Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

«Partir vivre une expérience à l'étranger c...

«Partir vivre une expérience à l'étranger comme comme celle-ci permet de mieux se connaître»

Ivan est étudiant en 5ème année à l’ISCOM Paris. Pour son stage international, il a choisi d'aller explorer les Etats-Unis, et plus particulièrement  la Caroline du Sud.

Publié le 08 Avril 2016 à 15h25 | | 0 avis

«Partir vivre une expérience à l'étranger comme comme celle-ci permet de mieux se connaître»

Quel est votre parcours scolaire?

Mon parcours n’est pas très classique. Après avoir étudié 2 ans en classe préparatoire littéraire (Jean-Jaurès, Montreuil), je suis parti finir une licence de lettres modernes à Paris IV la Sorbonne. Puis, ayant toujours voulu travailler dans le secteur de la publicité, je me suis ensuite réorienté vers l’ISCOM (Institut Supérieur de communication et publicité) que j’ai intégré en 3ème année.

Dans quel cadre êtes-vous parti étudier à l'étranger? Combien de temps?

Mon école propose un partenariat spécifique qui permet aux élèves en passe d’entrer en 4ème année d’aller étudier aux Etats-Unis. Je suis resté 18 mois aux U.S.A, avec notamment un stage effectué à Boston pendant un trimestre complet.

J’ai eu la chance d’être intégré dans une université aux Etats-Unis, où j’y ai étudié 18 mois pour y obtenir un Bachelor Degree en Communication Marketing intégrée. A la suite de cela, je suis revenu à Paris, où j’effectue maintenant une dernière année d’études en alternance, toujours au sein de l’ISCOM.

➜ À voir aussi : Test : êtes-vous prêt à partir étudier à l'étranger ?

Quel ville/pays avez-vous choisi et pourquoi?

J'ai choisi, Rock Hill, aux Etats-Unis, dans l'Etat de Caroline du Sud. C'est une petite ville qui n’est connue (et n’existe) que pour sa fac, la Winthrop University.

Comment s'est déroulée votre expérience là-bas?

L’expérience fut concluante! Il faut partir avec une bonne mentalité et la soif de connaître un nouveau milieu. J’ai eu la chance d’être encadré par un responsable d’études qui était sur les lieux pour nous accueillir, moi et quelques autres Français partis outre-Atlantique. Comme toujours, certains vivent l’expérience à 100% quand d’autres restent davantage mitigés. Mais, de manière générale et unanime, l’expérience fut un grand succès.

Qu'avez-vous appris, en termes de compétences mais aussi humainement?

Etudier à l’étranger demande avant tout de se séparer des concepts éducatifs que l’on a pu se forger dans le système scolaire français. On repart de zéro, tout en gardant son esprit critique et analytique. Il faut revoir sa méthodologie de travail, il faut (vraiment !) lire les bouquins. D’un point de vue technique, j’ai donc pu apprendre davantage sur la communication aux U.S, à l’exemple des différentes lois à l’égard du droit médiatique ou de la manière de rédiger de façon propre et concise des communiqués de presse. Et cela sans compter l’anglais qui, à force de pratique, devient votre seconde langue dont vous ne voulez plus vraiment vous passer par la suite.

L’expérience a été exceptionnelle. On peut dire que j’ai décidé d’y aller pour vivre une expérience que je n’aurais jamais eu la chance de vivre plus tard, ni autre part (car qu’on se le dise, s’immerger dans la vie de l’étudiant typique américain dans une ville qui n’est ni New York, ni San Francisco, c’est VRAIMENT vivre l’expérience dans son sens plein). J’y ai notamment rencontré de nombreuses personnes qui restent aujourd’hui de vrais amis, autant des étudiants que des familles, voire des professeurs avec qui je reste lié. Et espère revoir prochainement.

Pour vivre une telle expérience, il faut laisser tomber les préjugés, ignorer les préjugés que les autres peuvent avoir de vous, et vivre le moment de la façon la plus honnête possible. Les masques tombent rapidement, et l’humain prime sur le cliché. Loin des stéréotypes de l’américain standard (qui pour autant existe parfois, soyons honnête), j’y ai rencontré des personnes magnifiques, bienveillantes, attachantes. Cette expérience conforte mon envie de retourner vivre une nouvelle expérience à l’international, là-bas ou ailleurs.

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir étudier à l'étranger?

Encore une fois (et puisque les Etats-Unis surfent sur la vague du yoga), il faut ouvrir son chakra. Être à l’affût des opportunités. Avoir la soif du voyage, de la connaissance. Vouloir sortir de sa zone de confort pour découvrir le temps d’une expérience que l’herbe est plus verte ailleurs.

Et puis, en parlant de cette expérience avec maintenant un an de recul, je dirais que partir vivre une expérience comme celle-ci permet de mieux se connaître, et mieux connaître son pays. Partant avec l’envie d’aimer les Etats-Unis, je suis rentré en aimant le pays de l’Oncle Sam bien plus que je ne l’aurais pensé et je suis également rentré en me rendant compte que la France est un extrêmement beau pays qui a toutes les raisons d’être aimé.

➜ À voir aussi : Préparer son séjour étudiant à l'étranger

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants encore hésitants?

Projetez-vous dans 6 mois et essayez de répondre à la question que l’on vous posera forcément: "Alors, quoi de neuf ?". Maintenant, imaginez le scénario 1 de la personne qui est restée dans sa zone de confort et qui ne répondra rien de bien admiratif. Imaginez aussi le scénario 2 de celui qui rentre d’une expérience humaine extraordinaire et qui mettrait autant de temps à raconter ce qu’il a vécu que le temps qu’il y est resté. Non, ça ne vaut pas le coup? Si ! C’est en fin de compte choisir entre ce que l’on est et ce que l’on peut se révéler être. Et la différence est capitale.

Retour au dossier