Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Préparer son séjour étudiant à l'étranger

Préparer son séjour étudiant à l'étranger

Choisir de partir étudier à l'étranger, c'est bien. Mais préparer son voyage, c'est mieux ! Finances,  logement, assurance, niveau de langue... tout s'organise et se prévoit à l'avance. Comme ça, pas de mauvaises surprises à l'arrivée.

Publié le 19 Novembre 2016 à 12h15 | | 3 avis

Préparer son séjour étudiant à l'étranger

1. Gérer ses finances

Renseignez-vous bien sur le coût de la vie dans le pays que vous convoitez. Les pays scandinaves sont par exemple très chers. Certains pays, comme le Canada ou l’Australie, vous demanderont de justifier d’un montant minimum de ressources avant de vous accepter, afin de s’assurer que vous ne deviendrez pas une charge pour le pays d’accueil.

Renseignez-vous sur les frais d’assurance maladie, le coût des manuels scolaires et autres livres indispensables pour suivre les cours, le loyer moyen, le coût des transports, des produits courants, de l’abonnement téléphonique etc.

Pour financer ses études, la première chose à faire est de vous renseigner auprès de votre université d’origine et/ou votre université d’accueil, qui sauront vous aiguiller vers les aides disponibles. Plusieurs possibilités :

  • La bourse Erasmus : si vous partez dans l’Union Européenne dans le cadre d’un programme d’échange, vous pouvez bénéficier d’une allocation d’aide à la mobilité.
  • La bourse du conseil général : délivrée par votre département de résidence, elle est attribuée au cas par cas et très variable selon votre département d’origine.
  • La bourse du conseil régional : idem. Le dossier doit être retiré dans votre établissement d’études actuel.
  • La bourse sur critères sociaux : valables pour les étudiants boursiers qui partent à l’étranger. A noter que le CROUS propose également un soutien financier pour l’échelon zéro.
  • Le prêt étudiant : parfois inévitable, le coût des études étant souvent plus élevé à l’étranger qu’en France. Certains pays proposent des prêts à taux zéro.
  • Trouver un job sur place : dispenser des cours de français, se faire embaucher comme serveur, vendeur, etc. Attention, veillez à ce que votre visa vous le permette, ce n'est pas toujours le cas !

➜ Faire le Test : Êtes-vous prêt à partir étudier à l'étranger ?

 

2. Trouver un logement

Les universités proposent souvent des logements sur les campus. Attention toutefois, ne vous attendez pas à une cité U à la française, car elles sont souvent bien plus chères. Ces places sur le campus sont à demander le plus tôt possible.

La solution la plus fréquente est la colocation, la meilleure manière de créer des liens et rencontrer du monde ! De nombreux sites proposent des offres dans tous les pays. Votre université d’accueil dispose sans doute d’un service logement destiné à aider les étudiants : renseignez-vous auprès de celle-ci.

Si vous ne souhaitez pas prendre un logement avant d’arriver, le mieux à faire reste d’arriver bien avant la rentrée et de réserver uneauberge de jeunesse en attendant, afin de mener votre recherche de logement dans les meilleures conditions. Pensez à emporter un cadenas pour mettre vos affaires de valeur en sécurité dans des casiers, si vous dormez dans des dortoirs (qui sont bien moins chers que les chambres privées).

En choisissant votre logement, assurez-vous que vos éventuels colocataires respecteront votre rythme de vie et que vous ne les dérangerez pas non plus, que vous disposez de tous les équipements dont vous avez besoin (Internet, machine à laver ou laverie à proximité, etc.) et que vous pouvez facilement vous rendre à l’université, à pied ou par les transports.

 

3. Souscrire à une assurance

Dans l’Union Européenne et en Suisse : quelle que soit la formule que vous avez choisie pour partir, il vous suffit d’être couvert par lasécurité sociale en France, et de demander auprès de votre caisse d’assurance-maladie la carte européenne d’assurance maladie : elle permet la prise en charge de vos soins de santé par l’assurance maladie du pays hôte.

Ailleurs, il vous faudra souscrire une assurance personnelle qui peut parfois être proposée par l’université d’accueil à l’inscription. Sinon, vous pouvez vous renseigner auprès de l’Assurance Maladie, de la Caisse des Français à l’Etranger (cfe.fr) ou du Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (cleiss.fr).

 

4. Passer un test de langue

N’oubliez pas que les universités de langue anglaise vous demanderont sans doute de prouver votre niveau de langue. Il faut donc prévoir de passer le TOEFL ou autres tests (IELTS, GMAT, TOEIC) bien avant le départ : obtenir une date d’examen prend parfois plusieurs mois.

Quoiqu’il en soit, n’attendez pas que l’information vienne à vous : allez la chercher ! Plus vous vous renseignerez au préalable et plus votre séjour a de chances d’être réussi. N’hésitez pas à contacter des étudiants déjà partis à l’étranger, qui sont les plus à même de vous renseigner !

➜ À voir aussi : 5 conseils pour réussir son séjour à l'étranger

 

Les organismes linguistiques pour partir à l'étranger :

   

Les assurances pour votre séjour à l'étranger :

         

Les Universités à l'étranger :

         
Les avis sur cet article
20/20

20 / 20

J'ai vraiment apprécié et j'aimerais venir étudié dans une université en gestion des ressources humaines au Canada et pour cela j'ai besoin d'une inscription
Par

20/20

- le 03 Avril 11h58
Elisath

20 / 20

Pour moi les études en Espagne sont une bonne chose et je sollicite une inscription ce mois ci dans une université de droit
Par

Elisath

- le 20 Juillet 22h49
Plus de commentaires