Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

6 particularités du système éducatif norvégien

6 particularités du système éducatif norvégien

La Norvège fait partie des pays nordiques célèbres pour leur système éducatif à mille lieues de celui qu’on trouve en France… mais qui fonctionne cependant ! Découvrez quelques éléments de la vie quotidienne des élèves norvégiens.

Publié le 20 Mars 2017 à 15h14 | | 2 avis

6 particularités du système éducatif norvégien

1. Une école primaire où les niveaux et le redoublement n’existent pas

Cela peut sembler étrange comparé à l’école française, qui est très structurée, mais l’école primaire norvégienne n’est pas organisée en classes à proprement parler. En effet, selon votre niveau, vous pouvez suivre certains cours de l’année la plus élevée en même temps que d’autres enseigements de première année. Ainsi, plusieurs âges peuvent se mélanger pendant les cours, et la notion de compétition n’existe pas. Autre différence de taille : en Norvège, l’école primaire (Barneskole) regroupe des élèves de 6 à 13 ans ! Et le cœur de l’enseignement, c’est le travail de groupe, qui est très valorisé.

 

2. Pas de baccalauréat, mais un examen à la fin de chaque année

En Norvège, les élèves ne passent pas d’examen à la fin du lycée (Ungdomskole) qui déterminera leur entrée dans une université ou une filière. Dans la même logique, il n’y aucun équivalent du brevet non plus… En revanche, les élèves passent un examen à la fin de chaque année, qui ne porte que sur une matière qu’ils ont étudiée. Le résultat de cet examen n’a aucune incidence majeure sur la suite de leur scolarité… mais il peut aider l’élève à déterminer son niveau.

➜ À voir aussi : 5 bonnes raisons de faire une année scolaire en lycée à l'étranger

 

3. Les élèvent apportent un matpakke au lieu d’aller à la cantine

En Norvège, la cantine n’existe pas, ni à l’école, ni à l’université, ni sur le lieu de travail. La tradition, c’est de venir avec son matpakke (littéralement « nourriture emballée ») : un sandwich constitué d’épaisses tranches de pain (souvent trois ou quatre !) et généralement rempli avec du fromage, de la charcuterie, des poivrons et différents légumes. Et si c’est un repas prisé des écoliers, la plupart des actifs continuent à apporter leur matpakke sur leur lieu de travail !

 

4. Les écoles privées sont en complément des écoles publiques

En Norvège, l’école est gratuite, et chaque établissement suit un programme établi à l’échelle nationale. Il existe des écoles privées, mais qui ne correspondent pas du tout à ce qu’on trouve dans l’Hexagone. En effet, elles existent pour apporter un enseignement qui vient compléter celui des écoles publiques : par exemple, si les élèves veulent suivre des cours qui ne sont pas dispensés par leur école, ou une formation professionnalisante…

➜ À voir aussi : Stage à l'étranger, une valeur sûre pour son avenir professionnel

 

5. L’égalité et l’ascension sociale : des valeurs fortes

Les enseignants norvégiens ont pour principe de ne faire aucune distinction entre le milieu culturel d’origine, les capacités des filles et des garçons ou le milieu social des parents. Le but du système scolaire en Norvège, c’est avant tout donner à chaque élève la possibilité d’effectuer une ascension sociale et de pouvoir contribuer à l’intérêt général une fois rentré dans la vie professionnelle. Chaque élève suit ainsi un enseignement adapté. Ainsi, les écoles proposent des cursus spécifiques pour les élèves étrangers ou les élèves handicapés. Un tel suivi explique aussi le nombre relativement réduit d’élèves par classe : ils sont 11 en moyenne, et il est très rare que les effectifs atteignent 30 élèves !

 

6. Un rapport différent avec les professeurs

Là aussi, la « hiérarchie » professeur/élèves n’est pas la même. Il y a un rapport de proximité entre eux : les élèves de primaire appellent les professeurs par leur prénom (ce qui peut se retrouver en France)… mais cette attitude se retrouve aussi dans l’enseignement supérieur, où étudiants et professeurs se tutoient ! Ainsi, l’ambiance est très conviviale, cependant les professeurs doivent être capables de maintenir une certaine autorité.

 

Tous nos autres articles pour étudier en Norvège :

 

Retour au Sommaire :

Étudier en Norvège Les Autres Pays

digiSchool a sélectionné pour vous
Les avis sur cet article
ngf

4 / 20

starfoula
Par

ngf

- le 23 Novembre 10h11
Madeleine

16 / 20

Wow! Pour moi qui apprécie beaucoup ce qu'en France on appelle "pédagogies alternatives", ça donne vraiment envie d'aller étudier en Norvège... Dommage que je sois trop âgée pour retourner à l'école primaire.
Par

Madeleine

- le 20 Octobre 22h34
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis