Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Morgane : "Au Portugal, j'ai vécu un rêve év...

Morgane : "Au Portugal, j'ai vécu un rêve éveillée"

A l'ECV, Morgane a eu la chance de pouvoir partir à l'étranger. En 4ème année, elle a décidé de choisir le programme Erasmus, et a passé cinq mois à Porto, au Portugal. Découvrez son récit en interview.

Publié le 31 Mars 2016 à 17h27 | | 0 avis

Morgane :

Morgane est étudiante en 4ème année à l'ECV (Ecole de Communication Visuelle) de Lille). Elle a eu la chance de pouvoir choisir sa destination. La jeune fille a choisi le programme Erasmus en partant étudier à Porto, au Portugal. Elle nous raconte cette aventure.

Quel est votre parcours scolaire ?

Je m'appelle Morgane, je suis étudiante en 4e année à l'ECV de Lille. J'ai intégré cette école directement après la terminale, et j'avais déjà en tête l'idée de partir à l'étranger.

 

Dans quel cadre êtes-vous parti étudier à l'étranger ? Combien de temps ?

Je suis partie grâce au programme d'échange Erasmus que mon école propose aux étudiants en 3e et 4eme année. Mon échange a duré 5 mois en tout.

 

J'ai eu l'occasion d'en découvrir plus sur moi même, une sorte de force que je ne soupçonnais pas 

 

Quel ville/pays avez-vous choisi et pourquoi ?

J’ai choisi de partir à Porto au Portugal pour trois raisons, je voulais un pays chaud, où la vie n’était pas trop chère et dont l’école me plaisait. En faisant des recherches sur le site de l’ECV j’ai regardé les écoles qui faisaient parties du réseau Cumulus, et je suis tombée sur le site de l’ESAD Matosinhos qui m’a tout de suite plu. Comme l’école n’avait jamais signé d’accord avec l’ESAD pour un programme d'échange, le bureau international de l'ECV m'a encouragé dans ma démarche en acceptant de signer avec l'ESAD, pour que je puisse présenter mon dossier.

➜ À voir aussi : Erasmus : le programme d'échange, les bourses

 

Comment s'est déroulée votre expérience là-bas ?

Je ne vais pas mentir l’expérience ERASMUS n’a pas été que facile. Je suis passée par des phases très sombres comme des phases très clairs. Pas vraiment de juste milieu mais, je ne regrette rien. Pour une première fois loin de chez moi je n’en garde que le souvenir de quelque chose de tout doux. L’école a été absolument géniale à tout point de vue. De par l’accueil (nous avons eu un tote bag remplie de cadeaux dès notre premier jour), les professeurs qui faisaient tous l’effort de faire leur cours en anglais et en portugais, et de la part des élèves, dont la plupart étaient vraiment accueillants et gentils.

L’ESAD est une assez grande école avec plusieurs ateliers à dispositions, et entant qu’ERASMUS je pouvais m’essayer à tout si je le voulais. C’est d’ailleurs grâce à cela que j’ai pu m’essayer au Motion Design pendant 5 mois et ça m’a tellement plu qu’aujourd’hui, Je cherche un stage dans ce domaine.

 

Retour au dossier

 

Qu'avez-vous appris, en termes de compétences mais aussi humainement ?

La chose la plus difficile a été peut-être de me retrouver seule avec moi-même. Partir en Erasmus c’est comme se déconstruire et apprendre à se reconstruire tout-seule. Pour moi ça a donné beaucoup de doutes, beaucoup de peur et pas mal d’introspection. C’est pour cela que je suis fière d’avoir su m’entourer de personnes de confiance qui ont su m’épauler quand ça devenait compliqué. J’ai aussi eu l’occasion d’en découvrir un peu plus sur moi-même, une sorte de force que je ne soupçonnais pas vraiment. C’est pour cela que même si l’expérience semble effrayante elle en vaut mille fois le coup. Je suis rentrée il y’a deux semaines, j’étais déjà rentrée plusieurs fois entre-deux mais, le vrai retour est en tout point différent.

J’ai l’impression que toute l’expérience n’a été qu’un rêve dont je viens juste de me réveiller. Comme je suis rentrée plus tard que les autres je suis arrivée en pleins projets, la tête la première. Il y a toujours le sentiment du « Et si. » et du « J’aurais due » mais c’est trop tard maintenant. Ma dernière semaine à Porto je l’ai passé à travailler jusque 3h du matin pour finir tous mes projets et à essayer de voir un maximum mes amis. Et en rentrant j’ai décidé de me prendre une pause, c’est peut-être ça l’erreur car quand tu t’arrêtes sur ta lancée c’est drôlement plus dur de redémarrer et continuer à avancer. Mais j’essaye, parce que je me suis promise pas mal de choses quand j’étais à Porto que j’aimerais respecter.

Avant Porto j’avais peur de prendre l’avion, je détestais ça maintenant ça va beaucoup mieux. J’aimerais bien repartir en voyage, découvrir de nouvelles choses comme un peu tout le monde. Il y a beaucoup de pays qui m’attirent de par les personnes que j’ai rencontré qui venaient de là-bas ou culturellement. Rétrospectivement, le fait d’avoir vécu à l’étranger me donne plus confiance quant à ma capacité d’adaptation et je suis moins effrayée à l’idée de me retrouver perdue dans une grande ville comme New- York ou Tokyo... voir même Paris.

 

Si j’avais un conseil à donner c’est de foncer. Le fait de partir loin de chez soi est juste un tremplin 

 

Quelles qualités faut-il avoir, selon vous, pour partir étudier à l'étranger ?

La curiosité, la motivation, l'ouverture d'esprit est indispensable pour être prêt à aller vers les autres. Je ne dirai pas que c'est indispensable, car si vous ne les avez pas à la base, vous devrez apprendre sur place à dépasser votre timidité, et même si c'est au début difficile, c'est une vraie force par la suite, notamment pour la confiance en soi.

En fait je dirais que si l'on a jamais voyagé, il ne faut peut-être pas tenter le bout du monde. Mon école me proposait des échanges au Chili, en Nouvelle-Zélande, ou en Inde, mais je pense que je n'aurai pas bien vécu ces échanges. Trop déracinée, trop loin pour une première aventure. Maintenant je me sens capable de tout. Alors une qualité? Oser le faire tout simplement.

➜ À voir aussi : Test : êtes-vous prêt à partir étudier à l'étranger ?

 

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants encore hésitants ?

Si j’avais un conseil à donner c’est de foncer. C’est effrayant d’être tout seul mais on a tous la capacité de rebondir et d’avancer, on a tous la force en nous. Le fait de partir loin de chez soi est juste un tremplin pour nous le montrer plus vite. Même la barrière de la langue n’est qu’une illusion, une fois dedans on a plus le choix, la seule solution c’est d’y aller la tête la première et de foncer. Et promis, tout se passe bien.

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Au Portugal, j'ai vécu un rêve éveillée"") AS score , C.sl' at line 1