Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La réglementation des voyages au pair

La réglementation des voyages au pair

L’Union européenne, au travers de son Conseil de l’Europe, a très tôt pris position sur l’organisation de déplacements des ressortissants communautaires en Europe ou à l’étranger concernant les voyages au pair. Découvrez les principales conditions pour partir au pair dans certains pays d'Europe ainsi que dans la destination la plus prisée des jeunes filles et jeunes hommes au pair... les États-Unis !

Publié le 05 Décembre 2016 à 10h10 | | 0 avis

La réglementation des voyages au pair

L’accord européen sur le placement au pair

Ratifié en 1971, cet accord contraint une partie des 28 États membres actuels quant à l’organisation des voyages au pair. Les pays dans lesquels cet accord est entré en vigueur sont les suivants : le Danemark, l'Espagne, la France, l'Italie, le Luxembourg et la Norvège.

« Le placement au pair consiste en l’accueil temporaire, au sein de familles, en contrepartie de certaines prestations, de jeunes étrangers venus dans le but de perfectionner leurs connaissances linguistiques et, éventuellement, professionnelles et d’accroître leur culture générale par une meilleure connaissance du pays de séjour. »

➜ À voir aussi : Comment partir au pair à l'étranger ?

 

Construit en 22 articles, l'Accord européen sur le placement au pair cherche avant tout à créer des conditions :

  • d’âge : « La personne placée au pair ne sera pas âgée de moins de 17 ans, ni de plus de 30 ans »,
  • des avantages « en nature » accordés à la personne placée au pair, en termes de nourriture, de logement, du temps de travail (distinction entre « au pair » : pas plus de 30h/semaine ; et « au pair plus » : pas plus de 35h), du temps libre (une journée complète par semaine et au moins un dimanche par mois)
  • de rémunération : « La personne au pair reçoit, à titre d’argent de poche, une certaine somme dont le montant et la périodicité de versement seront déterminés par l’accord » entre les parties.

Il faut noter que cet accord a eu lieu dans le cadre de la Communauté européenne et que, malheureusement pour beaucoup d’aspirants à un voyage au pair, l’Angleterre et la ville très prisée de Londres ne font pas partie de cet accord. Néanmoins, en Angleterre comme dans les autres pays d’Europe, les conditions restent sensiblement les mêmes, même si le voyageur devra se plier à la règlementation propre au pays d’accueil.

 

La réglementation des voyages au pair aux États-Unis

Destination ultra sollicitée, les États-Unis disposent de leur propre règlementation, variant quelque peu de celle précédemment évoquée.

Les conditions de recrutement concernent quasi exclusivement les jeunes filles, entre 18 et 26 ans, et répondant à toute une série de critères allant du caractère non fumeur de la personne à l’obtention d’un diplôme, en passant par une obligation d’un voyage d’une durée minimum de 12 mois. Un niveau intermédiaire d'anglais est également requis, et vous devez être en mesure de fournir des lettres de recommandations justifiant vos expériences en matière de baby-sitting.

➜ Voir le dossier : Étudier à l'étranger : mode d'emploi et conseils par pays

 

Le travail au pair aux États-Unis y est plus intense, avec une somme hebdomadaire atteignant 45h au maximum pour une journée et demie de repos (vous avez également droit à deux semaines de congés payés au cours de l'année). La rémunération, elle, se traduit sous la forme d’une prise en charge de vos cours à hauteur de 500 dollars. Votre famille d'accueil s'occupe également de votre assurance couvrant vos frais médicaux et chirurgicaux, votre responsabilité civile et vos frais de rapatriement.

À noter que pour séjourner aux États-Unis en tant que jeune fille/homme au pair, la détention d’un visa appelé Visa J-1 devient obligatoire. La demande se fait auprès de l’ambassade des États-Unis en France, avec l'aide d'une agence au pair. Les frais d'agence et de demande de visa sont à votre charge. Cependant, votre famille d'accueil s'occupe de rembourser vos frais de voyage (billet d'avion aller/retour) après l'obtention de votre visa !

➜ À voir aussi : Témoignage d'une jeune fille au pair à Los Angeles

digiSchool a sélectionné pour vous