties, des voyages ou des révisions en groupes.

La diversité des cours proposés au sein de l’Université et la proximité entre les étudiants et les professeurs, typique du système éducatif américain (jusqu’à déjeuner avec son professeur !) m’a permis d’affiner mon projet professionnel et de bénéficier de précieux conseils. Je pense que d’une façon générale, cette année à l’étranger, qui oblige à se débrouiller seul dans un environnement inconnu, m’a permis de gagner en maturité et en confiance.

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir étudier à l'étranger?

Je dirais avant tout de la curiosité, être ouvert d’esprit, et savoir être sociable car l’expérience passe avant tout par les rencontres et les liens tissés avec les autres étudiants, les professeurs ou tout simplement les habitants du pays. Mais il est aussi très important de garder un regard critique car cette année permet de comparer des systèmes différents dans des domaines variés. Intéressé par le journalisme, je ne peux que penser au film Gone Girl de David Fincher lorsque j’observe certains médias américains, sombrant dans la mise en scène pour le sensationnalisme…

➜ À voir aussi : Préparer son séjour étudiant à l'étranger

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants encore hésitants?

Il est normal de douter, d’appréhender cette année de mobilité, mais foncez si vous avez la possibilité de partir. La mobilité internationale constitue une opportunité incroyable pour confronter ses connaissances au terrain afin d’étudier un nouvel environnement. En immersion totale, votre niveau en langue étrangère sera extrêmement renforcé. Vous rencontrerez des gens exceptionnels et vous aurez la possibilité de voyager pendant l’année. Enfin, en cas de difficultés financières, il est possible d’obtenir des bourses de mobilité: dans mon cas, la bourse Explo’RA Sup de la région Rhône-Alpes.

Retour au dossier